Engagement de la Suisse en matière de diplomatie des droits de l’homme

La Suisse œuvre avec détermination à la protection universelle des droits de l’homme. La stratégie de politique extérieure 2020-2023 du Conseil fédéral fixe des objectifs et des priorités à cet égard. Les lignes directrices sur les droits de l’homme 2021-2024 exposent la manière dont le DFAE entend les mettre en œuvre. La définition de principes clairs et de champs d’action concrets vise à améliorer l’efficacité et la cohérence de l’engagement de la Suisse en faveur de la promotion des droits de l’homme à l’étranger.

La prospérité, la paix et le développement durable sont étroitement liés au respect des droits de l’homme. Les droits de l’homme constituent l’une des pierres angulaires d’un système international fondé sur des règles universellement reconnues. Pays globalisé mais indépendant, la Suisse tire elle aussi profit de ce système. Raison pour laquelle la question des droits de l’homme est prise en compte de manière systématique dans la planification et la mise en œuvre de la politique extérieure suisse.

Conformément aux objectifs de la stratégie de politique extérieure 2020-2023, la Suisse prête une attention particulière aux questions de la liberté d’expression, de la peine de mort, de la torture et des minorités. Les lignes directrices sur les droits de l’homme 2021-2024 indiquent en outre comment assurer la promotion des droits de l’homme dans les domaines de la paix et de la sécurité, de l’économie et de la durabilité.

Mise en œuvre

Pour assurer la mise en œuvre de sa politique des droits de l’homme, la Suisse dispose de divers instruments dont elle peut se servir de manière flexible, aux niveaux tant bilatéral que multilatéral. Sur le plan bilatéral, la Suisse discute de questions relevant des droits de l’homme avec tous les États et à tous les niveaux. La Suisse mène des dialogues ou des consultations sur les droits de l’homme avec certains États. Le réseau extérieur de la Suisse joue un rôle important, car c’est par son intermédiaire que la situation des droits de l’homme dans l’État hôte est analysée et que le dialogue avec cet État et avec les acteurs locaux de la société civile est mené. La Suisse réalise par ailleurs, en collaboration avec des acteurs internationaux et nationaux, des projets concrets visant à promouvoir les droits de l’homme à l’étranger. Au niveau multilatéral, la Suisse œuvre en faveur de l’application effective des droits de l’homme dans les différentes instances onusiennes concernées ainsi que dans le cadre d’organisations régionales comme le Conseil de l’Europe, l’OSCE ou l’Organisation internationale de la francophonie.