Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Le soutien de la Suisse sans réserve à la Cour pénale internationale

Lors de l'assemblée annuelle des 123 Etats ayant ratifié le Statut de Rome - la base de la Cour pénale internationale CPI - la secrétaire d'Etat du DFAE, Krystyna Marty Lang, a réitéré le soutien total de la Suisse à la cour. La Suisse contribue ainsi à l'application du droit international humanitaire et des droits de l'homme et lutte contre l'impunité des crimes les plus graves.

La secrétaire d'État du DFAE Krystyna Marty Lang se tient dans une salle lambrissée et parle devant une caméra. On peut voir le drapeau de la Suisse en arrière-plan.

Dans une déclaration vidéo, la secrétaire d'Etat du DFAE Krystyna Marty Lang réitère le soutien total de la Suisse à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. © DFAE

La Cour pénale internationale (CPI) de La Haye est une composante essentielle de l'ordre juridique international. Conformément à ses propres valeurs fondamentales, la Suisse soutient la cour dans la lutte contre l'impunité. «La cour est le résultat de décennies d'efforts inlassables pour poursuivre les auteurs des crimes internationaux les plus graves : génocide, crimes contre l'humanité, crimes de guerre et crimes d'agression», souligne Krystyna Marty Lang, secrétaire d'Etat ad interim du DFAE, dans le cadre de la réunion annuelle des 123 Etats ayant ratifié le Statut de Rome - la base juridique du tribunal. A l’ occasion de cette réunion, qui se déroule du 14 au 23 décembre à La Haye et à New York, le secrétaire d'Etat a exprimé dans un message vidéo le soutien continu de la Suisse à l'institution: «Je confirme aujourd'hui le plein soutien de la Suisse à la Cour pénale internationale».

Aujourd'hui, je confirme le plein soutien de la Suisse à la Cour pénale internationale.
Krystyna Marty Lang, secrétaire d'État a.i.

Lors de l'Assemblée de cette année, la Suisse s'est particulièrement engagée à faire en sorte qu'un processus de suivi efficace et inclusif de l'examen indépendant de la CPI soit adopté afin de renforcer sa capacité. Elle s'est également engagée à élire des personnes qualifiées à des postes clés de la CPI, dont six nouveaux juges et le nouveau procureur général.

La lutte contre l'impunité: une priorité de la politique étrangère

Le respect, le renforcement et la promotion du droit international humanitaire et des droits de l'homme sont des priorités de la stratégie de politique étrangère du DFAE. La Suisse a une longue tradition humanitaire. En soutenant une Cour pénale internationale efficace, la Suisse s'engage activement dans la lutte contre l'impunité dans les cas de crimes internationaux les plus graves et s'attache à améliorer la protection des victimes.

La Cour pénale internationale

La Cour pénale internationale (CPI) est une institution permanente basée à La Haye. Elle est chargée de juger les crimes les plus graves qui touchent l'ensemble de la communauté internationale: crimes de guerre, crimes contre l'humanité, génocide et agression. La base de l'institution de droit international est le Statut de Rome de la Cour pénale internationale du 17 juillet 1998. La Suisse a ratifié le Statut de Rome le 12 octobre 2001. Le Statut de Rome compte maintenant 123 États parties .

La CPI ne poursuit que des individus et n'intervient que lorsque les autorités nationales compétentes ne peuvent ou ne veulent pas poursuivre ces crimes.

Haut de page