Développement durable

La Terre
La Suisse est consciente de ses responsabilités et de son intérêt à s’adapter à la réalité d’une quantité limitée de ressources naturelles sur Terre. © CCO

Le DFAE participe activement à la mise en œuvre du développement durable à l’échelle internationale. Il soutient les efforts de coopération dans le cadre des conventions internationales ainsi qu’au sein des organisations internationales, dont plusieurs ont leur siège à Genève. Il contribue également à l’élaboration de règles et d’objectifs de promotion du développement durable.

En Suisse, le développement durable est inscrit dans la Constitution fédérale. L’engagement international de la Suisse dans ce domaine s’appuie donc sur une base solide. Le DFAE apporte dans ce cadre une contribution importante à l’avancement de l’agenda international en matière de développement durable. Il a participé activement aux négociations multilatérales qui ont permis d’aboutir à l’adoption, en 2015, de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable (Agenda 2030). Soucieux de contribuer à sa concrétisation, le DFAE soutient, d’une part, la réalisation des 17 objectifs de développement durable (ODD) par la Suisse et, d’autre part, la mise en œuvre de l’Agenda 2030 à l’échelle internationale en participant, notamment, aux discussions et aux négociations multilatérales sur le sujet. 

Collaboration internationale et expertise genevoise

Le DFAE cherche à améliorer la visibilité internationale de la Suisse, notamment en encourageant l’établissement à Genève d’institutions internationales actives dans le domaine, entre autres, du développement durable.

Économie verte

L’économie verte désigne un mode de gestion qui tient compte du caractère limité des ressources et de la nécessité de respecter la capacité de régénération des ressources renouvelables, qui vise à améliorer l’efficacité de ces ressources et qui contribue de ce fait à renforcer les performances de l’économie et, partant, le bien-être en général. La Suisse, dont l’économie est fortement mondialisée, entend assumer ses responsabilités. Du fait de son niveau de consommation relativement élevé, elle fait partie des pays dont l’empreinte écologique par habitant est supérieure à la moyenne. Aussi a-t-elle décidé de soutenir les efforts de la communauté internationale visant à favoriser la transition vers une économie verte. Au niveau national, le Conseil fédéral a approuvé, en 2013 déjà, un plan d’action pour l’économie verte.