Début de la page

La Suisse présente sa Stratégie Amériques

Dans sa séance du 16 février 2022, le Conseil Fédéral a adopté la Stratégie dédiée aux Amériques. Cinq priorités différentes ont été identifiées pour lesquelles la Suisse a défini des objectifs et des mesures à mener d’ici à 2025. Ces objectifs ont été établis sur la base de la stratégie de la politique étrangère suisse qui se concentre sur les quatre sujets prioritaires paix et sécurité, prospérité, durabilité et numérisation.

16.02.2022
Un portique représentant un chalet aux motifs de la Suisse est disposé au-dessus d’une route, de nuit.

Un portique en référence à la tradition suisse donne la bienvenue à l'entrée de Nueva Helvecia, en Uruguay. © Keystone

Des localités, sur le continent américain, nous semblent particulièrement familières en tant que Suisses. New Glarus, Nova Friburgo, Villa Lugano ou encore Nueva Helvecia, ont toutes tiré leur nom de l’origine de leur fondateur et témoignent, à elles seules, les relations culturelles et économiques durables qu’entretient la Suisse avec les pays des Amériques. «En tant que présidents, ministres, diplomates, bâtisseurs de ponts ou gagnants du Super Bowl, les Suisses et leurs descendants ont souvent contribué de manière décisive au développement et au destin de leur nouvelle patrie», écrit le Président de la Confédération Ignazio Cassis dans la préface de la première Stratégie Amériques. Un continent qui accueille, encore aujourd’hui, environ un quart des Suisses de l’étranger.

Dans l'esprit de l'universalité, la Suisse continuera à maintenir une forte présence sur l'ensemble du continent.
Ignazio Cassis, Président de la Confédération

Les relations de la Suisse avec les pays des Amériques sont aussi variées que durables. Des dialogues politiques et sectoriels réguliers sont entretenus avec de nombreux États. Un grand nombre d’entreprises suisses ont des filiales depuis des décennies, offrant du travail à des centaines de milliers de personnes. Mais tous les pays ne sont pas homogènes entre eux; c’est pourquoi la Stratégie Amériques a défini cinq priorités d’action au sein desquelles elle visera, de manière adaptée à chaque région, à mettre en œuvre les quatre priorités de la politique extérieure suisse. Ces cinq priorités sont composées des États-Unis, du Canada, des pays d’Amérique latine regroupés sous l’appellation «Jaguar», les pays au sein desquels la coopération bilatérale au développement du DFAE est présente et, enfin, les organisations régionales au sein desquelles la Suisse est membre ou y détient un statut d’observateur. «Dans l'esprit de l'universalité, la Suisse continuera à maintenir une forte présence sur l'ensemble du continent et à rechercher des partenariats ciblés dans des domaines mutuellement bénéfiques», poursuit le chef du DFAE Ignazio Cassis. 

Pourquoi une Stratégie pour les Amériques?

Afin de favoriser les opportunités offertes par ces régions diverses et de répondre aux défis qui y existent, une action individualisée et correspondante est nécessaire. Les pays identifiés dans le cadre des priorités géographiques définies par la stratégie se différencient entre autres par leurs modes de gouvernance, leurs engagements en termes écologiques ou de droits de l’homme, leurs situations sécuritaires, la taille de leur marché ainsi que leur potentiel économique.

La Stratégie Amériques est la quatrième stratégie géographique de suivi de la SPE 20-23, après la région MENA, l'Afrique subsaharienne et la Chine. Elle concerne tous les départements et a été élaborée en collaboration avec eux. 

La Suisse s'est forgé une grande réputation grâce à sa coopération au développement et à son aide humanitaire en Amérique latine et dans les Caraïbes depuis des décennies. Ses bons offices, comme les mandats de puissance protectrice pour les États-Unis à Cuba et inversement (terminés en 2015) ou pour les États-Unis en Iran (depuis 1980), ainsi que pour l’Iran au Canada (depuis 2019), lui ont également apporté une grande crédibilité. Il en va de même pour son engagement dans le cadre de la promotion civile de la paix en Colombie.

Les États-Unis, principal partenaire de la Suisse en dehors de l’Union Européenne

Sur les plans économique, militaire, politique et technologique, les États-Unis restent la puissance dominante du système international.

Leur approche des défis mondiaux et régionaux a une influence décisive sur la Suisse. Le changement climatique, la conception des organisations multilatérales ou l'architecture de sécurité transatlantique en sont des exemples. Le Conseil fédéral veut continuer à approfondir la coopération bilatérale avec les États-Unis. Les relations bilatérales reposent, de fait, sur une longue tradition. Elles sont bonnes et diversifiées. Les États-Unis sont le deuxième partenaire commercial après l’Union Européenne. Ils représentent aussi un important carrefour dans le domaine de l’éducation et de la recherche et sont un partenaire clef dans le domaine technologique. Les Swissnex à Boston & New York et San Francisco et l’accord de coopération scientifique témoignent de la collaboration étroite entre les deux pays.

Poursuivre la coopération avec le Canada dans les différents domaines

La Suisse et le Canada poursuivent les mêmes objectifs dans plusieurs domaines. Des dialogues réguliers sont menés dans les domaines de la politique, de l'économie, de l'environnement, des droits de l'homme ainsi que dans le cadre de la francophonie. De nombreux accords bilatéraux, conventions et déclarations communes dans différents domaines témoignent du large éventail de la coopération. L'entraide judiciaire, la double imposition, l'échange d'informations, le trafic aérien, la recherche ou encore l'innovation sont les domaines dans lesquels la coopération est vive.

Les «Jaguars», pays au potentiel économique considérable

La Suisse entretient des relations très étroites avec l’Amérique latine. Dans la Stratégie, elle priorise six pays sous l’appellation «Jaguars». Ces pays, d’une taille de marché considérable et d’un potentiel économique correspondant, sont l’Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Mexique et le Pérou.

Le Mexique, l'Argentine et le Brésil sont d’ailleurs trois pays membres du G20. Le Brésil est un pays prioritaire de la Suisse au niveau mondial. De façon plus large, l'Amérique latine reste aussi importante pour la Confédération en tant que place financière et de commerce de matières premières. Les relations économiques et commerciales offrent un potentiel pour les entreprises suisses qui y sont, aujourd’hui, déjà très présentes.

Dans le cadre de l’AELE, la Suisse a signé des Accords de libre-échange avec de nombreux pays. La conclusion de nouveaux accords et le renouvellement de ceux existants, ainsi que la signature et la mise en œuvre de l’accord avec les pays du MERCOSUR figurent parmi les objectifs.

Cela étant, les « Jaguars » présentent aussi des déficits en partie importants en matière de bonne gouvernance et de protection des droits de l’homme. La Suisse maintiendra son soutien dans le cadre de la promotion civile de la paix en Colombie et mènera des dialogues bilatéraux sur les droits de l’homme avec le Mexique et le Brésil.

La coopération bilatérale au développement se désengagera d’ici à 2024

Toujours en Amérique latine, cinq pays ont été intégrés dans une autre priorité d’action. Il s’agit de régions dans lesquelles la coopération bilatérale au développement du DFAE est présente, soit en Bolivie, à Cuba, à Haïti, au Honduras et au Nicaragua.

Comme établi dans la Stratégie de coopération internationale 2021-2024, la coopération bilatérale au développement en Amérique latine se désengagera progressivement jusqu’en 2024. La Stratégie Amériques pose donc les jalons pour une sortie responsable. Dans ce contexte, les instruments de la coopération internationale tels que l'aide humanitaire, les programmes globaux, la promotion de la paix et des droits de l'homme ou la coopération économique au développement du SECO continueront d'être utilisés là où cela s'avère judicieux. Parallèlement, il s'agit de promouvoir la coopération dans les domaines de l'économie privée, de la science ainsi que de la formation, de la santé et de l'environnement.

Partenaires importants dans le cadre multilatéral

Une autre priorité est représentée par une série d’organisations régionales, au sein desquelles la Suisse est membre ou y détient un statut d’observateur, comme par exemple la Banque interaméricaine de développement (IDB) ou l'Organisation des États américains (OEA).

Dans le cadre multilatéral, les pays du continent américain sont souvent des partenaires importants de la Suisse, et plus particulièrement en matière de lutte contre le changement climatique et de promotion du droit international des droits de l’homme.

Dans sa stratégie de politique extérieure 2020-2023, le Conseil fédéral a fait du développement de la coopération avec des organisations régionales une priorité de sa politique des Amériques. L'accent est mis sur la gouvernance, les droits de l'homme, la lutte contre la corruption et l'impunité, le développement économique et la durabilité, la protection contre les catastrophes ainsi que l'innovation et la formation professionnelle. La présence de la Suisse dans ces organisations renforce assurément le profil de sa politique extérieure en tant que partenaire crédible et compétent.

Des stratégies complémentaires pour une politique extérieure cohérente

  • Dans sa stratégie de politique extérieure 2020-2023, publiée fin janvier 2020, le Conseil fédéral a défini des objectifs généraux en s’appuyant sur une analyse du contexte mondial actuel ainsi que des évolutions et tendances susceptibles d’avoir un impact à l’avenir.
  • Pour que la Suisse puisse mettre en œuvre sa politique extérieure de manière coordonnée et cohérente à l’échelle de toutes les régions du monde, il importe que les stratégies soient complémentaires. Tandis que la stratégie de politique extérieure formule les objectifs prioritaires et définit l’orientation générale, les stratégies régionales (auxquelles appartient la Stratégie Amérique) concrétisent la politique extérieure de la Suisse dans les différentes parties du monde.
  • S’ajoutent à cela des stratégies thématiques qui définissent les priorités dans des domaines donnés. La Stratégie de coopération internationale, la Stratégie de politique extérieure numérique et la Stratégie de communication internationale en font partie.

Informations complémentaires sur la cascade stratégique de la politique extérieure de la Suisse