Début de la page

250 participants au Symposium des partenariats de l'OTAN à Genève

Pour la première fois, la Suisse, grâce à son engagement de longue date en faveur de la paix, de la sécurité et du dialogue, accueille le Symposium des partenariats de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN). Les thèmes abordés sont le dialogue politique, l'interopérabilité et l'innovation. Le symposium réunit 250 participants politiques et militaires des pays alliés et partenaires. Quelques questions et réponses permettent d'en savoir plus.

Deux membres des forces armées lors d'un exercice sur le terrain.

Le Symposium est une plateforme pour des discussions constructives dans un contexte de politique de sécurité changeante. © DDPS

Pourquoi la Suisse accueille-t-elle un symposium du Partenariat pour la paix de l’OTAN?

La Suisse participe au Partenariat pour la paix (PpP) depuis 1996. L'organisation d'un symposium du Partenariat pour la paix de l'OTAN lui a été confiée en raison de son engagement de longue date dans le Partenariat pour la paix et du rôle de plateforme de dialogue que joue la Genève internationale. C'est la première fois qu'un tel symposium est organisé dans un pays partenaire de l'OTAN. Initialement prévu en 2020, l'événement a dû être repoussé deux fois en raison de la pandémie.

Quel résultat est attendu du symposium?

Le symposium vise un dialogue ouvert sur l'orientation à donner à la politique de partenariat de l'OTAN. Le volet « partenariat » que renferme le nouveau concept stratégique récemment adopté par l'OTAN est important. Dans ce contexte, le symposium représente une plateforme de premier choix pour mener des dialogues constructifs sur l'évolution de la coopération entre les alliés et les partenaires de l'OTAN dans un contexte de politique sécuritaire en mutation. Il souligne en outre une nouvelle fois le rôle de plateforme de dialogue de la Genève internationale et donne à voir aux alliés et partenaires de l'OTAN le travail exercé par les trois centres genevois et l'expertise de la Suisse en matière de politique de sécurité.

Qui prend part au symposium?

Le symposium a rassemblé des délégations des organisations internationales ainsi que des milieux politique et militaire des pays alliés et partenaires de l'OTAN. La Suisse sera représentée par la secrétaire d'État du DFAE Livia Leu, la cheffe de la division Politique de sécurité du DDPS Pälvi Pulli et le chef de l'Armée suisse Thomas Süssli.

Comment est organisée la coopération entre la Suisse et l'OTAN?

Le Partenariat pour la paix offre à la Suisse un cadre institutionnalisé permettant un dialogue sur la politique de sécurité avec les pays de son environnement stratégique. Ce dialogue a son importance étant donné que la Suisse est l'un des rares pays situés entre l'Atlantique et l'Ukraine à ne pas être associé à la politique de sécurité et de défense de l'Union européenne (UE) et à ne pas compter parmi les États membres de l'OTAN. La Suisse choisit librement les domaines dans lesquels elle souhaite coopérer avec l'OTAN, ce qui lui permet de préserver sa neutralité.