Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Les faits concernant l’accord entre le DFAE et le WEF

La plateforme en ligne «infosperber» a prétendu dans un article paru le 30 janvier 2020 que le DFAE avait «caché» un accord conclu la semaine précédente entre le conseiller fédéral Ignazio Cassis et le fondateur du WEF, Klaus Schwab. Le DFAE n’a pas dissimulé ce protocole d’accord ni outrepassé ses compétences.

30.01.2020
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis et le fondateur du WEF, Klaus Schwab, signent un accord au WEF de Davos.

Le 21 janvier 2020, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a signé un accord avec le fondateur du WEF, Klaus Schwab, portant sur le renforcement de leur collaboration. © DFAE

Un accord signé en toute transparence

Le fait est que la signature de l’accord a été annoncée à l’avance aux médias et que les médias visuels y ont été invités. Peu après, le chef du DFAE a fourni des informations sur l’accord dans un tweet très remarqué Il a également distribué le texte de l’accord aux journalistes présents lors de sa conférence de presse de clôture le jeudi à Davos. À sa demande, la journaliste d’infosperber a également reçu, le 29 janvier 2020, le texte de l’accord ainsi que les réponses à ses questions. Les parlementaires intéressés ont également obtenu sans délai une copie de l’accord ainsi que les réponses à leurs questions. En conséquence, le DFAE réfute catégoriquement l’allégation selon laquelle il aurait volontairement empêché la divulgation de l’annonce de l’accord.

La convention liant le DFAE et le WEF était prévue dans l’accord conclu en 2015 entre les deux parties

La signature d’un tel accord était prévue dans l’«Accord entre le Conseil fédéral suisse et la Fondation du World Economic Forum relatif au statut de la Fondation du World Economic Forum en Suisse». Les services compétents des autres départements, à savoir le Secrétariat d’État à l’économie (SECO), le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) et le Secrétariat d’État aux questions financières internationales (SFI) ont été consultés au préalable. Il est donc erroné d’affirmer que le Conseil fédéral n’en avait pas été informé.

Intégration du WEF dans la Genève internationale

L’accord constitue une étape importante vers une meilleure intégration du WEF – dont le siège est à Genève – dans la Genève internationale. Le renforcement de la Genève internationale en tant que plateforme pour le traitement des sujets d’avenir est une priorité du Conseil fédéral. Cet accord permet également de mieux exploiter la plateforme stratégique que représente le WEF.

Les nombreuses manifestations organisées à la «Maison Suisse» – qui a de nouveau attiré cette année un éventail d’acteurs issus de domaines très divers (science, recherche, économie, coopération au développement, droit, politique, etc.) – témoignent de l’intensité des échanges que cette plateforme permet de générer.

Haut de page