Département fédéral des affaires étrangères DFAE

«La crise a montré toute l’importance de frontières ouvertes»

L’évolution de la crise liée au COVID-19 permet la réouverture des frontières entre la Suisse et ses voisins après plusieurs semaines de fermeture. Il s’agit là d’une étape importante pour les régions frontalières, comme en témoignent les déplacements du conseiller fédéral Ignazio Cassis à Chiasso, Kreuzlingen et Genève prévus entre le 16 et le 26 juin pour rencontrer des représentants de l’Italie, de l’Autriche, du Liechtenstein, de l’Allemagne et de la France. «La crise a montré toute l’importance de frontières ouvertes», a-t-il relevé.

Carte de la Suisse, avec les lieux dans lesquels se rend le conseiller fédéral Ignazio Cassis et le nom de ses interlocuteurs. À Chiasso, il rencontre le ministre italien des affaires étrangères, à Kreuzlingen des représentants de l’Autriche, du Liechtenstein et de l’Allemagne et à Genève un représentant de la France.

Entre le 16 et le 26 juin, Ignazio Cassis rencontre des représentants des États limitrophes de la Suisse. La coopération assurée pendant la pandémie de COVID-19 est aussi un gage d’avenir. © DFAE

Suite à l’ouverture des frontières, le conseiller fédéral Ignazio Cassis rencontre ces jours des représentants des pays voisins de la Suisse – pour la première fois en personne et non par écran interposé, comme cela a été le cas depuis le début du confinement. Le 16 juin 2020, le chef de la diplomatie suisse se réunit avec le ministre italien des affaires étrangères Luigi Di Maio au poste frontière de Chiasso-Bregeda. Le lendemain, il rencontre à Kreuzlingen ses homologues autrichien, Alexander Schallenberg, et liechtensteinoise, Katrin Eggenberger, ainsi que le premier ministre suppléant du Bade-Wurtemberg, Thomas Strobl. Le 26 juin, enfin, le conseiller fédéral Ignazio Cassis rencontrera à Genève un représentant du gouvernement français.

Solidarité et collaboration aisée durant la crise liée au COVID-19

Malgré l’assouplissement des mesures imposées à la population et la réouverture des frontières, le COVID-19 reste au cœur des discussions menées par Ignazio Cassis et ses interlocuteurs. Au plus fort de la crise sanitaire due au coronavirus, ce sont les contacts directs, la solidarité et l’adoption conjointe de décisions pragmatiques qui ont marqué la collaboration entre la Suisse et les États voisins. Ce constat est particulièrement vrai pour la coopération assurée dans les domaines suivants:

  • rapatriement de ressortissants de la Suisse et des pays voisins bloqués à l’étranger;
  • libre circulation des travailleurs frontaliers, notamment dans le secteur de la santé;
  • maintien du transport transfrontalier de marchandises.

Les pays voisins revêtent pour la Suisse une importance économique, culturelle et sociale tout particulière et figurent parmi les principaux partenaires commerciaux de la Suisse: le volume des échanges avec le Bade-Wurtemberg s’élève à 35 milliards de francs par an, ce qui fait de cette région le septième partenaire commercial de la Suisse à l’échelle mondiale. Quant aux échanges commerciaux avec les régions autrichiennes voisines que sont le Vorarlberg et le Tyrol, ils atteignent six milliards de francs, soit un volume plus important que celui enregistré, par exemple, avec le Brésil ou la Russie.
 

La crise a montré toute l’importance de frontières ouvertes, non seulement pour l’économie, mais aussi pour les personnes. Il est essentiel que celles-ci puissent circuler librement d’un pays à l’autre.
Ignazio Cassis, conseiller fédéral

L’ouverture des frontières et le rétablissement de la libre circulation des personnes constituent une étape importante sur la voie vers une nouvelle normalité. Le danger du COVID-19 n’est cependant pas écarté et une coopération étroite entre pays voisins reste donc de mise.

La gestion de la pandémie de COVID-19 comme base pour des négociations futures

Les entretiens portent non seulement sur les expériences réalisées conjointement dans la lutte contre le coronavirus, mais aussi sur des questions de politique européenne et d’autres thèmes de portée internationale. Ces rencontres permettent notamment à Ignazio Cassis d’informer ses interlocuteurs de l’état actuel du dossier européen et, ce faisant, de leur faire part de sa conviction que la collaboration aisée qui a marqué la gestion commune de la pandémie de COVID-19 par la Suisse et les États membres de l’UE sera également précieuse pour les futures négociations entre la Suisse et l’UE.

Haut de page