Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Nouveau cadre d’orientation pour la politique extérieure de la Suisse

Paix et sécurité, prospérité, durabilité et numérisation sont les priorités de la politique extérieure pour ces quatre prochaines années. Le Conseil fédéral a approuvé lors de sa séance du 29 janvier la stratégie de politique extérieure 2020-2023. Elle fixe des objectifs concrets pour toutes les régions du monde, avec un accent particulier sur l’Europe/l’UE, ainsi que des priorités pour le réseau extérieur et la communication.

Un graphique montre les icônes des priorités de la stratégie de politique extérieure 2020-2023: une colombe pour la «paix et sécurité», un graphique pour la «prospérité», un globe pour la «durabilité» et un réseau pour la «numérisation» (max. 170

Les priorités de la stratégie de politique extérieure 2020-2023 en un coup d’œil: paix et sécurité, prospérité, durabilité, numérisation. ©DFAE

La modification des équilibres géopolitiques, la fragmentation de l’ordre commercial international, les défis environnementaux et migratoires promettent des évolutions dont il est aujourd’hui difficile de prédire l’issue. Dans ce contexte, la politique extérieure prend de plus en plus d’importance.

Le Conseil fédéral tient par conséquent à ce que, fondée sur la constance, la confiance et la tradition, la politique extérieure permette un positionnement cohérent, efficace et crédible de la Suisse. Il veut aussi poser de nouveaux accents et proposer des instruments pertinents à l’heure où le monde est marqué par une volatilité qui va en s’amplifiant.

La stratégie de politique extérieure 2020-2023 est la troisième que le Conseil fédéral adopte depuis qu’il a, en 2011, chargé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) d’élaborer un tel document à un rythme quadriennal. Pour la première fois, elle a été élaborée dans le cadre d’un large processus interdépartemental. Le Conseil fédéral marque ainsi sa volonté d’élargir le socle sur lequel la politique extérieure repose. De cette façon, l’action de la Suisse à l’étranger servira au mieux les intérêts et les valeurs du pays.

Haut de page