Département fédéral des affaires étrangères DFAE

«La Suisse bouge parce que nous bougeons»

À l’occasion de la fête du 1er août, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a voulu faire une visite surprise à plus de 400 jeunes participant à un camp d’été au Centre sportif national de la jeunesse de Tenero. Devant un parterre de jeunes venant de toutes les régions linguistiques de Suisse, le chef du Département fédéral des affaires étrangères a déclaré qu’il était fier et confiant. Leur joie de jouer et leur envie d'être actifs sont un symbole de la joie de vivre d'un pays qui regarde vers l'avenir après une longue période d'enfermement.

31.07.2020
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis en conversation avec des athlètes d'athlétisme pendant l'entraînement.

gnazio Cassis rend visite à de jeunes athlètes au camp sportif de Tenero à la veille de la fête nationale suisse et leur parle de leur passion. © Keystone

«Vous êtes le symbole d’une Suisse qui bouge». C’est en ces termes que le conseiller fédéral Ignazio Cassis s’est exprimé devant plus de 400 jeunes sportifs participant actuellement à un camp d’été organisé au Centre sportif national de la jeunesse de Tenero. «Pendant plusieurs mois, nous avons dû renoncer à des moments de rencontres et de partage comme celui que vous vivez ces jours-ci. Et c’est donc avec une joie toute particulière que je vous retrouve ici, en cette veille de 1er août», a-t-il encore indiqué.

Nous avons pourtant besoin des contacts sociaux, qui nous fait aller de l’avant. Un entraînement ardu devient un peu plus facile lorsque l’on peut se soutenir mutuellement.
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a assisté aux entraînements de plusieurs groupes de jeunes, pratiquant divers sports. Il a été impressionné par l’autodiscipline dont ont fait montre les jeunes athlètes, venant de toutes les régions linguistiques de Suisse: «Pendant les périodes difficiles en particulier, le sentiment de cohésion joue un rôle très important, et dans le sport, ce sentiment est une source de motivation», a-t-il expliqué aux jeunes. «Ces derniers temps, nous avons ressenti un manque de lien social et souffert de l’absence de motivation. Nous avons pourtant besoin des contacts sociaux, qui nous fait aller de l’avant. Un entraînement ardu devient un peu plus facile lorsque l’on peut se soutenir mutuellement».

Cultiver les relations et les échanges avec les pays voisins

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a ensuite évoqué les mois de confinement imposés pendant la pandémie de COVID-19 et souligné l’importance de pouvoir compter sur des liens étroits avec les pays voisins, surtout en période de crise. «Malgré la partiellement fermeture des frontières, nous avons pu assurer le trafic des marchandises et le transit des frontaliers, en particulier des professionnels du secteur sanitaire, et nous soutenir mutuellement à travers, par exemple, l’envoi de matériel médical dans les régions qui en avaient le plus besoin».

«Les bonnes relations avec les autres pays européens s’avèrent donc importantes pour la cohésion et elles sont même cruciales pour notre prospérité. Sans ces rapports avec l’étranger, nous gagnerions en effet nettement moins d’argent.
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis

Pour un pays comme la Suisse, dont l’économie est axée sur les exportations, le maintien de bonnes relations et la poursuite des échanges sont essentiels, et pas seulement dans les moments difficiles, a expliqué le conseiller fédéral Ignazio Cassis. Illustrant son propos d’un exemple, il a ajouté: «Prenez par exemple ce billet de 20 francs et imaginez qu’il représente le PIB de la Suisse. Eh bien, sur ces 20 francs, 10 ont été gagnés à l’étranger. Et sur ces 10 francs, 6 proviennent de l’Union européenne. Les bonnes relations avec les autres pays européens s’avèrent donc importantes pour la cohésion et elles sont même cruciales pour notre prospérité. Sans ces rapports avec l’étranger, nous gagnerions en effet nettement moins d’argent.»

Rester toujours en mouvement et préparer l’avenir, comme les fourmis

À l’instar des jeunes sportifs qui, après des journées d’entrainements passionnés et de dur labeur, pourront récolter les fruits de leur travail, la Suisse doit elle aussi continuer à aller de l’avant. «Le succès de demain se prépare aujourd’hui: c’est l’enseignement que l’on peut tirer de la pratique d’un sport», a souligné le conseiller fédéral Ignazio Cassis, en faisant un parallèle avec la célèbre fable de la cigale et des fourmis.

Notre pays bouge parce que nous bougeons. Continuons sur cette lancée, sachons mettre à profit ce dynamisme et cette passion, et bougeons tous ensemble pour faire bouger la Suisse.
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis

«Nous devons toujours rester en mouvement et être prêts, physiquement et mentalement, pour assurer la prospérité de notre pays. Et la Suisse, si elle a su gérer la crise liée à la pandémie de COVID-19, c’est justement parce qu’elle est un peuple de fourmis travailleuses. Notre pays bouge parce que nous bougeons. Continuons sur cette lancée, sachons mettre à profit ce dynamisme et cette passion, et bougeons tous ensemble pour faire bouger la Suisse», a conclu le conseiller fédéral.

Haut de page