Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Traits d’union entre la Suisse et l’Indonésie

Le 2 novembre 2021, la Suisse et l’Indonésie ont fêté les 70 ans de leurs relations diplomatiques. La culture du batik et un accord de partenariat économique entré en vigueur le 1er novembre, la formation professionnelle suisse en Indonésie, le théâtre d’ombres traditionnel et la musique de gamelan, une route construite à la force des bras et l’aide suisse en cas de catastrophe: autant de récits qui jalonnent ce bon partenariat.

Le logo utilisé pour le 70e anniversaire des relations diplomatiques combine des symboles suisses et indonésiens et évoque l’amitié entre les deux pays.

Le logo utilisé pour le 70e anniversaire des relations diplomatiques combine des symboles suisses et indonésiens et évoque l’amitié entre les deux pays. © DFAE

Le mot batik pourrait trouver ses origines dans l’expression «mbathik manah», qui signifie «dessiner avec le cœur». Car plus qu’une teinte spécifique, le batik est une technique consistant à teindre du tissu avec de la cire. Cette technique millénaire fait partie intégrante de la culture indonésienne. Reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, cette technique utilise des motifs qui varient en fonction de leur époque et de leur provenance. De nombreux motifs ont une signification bien précise et sont portés lors d’événements publics en Indonésie. Rien d’étonnant, dès lors, à ce que de tels motifs aient été repris dans le logo célébrant les 70 ans des relations diplomatiques entre la Suisse et l’Indonésie. D’autres symboles représentant l’amitié entre la Suisse et l’Indonésie ont également été intégrés au logo.

Faits et chiffres: culture

  • En 2019, l’Ambassade de Suisse a organisé un concours suisse de design de batik pour lequel des artistes indonésiens ont créé dix modèles arborant des motifs suisses.
  • La veille de l’anniversaire de l’inscription du batik sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité tenue par l’UNESCO, l’Ambassade de Suisse a organisé la cérémonie de remise des prix, suivie d’un défilé de mode.
  • L’un des modèles gagnants a été intégré au logo choisi pour les célébrations du 70e anniversaire des relations diplomatiques entre la Suisse et l’Indonésie.
  • L’étudiante indonésienne Puspita Ayu Permatasari a conçu à l’université de Lugano l’application iWareBatik, qui reconnaît les motifs de batik et fournit des informations contextuelles sur chacun d’entre eux.

Le premier accord de partenariat économique avec des États européens

Infographie sur les relations économiques entre la Suisse et l’Indonésie.
L’essor des relations économiques entre la Suisse et l’Indonésie en un coup d’œil. © DFAE

L’accord de partenariat économique signé entre l’Indonésie et les États de l’AELE (Suisse, Lichtenstein, Islande et Norvège) est entré en vigueur le 1er novembre 2021. Il améliore l’accès au marché et la sécurité juridique pour les échanges de biens et de services. L’Indonésie est la plus grande économie d’Asie du Sud-Est et le quatrième pays le plus peuplé du monde, avec une classe moyenne en pleine expansion. En 2020, l’Indonésie se classait au cinquième rang des partenaires commerciaux de la Suisse en Asie du Sud-Est. L’entrée en vigueur de l’accord offre aux acteurs économiques suisses de nombreuses possibilités de renforcer leurs relations économiques et commerciales avec ce pays partenaire.

Faits et chiffres: économie

  • La création du Swiss Business Hub à Jakarta remonte à 2017 et celle de la chambre de commerce suisse SwissCham à 2018.
  • Au terme d’une période transitoire, les droits de douane seront supprimés pour 98% des marchandises exportées de Suisse.
  • Les États de l’AELE sont les premiers pays européens à avoir conclu un accord de partenariat économique avec l’Indonésie. 

Un jalon important pour la formation professionnelle

L’atelier de montage de l’école POLMAN de Bandung.
Le nouvel atelier de montage de l’école polytechnique POLMAN de Bandung, qui remplace l’ancienne Polyteknik Mekanik Swiss. © POLMAN Bandung

Le système de formation professionnelle suisse est considéré comme un succès d’exportation, car il est efficace pour former les travailleurs qualifiés dont le marché du travail a besoin. Forte de ce constat, la Suisse a fondé avec l’Indonésie, en 1973 déjà, l’école professionnelle Polyteknik Mekanik Swiss. La Suisse a mis à disposition des experts, du matériel pédagogique et des machines, tandis que l’Indonésie a construit l’école et en assume les frais de fonctionnement. Première du genre en Indonésie, l’école polytechnique a été un franc succès: l’Indonésie compte désormais plus de 240 écoles de ce type. Aujourd’hui, la Suisse soutient, entre autres, l’école de Lombok, qui forme des professionnels dans le secteur du tourisme. La formation professionnelle, le tourisme et la gestion financière sont au cœur du programme de coopération avec l’Indonésie lancé cette année par le SECO pour la période 2021-2024.

Faits et chiffres sur la coopération économique et le développement: formation professionnelle

  • Le programme de coopération avec l’Indonésie 2021-2024 élaboré par le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) vise le développement d’institutions publiques efficaces et d’un secteur privé compétitif, notamment en ce qui concerne les PME.
  • La coopération au développement entre la Suisse et l’Indonésie a débuté dans les années 1960.
  • De 1976 à 1996, l’Indonésie a été un pays prioritaire de la DDC, dont le travail se concentrait sur le développement humain, la planification urbaine et le développement des infrastructures.

Des histoires sur la vie et le monde

Arumbi a des traits durs, mais un bon caractère. En général, les traits durs traduisent un mauvais caractère. L’apparence des personnages du wayang kulit, le théâtre d’ombres javanais, définit leur caractère. Chacune des figures en filigrane a un nom, un caractère et une histoire. Les marionnettes sont activées par un maître du jeu, le dalang, qui raconte des histoires. Ce faisant, il associe souvent de manière subtile les vieux mythes et l’actualité. Le Musée Rietberg de Zurich possède dans sa collection un grand nombre de figurines, qui ont été présentées au public lors d’une exposition organisée en 2020. Une représentation de wayang kulit peut durer jusqu’à huit heures. Le théâtre d’ombres est accompagné d’un orchestre de gamelan composé de gongs, de métallophones et d’autres instruments. Un tel orchestre existe également en Suisse: composé de jeunes musiciens, il est dirigé par l’école pédagogique d’art musical 123-Musiques de Sion, qui enseigne également la pratique de ces instruments polyvalents. 

Des élèves suisses de l’école 123-Musiques interprètent le morceau «Kupu Kuwi» lors d’une réception de l’Ambassade d’Indonésie à Berne. © 123-Musiques

Faits et chiffres: art

  • Il existe actuellement plus de 2000 maîtres et maîtresses de théâtre d’ombres en Indonésie.
  • L’exposition du Musée Rietberg était composée de figurines provenant du Musée d’ethnographie de Zurich et d’une donation, toutes présentées pour la première fois au public.
  • Les représentations sont chaque fois différentes, car elles laissent une grande place à l’improvisation pour se référer à l’actualité.
  • Un orchestre de gamelan est composé de 22 à 25 musiciens.

Moyens de lutte contre la pandémie de COVID-19

Ouverture de la soute de l’avion de la compagnie Swiss contenant du matériel de secours.
L’avion de Swiss déchargeant des fournitures médicales à l’aéroport Soekarno-Hatta de Jakarta. © DFAE

L’avion de la compagnie Swiss a atterri à l’aéroport de Jakarta le matin du 25 juillet 2021. Le matériel qu’il transportait à son bord a été réceptionné par l’ambassadeur suisse en Indonésie et le ministre indonésien de la santé. La cargaison comprenait plus de 600 concentrateurs d’oxygène et des équipements de protection individuelle, dont les hôpitaux indonésiens avaient un besoin urgent. Les autorités indonésiennes avaient sollicité une aide pour lutter contre la pandémie mondiale de COVID-19, appel auquel la Suisse a répondu en acheminant du matériel humanitaire sur place. La Suisse entend rester à l’avenir une partenaire fiable pour l’Indonésie, comme elle l’a démontré après le tremblement de terre de Sulawesi en 2018 et le tsunami d’Aceh en 2014. 

Faits et chiffres: aide humanitaire

  • En juillet 2021, la Suisse a livré à l’Indonésie du matériel de secours pour lutter contre la pandémie d’une valeur d’environ un million de francs.
  • L’avion qui a transporté ces fournitures médicales était également le premier de Swiss à atterrir depuis de nombreuses années à l’aéroport Soekarno Hatta de Jakarta après un vol direct.
  • Après le tremblement de terre survenu dans le centre de la province de Sulawesi en 2018, la Suisse a acheminé 30 tonnes de matériel de secours vers la région de Palu et Dongale, dont 300 tentes et des installations mobile de traitement de l’eau.

Une route construite à la force des bras

Un très grand nombre d’ouvriers indonésiens du bâtiment participent à la construction de la route.
Plus de 200 km de routes, qui résistent aujourd’hui encore aux conditions difficiles, ont été construites sur le modèle des voies romaines. © DFAE

Pour fournir du travail à un maximum de personnes, la construction manuelle est la meilleure option. En Indonésie, dans les années 1980, certaines agglomérations situées à l’intérieur des terres n’étaient pas accessibles par la route. Au mieux, le réseau routier se limitait à des pistes boueuses, qui devenaient de moins en moins praticables à chaque mousson. Or, il ne saurait y avoir de développement sans infrastructure. Il fallait donc des routes qui résistent à la pluie. Un Suisse a alors eu l’idée d’imiter le mode de construction des Romains, dont les voies sont encore praticables deux mille ans plus tard, bien qu’elles aient, elles aussi, été construites sans machines de chantier. C’est ainsi qu’une route romaine a été construite avec l’aide de la Suisse. Ce projet a donné du travail à des centaines de personnes et la route, dont la construction s’est étendue sur plusieurs années, a contribué au développement de la région. Aujourd’hui encore, la Suisse soutient les infrastructures indonésiennes, notamment un système de bus rapides, particulièrement utile dans les métropoles congestionnées. 

Faits et chiffres sur la coopération économique et le développement: mobilité

  • La mobilité constitue un défi de taille dans les grandes villes indonésiennes, notamment en raison du caractère rudimentaire des systèmes de transport public.
  • Le développement des infrastructures de transport est l’une des priorités du programme de coopération actuel (2021-2024) du SECO.
  • Le projet INDOBUS, qui bénéficie du soutien de la Suisse, s’attache à promouvoir les transports publics par la mise sur pied d’un système de bus rapides dans les villes de Bandung, Batam, Makassar, Pekanbaru et Semarang.
Haut de page