Science

Un homme travaillant sur l'accélérateur de particules LHC du CERN à Genève
L’accélérateur de particules LHC du CERN à Genève. © CERN

La Suisse mène une politique étrangère active, qui mise notamment sur la science, la recherche, l’éducation et l’innovation pour relever les défis planétaires. Le DFAE s’attache à ce que la Suisse puisse faire valoir ses atouts et qu’elle soit reconnue comme un pôle mondial d’excellence dans ces domaines. Il encourage notamment la mise en place de conditions-cadres propres à favoriser la collaboration entre chercheurs suisses et étrangers.

Coopération multilatérale de recherche

Les Etats n’ont d’habitude pas les ressources pour mener seuls les plus grands projets de recherche. C’est pourquoi, ils unissent souvent leurs forces dans les projets de grande envergure. La Suisse participe ainsi à de nombreux programmes scientifiques internationaux et est membre d’organisations intergouvernementales actives dans le domaine de la recherche et du développement technologique. L’exemple le plus connu est le Laboratoire européen pour la physique des particules (CERN) situé à Genève.

Participation de la Suisse aux programmes-cadres de recherche européens

L’échange scientifique au-delà des frontières est fondamental pour la compétitivité des hautes écoles et pour la capacité d’innovation de la Suisse. Depuis 2017, la Suisse participe à Horizon 2020 en tant qu’Etat pleinement associé.

Coopération bilatérale de recherche

Les hautes écoles et les instituts de recherche suisses collaborent avec des instituts partenaires dans le monde entier. Souvent, une coopération se développe directement entre des personnes ou des instituts qui poursuivent des objectifs similaires.

Avec une sélection de pays prioritaires et de régions, la Suisse a instauré des partenariats bilatéraux et créé des programmes d’encouragement spécifiques pour la coopération scientifique. Le DFAE apporte son soutien au Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) dans la gestion du réseau des attachés scientifiques et des swissnex. Ce réseau innovant est important pour observer la politique scientifique des pays cibles et pour favoriser les échanges scientifiques avec ceux-ci.

Diplomatie scientifique

La science pour la diplomatie met la science au service de la diplomatie. En effet, la coopération scientifique internationale permet de promouvoir les relations internationales, bilatérales ou multilatérales. Neutre et apolitique, la science peut contribuer au renforcement des relations entre Etats. Le DFAE accorde une attention particulière à la prise en compte de l’évidence scientifique dans le travail diplomatique, notamment dans le domaine multilatéral.

Dans ce contexte, le DFAE soutient des projets de plateformes qui visent à renforcer la Genève internationale. En favorisant la collaboration entre les chercheurs, les organisations internationales, la société civile et le secteur privé, la Science Policy Interface Geneva, lancée en 2018, en est un exemple.

Recherche polaire

Une coopération étroite existe en matière de recherche polaire, un domaine dans lequel la Suisse compte des chercheurs de premier plan. Le travail réalisé par ces scientifiques permet de mieux comprendre les développements enregistrés au Pôle Nord et au Pôle Sud ainsi que le rôle de l’Arctique et de l’Antarctique dans le climat mondial. Le DFAE représente la Suisse au niveau politique dans différentes arènes arctiques et assure la participation de la Suisse au Conseil de l’Arctique, dans lequel elle possède le statut d’observateur depuis 2017.

Bourses d’études

Les ambassades suisses procèdent chaque année à l’ouverture d’une offre de bourses de la Commission fédérale des bourses pour étudiants étrangers (CFBE). Il s’agit de bourses pour des stages de recherche, des doctorats ou des post-doctorats dans les universités suisses, les écoles polytechniques fédérales et les hautes écoles spécialisées. Dans certains pays, la CFBE propose aussi des bourses artistiques pour des études de master dans les hautes écoles spécialisées suisses.

Recherche dans le cadre de la coopération au développement

Dans le cadre de la coopération au développement, la Suisse encourage également, de manière bilatérale ou multilatérale, la recherche et l’innovation dans les pays en développement ou en transition.