Début de la page

Désarmement nucléaire

Il est difficile pour la Suisse de concevoir que l’emploi de l’arme atomique puisse être conforme au droit international humanitaire. La Suisse est engagée dans de nombreux accords et négociations pour un monde sans armes nucléaires. Le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) constitue la clé de voûte de cette politique de désarmement.

Un homme se tient au milieu des décombres et des ruines causés par le largage de la bombe atomique sur Hiroshima.
La bombe atomique larguée sur Hiroshima a non seulement causé d’énormes destructions, mais elle a également eu des conséquences humanitaires catastrophiques. (© Keystone)

Les armes nucléaires sont des armes de destruction massive qui engendrent des conséquences humanitaires catastrophiques. Dès lors, la Suisse voit mal comment les armes nucléaires pourraient être utilisées dans le respect  du droit international humanitaire. Une guerre nucléaire n'a pas de vainqueurs car les conséquences humanitaires, écologiques, économiques et sociales ne s’arrêtent pas aux frontières nationales.

C’est pourquoi un engagement fort en faveur du désarmement et de la non-prolifération nucléaires fait partie intégrante de la politique étrangère et de sécurité de la Suisse. La Suisse appelle à la mise en œuvre intégrale des traités et accords existants et fait de la réduction des risques liés aux armes nucléaires une priorité.

Le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) constitue l'axe principal de la politique suisse. La poursuite de son universalisation ainsi que d’autres accords internationaux existants sur le désarmement et la non-prolifération sont nécessaires pour atteindre un jour l'objectif d'un monde sans armes nucléaires.

La négociation d’un traité  interdisant la production de matières fissiles pour la fabrication d’armes et autres dispositifs explosifs nucléaires (FMCT) pour limiter et  réduire progressivement la quantité de matières fissiles pour la fabrication d’armes nucléaires disponibles dans le monde constitue également une priorité.

Par ailleurs, la Suisse a participé activement aux négociations du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) en 2017. La position de la Suisse vis-à-vis du TIAN sera réexaminée dans le cadre du suivi de la 10ème Conférence d’examen du TNP. 

(en)

Dernière mise à jour 26.01.2022