La Suisse organise une conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine

Durant l'Ukraine Recovery Conference (URC2022) à Lugano, la Suisse et l'Ukraine ont élaboré la Déclaration de Lugano, avec le soutien de nombreux partenaires internationaux. Ce document constitue le cadre du processus politique de reconstruction de l'Ukraine. Cet engagement a été marqué par une visite du président de la Confédération à Kiev et une rencontre avec le président Zelensky en octobre 2022. Plus d’informations sur l'engagement de la Suisse en Ukraine dans le fil d'actualité.

Image représentant un cercle bleu et un cercle jaune qui se fondent l’un dans l’autre.

Logo de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine. © DFAE

12.06.2024 – La protection des centrales nucléaires au centre de la rencontre entre le conseiller fédéral Cassis et le directeur général de l'AIEA Grossi

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a rencontré aujourd'hui à Berne Rafael Grossi, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). L’AIEA est la seule autorité internationale compétente le domaine nucléaire.

La Suisse soutient activement le respect des normes existantes de l’AIEA et participe aux efforts de promotion des principes de l’Agence. Dans ce contexte, celle-ci a établi les Sept Piliers indispensables de la sûreté et de la sécurité nucléaires lors d’un conflit armé ainsi que les Cinq Principes pour la protection de la centrale nucléaire de Zaporijjia qui représente la base minimale en protection des centrales nucléaires. Les cinq principes ont été présentés pendant la présidence suisse du Conseil de sécurité de l'ONU en mai 2023 à New York.

Infographie présentant les cinq principes de l'AIEA pour la protection de la centrale nucléaire de Zaporijjia.
Les cinq principes de l'AIEA pour la protection de la centrale nucléaire de Zaporijjia. © DFAE

L’AIEA mène aussi des missions visant à soutenir la sûreté et la sécurité dans les centrales nucléaires ukrainiennes. Il est dès lors utile de tendre vers un effort commun en faveur de la sûreté et de la sécurité nucléaires en Ukraine, à la fois sur les plans pratique et financier, mais aussi politique.

10.06.2024 – Conférence de presse sur l'état des préparatifs et les mesures de sécurité de la conférence

90 États et organisations se sont inscrits pour l’instant à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine qui se tiendra le 15 et le 16 juin 2024 au Bürgenstock (canton de Nidwald). Le 10 juin, la présidente de la Confédération Viola Amherd, le conseiller fédéral Ignazio Cassis et la conseillère d’État nidwaldienne Karin Kayser-Frutschi ont fait le point sur les préparatifs et les mesures de sécurité avec le chef d’intervention Stephan Grieder, commandant de la police cantonale de Nidwald, et avec le divisionnaire Daniel Keller, commandant de la division territoriale 2.

10.04.2024 – La Suisse organise en juin 2024 au Bürgenstock une conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine

Lors de sa séance du 10 avril 2024, le Conseil fédéral a pris connaissance des résultats des discussions exploratoires organisées en amont de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine. Les conditions pour que la conférence puisse impulser un processus de paix sont remplies dans une mesure suffisante. Dans un premier temps, il s’agira de développer une compréhension commune parmi les États participants concernant la voie à suivre en faveur d’une paix globale, juste et durable en Ukraine. La conférence devrait avoir lieu en juin 2024 au Bürgenstock (canton de Nidwald).

La conférence doit servir de plateforme de dialogue de haut niveau pour identifier les voies susceptibles de mener à une paix globale, juste et durable pour l’Ukraine, fondée sur le droit international et la Charte des Nations Unies. Elle vise à développer une compréhension commune des conditions propres à favoriser la réalisation de cet objectif et à déboucher sur une feuille de route concrète pour le processus de paix.

La Suisse organise en juin 2024 au Bürgenstock une conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine, communiqué de presse, 10.04.2024

En conférence de presse, la présidente de la Confédération Amherd et le conseiller fédéral Cassis se sont exprimés sur la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine.

04.04.2024 – Journée internationale de lutte contre les mines: les principales activités menées par la Suisse l'année passée

La Suisse est active depuis plus de 30 ans dans le domaine du déminage humanitaire. En 2023, le DFAE et le DDPS y ont consacré environ 35,3 millions de francs suisses. La Suisse fait ainsi partie des dix principaux pays donateurs dans ce domaine. Par ses actions, elle encourage l'élimination des mines et autres engins explosifs, sensibilise aux risques, fournit une assistance aux victimes et renforce les capacités locales. La Suisse a apporté un soutien direct à 12 États en finançant des projets et en envoyant 14 experts dans un total de six régions. Elle s'engage en outre sur les plans diplomatique, juridique et pratique pour que les conventions pertinentes soient appliquées de manière universelle.

Engagement de la Suisse en faveur du déminage humanitaire en 2023

13.03.2024 – Nouvelle livraison suisse de matériel de secours à l’Ukraine

Depuis le début de la guerre contre l’Ukraine, la Suisse livre régulièrement du matériel de secours en faveur des personnes affectées par le conflit. La Direction du développement et de la coopération (DDC) du DFAE finance et organise le transport de la première livraison de 2024. Aujourd’hui, le premier de trois camions est ainsi arrivé à Kiev. 

Camion sur lequel on peut lire «Donated by Switzerland».
La première livraison de matériel d’aide suisse à l’Ukraine cette année comprend du matériel pour le déminage humanitaire, la lutte contre les incendies ainsi que des équipements médicaux. © DFAE

La livraison actuelle, la première de cette année, fait suite à l’acheminement en 2023 de camions de pompiers et d’ambulances. La majeure partie du matériel fourni est composée de pièces de rechange pour les camions, d’équipements pour lutter contre les incendies (mousse d’extinction, vêtements de protection, etc.), de gants médicaux et de kits de vaccination pour adultes et adolescents. En outre, cinq détecteurs utilisés pour le déminage humanitaire seront livrés dans le cadre d’un projet mené en partenariat avec la Fondation suisse de déminage (FSD). Équivalant à un montant total d’environ 900’000 francs, le matériel provient des stocks du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) et de la ville de Berthoud (BE).

Fin septembre 2023, le Conseil fédéral a approuvé le déblocage de fonds à hauteur de 100 millions de francs pour procéder au déminage de zones civiles et agricoles en Ukraine et permettre la reconstruction du pays.

Communiqué de presse

24.02.2024 – Soutien de la Confédération aux personnes affectées par la guerre en Ukraine

Depuis le début de la guerre, le 24 février 2022, la Confédération soutient par différentes mesures les Ukrainiens et Ukrainiennes en situation difficile.

Carte interactive

De Kiev à Kharkiv en passant par Soumy et Lviv, une carte interactive représente le soutien de la Confédération aux personnes affectées par la guerre en Ukraine. Cliquez sur l’image ci-dessus pour y accéder.

Carte interactive

Mesures prises par la Confédération depuis le 24 février 2022

«L’ambassade veille à garantir la mise en œuvre correcte et efficace des projets sur place»

23.02.2024, 22h – «Notre objectif est la paix»

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a participé à un débat de haut niveau au Conseil de sécurité de l'ONU, centré sur le deuxième anniversaire de la guerre en Ukraine. Le chef du DFAE a rappelé au Conseil que la recherche de la paix était l'objectif fondateur déclaré des Nations unies dans la Charte de l'ONU et a souligné que cet objectif constituait la raison d'être de l'organisation. «Nous portons ensemble la responsabilité de cet idéal, décidé il y a trois quarts de siècle», a souligné le chef du DFAE à New York.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis au Conseil de sécurité de l’ONU.
«Nous travaillons sans relâche pour initier une dynamique à la fois pragmatique et inclusive», a souligné le chef du DFAE au Conseil de sécurité. © DFAE

Depuis le début de la guerre, le Conseil de sécurité n'a pas pu assumer sa responsabilité de garantir la paix et la sécurité de l'Ukraine et de son peuple. Des milliers de personnes ont perdu la vie, des millions ont été déplacées et les souffrances humaines sont immenses. Dans ce contexte, le conseiller fédéral Cassis a posé la question des actions que la communauté internationale peut entreprendre pour que les principes de la Charte de l'ONU, les Conventions de Genève et le droit international humanitaire soient respectés en Ukraine mais aussi ailleurs dans le monde. «Nous ne devons pas céder au pessimisme», a déclaré le conseiller fédéral Cassis.

Le chemin vers la paix en Ukraine doit être parcouru ensemble. Et le premier pas dans cette voie est la tenue en Suisse de la première conférence internationale sur la paix en Ukraine. «Mais nous travaillons sans relâche pour initier une dynamique à la fois pragmatique et inclusive», a souligné le chef du DFAE au Conseil de sécurité. Pour que l'amorce d'un tel processus puisse réussir, le conseiller fédéral Cassis a organisé le mois dernier diverses activités de sensibilisation à différents niveaux. «La Suisse, avec sa tradition de bons offices, est convaincue que nous devons être à l'écoute de tous», a souligné Ignazio Cassis. La condition préalable à un processus de paix réussi est une large représentation incluant toutes les régions du monde.

Discours du conseiller fédéral Ignazio Cassis à l'occasion du 2e anniversaire de la guerre en Ukraine, Conseil de sécurité de l'ONU, 23.02.2024

23.02.2024, 17h – Parvenir à une paix juste et durable en Ukraine: Ignazio Cassis à l’Assemblée générale des Nations Unies

Le chef du DFAE a participé virtuellement depuis New York vendredi au Conseil permanent renforcé de l’OSCE, avant de prononcer une déclaration à l’Assemblée générale de l’ONU. À la veille du deuxième anniversaire de la guerre en Ukraine, le conseiller fédéral a appelé les participants à bâtir une large alliance à travers les continents afin de «rester des nations unies et non se transformer en puissances désunies». Ignazio Cassis a confirmé l’intention de la Suisse, d'organiser d'ici cet été une conférence de haut niveau pour la paix, à la demande de l'Ukraine.

Ignazio Cassis à la tribune de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York. Il tient dans une main un exemplaire de la Charte de l'ONU.
Ignazio Cassis a montré un exemplaire de la Charte de l'ONU lors d'une intervention à l'Assemblée générale des Nations Unies. © DFAE

À l’Assemblée générale de l’ONU, il a déclaré que «nous avons le devoir de respecter le mandat confié par cette Assemblée: assurer aux peuples des nations le droit de vivre en paix. Cela implique de restaurer la paix et la justice en Ukraine.» Il a également assuré que la Charte de l’ONU restait le texte fondamental, garant de nos valeurs universelles et de l’ordre multilatéral. Il s’est dit déterminé à contribuer non seulement à la paix mais également à protéger les civils, vulnérables aux effets dévastateurs de la guerre. Il a, enfin, appelé au respect des Conventions de Genève, dont le premier texte a vu le jour il y a 160 ans.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis participera aussi à une réunion de haut au Conseil de sécurité de l’ONU. Le deuxième anniversaire de la guerre en Ukraine sera au centre des débats.

Discours du conseiller fédéral Ignazio Cassis lors du Conseil permanent renforcé de l’OSCE, 23.02.2024 (en)

Discours du conseiller fédéral Ignazio Cassis lors de l’Assemblée générale de l’ONU, 23.02.2024

22.02.2024 – Le conseiller fédéral Cassis à New York: il faut accélérer le déminage en Ukraine

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a participé à un événement de haut niveau sur le déminage humanitaire en Ukraine au quartier général des Nations Unies à New York. «Le déminage en Ukraine est une condition préalable à la reconstruction. Le déminage des terres polluées sauve des vies», a déclaré le chef du DFAE dans son discours d'ouverture. On estime jusqu'à un tiers le territoire ukrainien qui pourrait être pollué par des mines et autres engins explosifs, soit environ quatre fois la superficie de la Suisse.

Un panneau met en garde contre un champ parsemé de mines en Ukraine.
Environ un tiers du territoire ukrainien pourrait être miné. Cela représente une menace pour la population civile en Ukraine et pour la sécurité alimentaire dans le monde. © Keystone

La pollution des terres arables dans le grenier de l'Europe a de graves conséquences sur les prix des matières premières et la sécurité alimentaire dans le monde entier. Elle détruit la base des moyens de subsistance des agriculteurs ukrainiens, ce qui peut à son tour affecter durablement les capacités de production de cette région très fertile. Les conséquences déjà perceptibles sont la hausse des prix des denrées alimentaires. Cela menace la sécurité alimentaire de millions de personnes dans le besoin – en particulier dans les pays du Sud. «Nous devons relever ces défis», a souligné le conseiller fédéral Cassis. Des approches innovantes peuvent faire la différence et accélérer le processus de déminage. La cartographie de régions à l'aide de drones et l'utilisation de l'intelligence artificielle pour l'analyse des données des images obtenues afin d'identifier les zones minées en sont un exemple.

Le chef du DFAE a souligné à New York que les efforts visant à renforcer et à accélérer le déminage humanitaire en Ukraine doivent également être poursuivis sur le plan diplomatique. C'est pourquoi la Suisse organisera à la mi-octobre 2024 la conférence internationale «Ukraine Mine Action Conference». La sécurité alimentaire y sera notamment abordée en lien avec la pollution par les mines en Ukraine.

Discours d’ouverture du conseiller fédéral Ignazio Cassis à lors de l’événement de haut niveau sur le déminage humanitaire à New York, 22.02.2024

17.01.2024 – Augmentation des activités de déminage en Ukraine

L’Ukraine est devenue l’un des pays les plus minés au monde depuis l’agression militaire russe. Le 29 septembre 2023, le Conseil fédéral suisse a approuvé un budget supplémentaire de 100 millions de francs en contribution au déminage des zones civiles et au redressement du pays. Le financement est assuré à parts égales par le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) et le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Ce montant contribue de manière significative au renforcement du programme national d’action contre les mines de l’Ukraine.

Déminer les zones civiles des provinces de Kharkiv et de Kherson

Les mines et les munitions non-explosées coûtent régulièrement la vie de civils et entravent les efforts de reconstruction de l’Ukraine. Face à l’ampleur de la contamination, un premier projet de 9,9 millions de francs a été signé le 11 janvier entre le DFAE et la FSD (Fondation suisse de déminage).

Ce projet prévoit pour l’année à venir l’expansion et l’intensification des opérations de déminage dans la province de Kharkiv et l’ouverture d’une nouvelle base opérationnelle à la fin du printemps dans la province de Kherson.

Grâce à ces fonds, la FSD peut déployer la panoplie des activités de déminage pour affronter l’urgence vitale que posent les zones minées. En coordination avec les autorités ukrainiennes, la FSD se voit attribuer des zones suspectées d’être contaminées et commence par mener une enquête, notamment à l’aide de drones, afin de déterminer l’étendue de la contamination.

Dans les lieux effectivement minés, la FSD déploie alors des démineurs, soutenus par des outils plus élaborés, tels les chiens de détection et les machines de déminage, et enfin effectue le retrait des engins explosifs. En parallèle à ce délicat processus, d’autres équipes de la FSD rendent visite aux habitants du lieu pour les rendre attentifs au danger et leur enseigner les comportements adéquats. Il est d’ores et déjà clair qu’avec une si grande contamination du pays, la population doit apprendre à vivre avec ce danger pour les années à venir.

Le recrutement et la formation du personnel ukrainien ont déjà débuté

Pour ce projet, une cinquantaine de collaborateurs de la FSD sont déjà actifs et plusieurs dizaines d’Ukrainiens et d’Ukrainiennes seront recrutés en plus et formés durant les mois de janvier et février.

Au total, jusqu’à 200 personnes seront déployées dans le cadre du projet, dont deux équipes avec chiens de détection de mines ainsi qu’une machine GCS pour soutenir le déminage manuel. L’équipement, tel les machines, les véhicules et les détecteurs, financé en 2023 dans un premier projet de la Confédération avec FSD sera réutilisé, tout comme le personnel déjà formé. Le début des activités sur le terrain est, lui, prévu à partir du mois de mars, dès que le dégel de l’Ukraine s’amorcera. 

15.01.2024 – Visite du président ukrainien Volodymyr Selenskyi à Berne

Le conseiller fédéral Cassis salue chaleureusement le président Selenskyj. Un huissier se trouve à l’arrière-plan.
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis salue le président Volodymyr Selenskyj à son arrivée à Zurich. © Keystone

La Suisse et l’Ukraine ont salué l’intensité et le dynamisme de leurs relations bilatérales à l’occasion d’une visite officielle du président ukrainien Volodymyr Zelensky à Berne, le lundi 15 janvier 2024. Emmenée par la présidente de la Confédération Viola Amherd, la délégation du gouvernement suisse a souligné le caractère durable de la solidarité dont témoigne notre pays envers l’Ukraine. Les prochaines étapes après la réunion de dimanche à Davos des conseillers à la sécurité nationale consacrée à la formule de paix ukrainienne ont également été au centre des discussions. La Suisse s’est déclarée disposée à organiser une rencontre au sommet entre représentants de haut rang.

La présidente de la Confédération Viola Amherd est debout derrière un pupitre, à droite du président Volodymyr Selenskyi.
La présidente de la Confédération Viola Amherd annonce, lors de la conférence de presse avec le président Volodymyr Selenskyi, que la Suisse est disposée à organiser une rencontre au sommet de haut-rang sur la formule de paix ukrainienne. © Keystone

Du côté suisse, le conseiller fédéral Ignazio Cassis, chef du Département fédéral des affaires étrangères, et le conseiller fédéral Beat Jans, chef du Département fédéral de justice et police, ont également pris part aux discussions.

Communiqué

14.01.2024 – Le conseiller fédéral Cassis préside la réunion des conseillers à la sécurité nationale à Davos

Lors de la 4e réunion des conseillers à la sécurité nationale dans le cadre de la formule de paix ukrainienne, des représentants de plus de 80 États ont discuté des principes d'une paix durable en Ukraine. «Ce qui nous unit tous dans cette salle, c'est notre désir d'ouvrir à l'Ukraine et à son peuple la perspective d'un retour à une vie autodéterminée, à une paix juste et durable. Ce chemin est long, mais il n'est jamais trop tôt pour se préparer au temps où les armes se tairont», a déclaré le conseiller fédéral Ignazio Cassis à l'ouverture de la rencontre de Davos qu'il a présidée avec le chef de la présidence ukrainienne, Andrij Jermak. Avec Davos, la Suisse a offert une plateforme pour discuter de la formule de paix du président ukrainien avec des représentants de haut niveau de nombreuses nations de tous les continents.

Communiqué de presse (en)

Environ 80 personnes se tiennent côte à côte, réparties sur quatre marches d'un escalier qui mène à une scène.
Les participants à la 4e réunion des conseillers à la sécurité nationale sur la formule de paix ukrainienne à Davos. © World Economic Forum

05.01.2024 – 4e rencontre des conseillers à la sécurité nationale à Davos consacrée à la formule de paix

Le 14 janvier 2024, la Suisse organise avec l’Ukraine la 4e édition de la conférence des conseillers à la sécurité nationale. Ces derniers discuteront, tout comme dans le cadre des rencontres précédentes à Copenhague, Djeddah et Malte, des approches envisageables pour une paix durable en Ukraine dans le cadre de la formule de paix.

Graphique illustrant un cercle portant l’inscription «Ukraine’s Peace Formula» accolé au logo de la 4e conférence des conseillers à la sécurité nationale de Davos.
Logo de la 4e réunion des conseillers à la sécurité nationale sur la formule de paix. © DFAE

La formule de paix lancée fin 2022 par le président ukrainien Volodymyr Zelensky énonce différents principes pour instaurer une paix durable en Ukraine. Elle vise notamment à sanctionner l’agression, à protéger la population et à rétablir la sécurité et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. La Suisse salue cette initiative, comme tout projet susceptible de servir de base à un processus de négociation visant une paix durable.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis ouvrira la rencontre des conseillers à la sécurité nationale de Davos. L’ambassadeur Gabriel Lüchinger, chef de la division Sécurité internationale au DFAE, conduira la délégation suisse lors des discussions de fond entre conseillers à la sécurité.

En organisant cette rencontre à Davos, la Suisse poursuit sa collaboration à l’élaboration de perspectives pour l’avenir de l’Ukraine. Le Forum économique mondial qui se tiendra peu après donnera lieu à des synergies permettant une participation aussi large que possible de nombreux pays.

4e réunion des CSN à Davos – questions et réponses

Quel est l’objectif de la conférence?

En organisant cette conférence, la Suisse contribue à faire avancer le débat pour une paix juste et durable en Ukraine. Dans le sillage de l’URC 2022 à Lugano, qui a marqué le lancement d’un processus politique de reconstruction bénéficiant d’un large soutien, une autre conférence importante a maintenant lieu, également sous les auspices de la Suisse. Sous la direction du conseiller fédéral Cassis, le but est de conclure la première étape de la formule de paix pour l’Ukraine.

Pourquoi la conférence a-t-elle lieu en Suisse?

La Suisse joue régulièrement le rôle d’État hôte pour des négociations ou assume la fonction de médiateur lors d’entretiens et de rencontres. C’est l’Ukraine qui a pris l’initiative de contacter la Suisse pour lui demander de bien vouloir accueillir la prochaine réunion des CSN. En acceptant, la Suisse poursuit ses efforts de coopération visant à tracer des perspectives pour l'avenir de l’Ukraine. Les synergies avec le WEF, qui a lieu peu après, promettent une large participation de très nombreux pays. 

Qui sont les représentants de la Suisse officielle sur place?

La Suisse est représentée par le conseiller fédéral Ignazio Cassis, qui ouvrira la conférence. Les entretiens concrets sont prévus au niveau des conseillers à la sécurité nationale. La délégation suisse est conduite par l’ambassadeur Gabriel Lüchinger, qui dirige la division Sécurité internationale au DFAE.

Qui est invité et qui participera effectivement à la conférence?

Quelque 120 États ont été invités à participer au niveau des conseillers à la sécurité nationale. La liste définitive des participants ne sera fixée que peu avant le début de la conférence.

La guerre est loin d’être terminée, la paix semble bien lointaine. Quelles autres mesures la Suisse prend-elle pour aider l’Ukraine?

La collaboration assurée par la Suisse dans le cadre de la formule de paix vient compléter les mesures que la Confédération a déjà mises en œuvre pour soutenir les personnes touchées par la guerre en Ukraine et aider à façonner l’avenir du pays. La Suisse et l’Ukraine ont en effet lancé en juillet 2022, à Lugano, un processus politique de reconstruction bénéficiant d’un large soutien. La Confédération se mobilise en outre pour que les crimes de droit international, tels que les crimes de guerre ou le crime d’agression, fassent l’objet de poursuites pénales, et soutient la recherche et l’identification des personnes disparues.

Dans le cadre de sa coopération internationale, la Confédération fournit une aide humanitaire. Elle a aussi adapté des projets existants de coopération au développement au nouveau contexte. Depuis le début de la guerre, elle a soutenu la population en Ukraine à raison de plus de 350 millions de francs.

Le 29 septembre 2023, le Conseil fédéral a en outre accepté d’allouer 100 millions de francs au déminage humanitaire. Ce montant est mis à disposition à parts égales par le DFAE et le DDPS. 

28.10.2023 – Formule de paix: la Suisse participe à Malte à la réunion des conseillers à la sécurité nationale sur l’Ukraine

Lors de la réunion des conseillers à la sécurité nationale à Malte, le représentant de la Suisse, l’ambassadeur Gabriel Lüchinger, a réaffirmé le soutien de la Suisse au processus de paix en Ukraine. Les principes de la formule de paix proposée par le président ukrainien Volodymyr Zelensky ainsi que la discussion des différents aspects de sa mise en œuvre ont été au cœur de cette conférence, à laquelle ont assisté des représentants d’environ 90 pays de tous les continents ainsi que l’UE.

Gabriel Lüchinger est assis à une table et prend la parole. Sur un écran devant lui, il apparaît en train de faire sa déclaration.
L'ambassadeur Gabriel Lüchinger prend la parole lors de la conférence de Malte. © DFAE

29.09.2023 – Le soutien suisse au déminage humanitaire en Ukraine se développe fortement

Le Conseil fédéral a approuvé le 29 septembre 2023 un paquet de 100 millions de francs pour déminer les zones civiles et agricoles d’Ukraine et permettre au pays de se relever. Ce montant est fourni à parts égales entre le DDPS et le DFAE.

Fidèle à sa tradition humanitaire, la Suisse dispose d’une expertise de pointe dans la lutte antimines. C’est à Genève qu’est basé le Centre International de Déminage Humanitaire (GICHD), qui fournit à l’Ukraine depuis dix ans des formations, un soutien stratégique et du conseil technique afin de renforcer les capacités des institutions gouvernementales. Par ailleurs, parmi les quelques opérateurs du déminage déjà à l’œuvre en Ukraine actuellement figure une organisation helvétique – la Fondation Suisse de Déminage (FSD), qui continue ainsi son engagement débuté dans le Donbass en guerre depuis 2014. La Suisse compte également en son sein des producteurs de machines de déminage.

Lors de la conférence de presse, le conseiller fédéral Cassis, la conseillère fédérale Amherd ainsi que le directeur du Centre international de déminage humanitaire de Genève, Stefano Toscano, et le directeur de la Fondation suisse de déminage, Hansjörg Eberle, se sont exprimés sur le déminage humanitaire en Ukraine.

20.09.2023 – La Confédération livre du matériel de préparation à l'hiver en Ukraine

À l'approche de l'hiver, l'Aide humanitaire de la Confédération a livré environ 20 tonnes de matériel en Ukraine. Deux camions ont transporté, entre autres, des sacs de couchage, des chaussures de travail, des ustensiles de cuisine et des caisses de cuisine. Le matériel avait été mis à disposition par le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). La livraison a atteint la ville ukrainienne d'Odessa le 18 septembre 2023.

20.09.2023 – Soutien à la sécurité nucléaire en Ukraine

Ignazio Cassis et le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, se sont réunis pour la troisième fois en un an pour un échange de vues. Cela souligne l’importance que la Suisse accorde à la sécurité nucléaire, en particulier dans le contexte de la guerre contre l’Ukraine.Lors de son entretien avec M. Grossi, le chef du DFAE a relevé que la Suisse restait préoccupée par la situation de la centrale nucléaire de Zaporijjia. Dans ce contexte, M. Cassis a annoncé à M. Grossi que la Suisse soutiendrait l’AIEA à hauteur d’un million de francs pour ses missions en Ukraine. Cette contribution financière vient compléter l’aide matérielle fournie par la Suisse sous forme de comprimés d’iodure de potassium et d’équipements de protection.

Infographie présentant une vue d’ensemble de l’action de la Suisse en faveur de la sécurité nucléaire en Ukraine.
Vue d’ensemble de l’action de la Suisse en faveur de la sécurité nucléaire en Ukraine. © DFAE

L’aide financière et matérielle fournie s’inscrit dans le cadre du fort engagement de la Suisse en faveur de la sûreté et de la sécurité nucléaires en Ukraine. La Suisse soutient aussi activement le respect des normes existantes de l’AIEA. Pendant sa présidence du Conseil de sécurité en mai 2023, la Suisse a ainsi permis la présentation des cinq principes de l’AIEA pour assurer la protection de la centrale nucléaire de Zaporijjia. Ces principes sont les suivants: ne mener aucune attaque contre la centrale nucléaire; ne pas utiliser le site pour le stockage d’armes lourdes ou le stationnement de troupes; ne pas mettre en péril l’alimentation électrique extérieure; protéger la centrale contre les attaques et les actes de sabotage, condition nécessaire pour assurer l’exploitation sécurisée de l’installation, et interdire toute action qui porte atteinte à ces principes. Le chef du DFAE avait alors rappelé que la protection de la centrale nucléaire relevait du respect du droit international humanitaire.

Au-delà de sa coopération avec l’AIEA, la Suisse est également active au sein du groupe de travail «Radiation and Nuclear Safety». Ce dernier est un élément du plan de paix du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Au sein de ce groupe de travail, la Suisse s’emploie à ce que les travaux effectués dans ce cadre soient en adéquation avec les cinq principes et les processus existants de l’AIEA.

Au-delà de sa coopération avec l’AIEA, la Suisse est également active au sein du groupe de travail «Radiation and Nuclear Safety». Ce dernier est un élément du plan de paix du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Au sein de ce groupe de travail, la Suisse s’emploie à ce que les travaux effectués dans ce cadre soient en adéquation avec les cinq principes et les processus existants de l’AIEA.

20.09.2023 – Conseil de sécurité de l'ONU: le président de la Confédération Alain Berset représente la Suisse lors du débat sur l'Ukraine

Le président de la Confédération Alain Berset a participé à un débat sur l'Ukraine au Conseil de sécurité. Celui-ci s'est déroulé sous la présidence de l’Albanie pendant la semaine d'ouverture de l'Assemblée générale de l'ONU, en présence du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Le président de la Confédération a souligné à cette occasion l'importance cruciale de la Charte des Nations unies pour la paix et la sécurité dans le monde. Or, le nombre de conflits augmente et, avec lui, les souffrances de la population civile. Alain Berset a une nouvelle fois condamné l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine en ce qu’elle représente un exemple frappant de rupture avec les principes de la Charte de l'ONU. Le président de la Confédération a demandé à la Russie de cesser toutes les opérations de combat et de retirer immédiatement ses troupes du territoire ukrainien.

Le président de la Confédération Alain Berset s'exprime au Conseil de sécurité de l'ONU.
Le président de la Confédération Alain Berset a souligné au Conseil de sécurité de l'ONU l'importance du multilatéralisme pour une paix durable. © DFAE

Les conséquences de l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine se ressentent dans le monde entier. La sécurité alimentaire est menacée, le secteur de l'énergie est affecté et les risques nucléaires augmentent. C'est pourquoi un multilatéralisme fort et une confiance mutuelle sont plus importants que jamais pour parvenir à la paix en Ukraine.

La tâche de reconstruction de l'Ukraine dans l'esprit des principes de Lugano est immense. La Suisse a fait preuve de solidarité envers la population ukrainienne à de nombreux égards. Elle soutient notamment le déminage humanitaire avec le concert d'experts ainsi que des livraisons de matériel. Elle prévoit d’ailleurs d'élargir cet engagement. Le président de la Confédération a également appelé à un retour à l'initiative céréalière de la mer Noire.

Déclaration du président de la Confédération Alain Berset au Conseil de sécurité de l'ONU, 20.09.2023

30.08.2023 – La Suisse adhère au Registre des dommages causés par l'agression de la Fédération de Russie contre l'Ukraine

En mai 2023, le Conseil de l'Europe a établi le Registre des dommages, une base de données contenant des preuves et des informations sur les dommages causés à l'Ukraine par la Fédération de Russie. Lors de sa séance du 30 août 2023, le Conseil fédéral a décidé de l’adhésion de la Suisse à ce Registre des dommages. Cette adhésion souligne le soutien de la Suisse aux personnes touchées par la guerre et au processus politique de reconstruction de l'Ukraine, que la Suisse a initié à grande échelle avec le gouvernement ukrainien lors de l'Ukraine Recovery Conference 2022 à Lugano.

Communiqué de presse

17.07.2023 – La Suisse adresse son soutien au processus de reconstruction de l’Ukraine au Conseil de sécurité de l’ONU

Lors d’une réunion de haut-niveau sous la présidence du ministre des affaires étrangères du Royaume-Uni et en présence du ministre des affaires étrangères de l’Ukraine, la Suisse a réitéré son soutien à la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine, en conformité avec le droit international. Elle a également souligné l’obligation de toutes les parties de respecter le droit international humanitaire.

Appel au renouvellement de l’initiative céréalière de la Mer Noire

La Suisse a saisi l’occasion de cette réunion pour rappeler l’importance de travailler d’ores et déjà sur les questions de reconstruction. Le processus de reconstruction a été entamé à l’occasion de la tenue de la première Ukraine Recovery Conference (URC) à Lugano en juillet 2022, organisée conjointement par la Suisse et l’Ukraine. Cette conférence avait débouché sur l’adoption des principes de Lugano auxquels tous les pays participants avaient souscrit. Hôte de l’URC l’année dernière, le conseiller fédéral Ignazio Cassis avait clairement fait savoir que la population ukrainienne pourrait continuer à compter sur le soutien de la Suisse pour la reconstruction du pays lors de l’URC2023 à Londres le 22 juin.

Autre sujet-clé lors de la réunion, en vue du renouvellement de l’initiative de la Mer Noire, la Suisse a lancé un appel urgent en faveur de la sécurité alimentaire mondiale. La Suisse déplore la décision de la Russie sur l’initiative céréalière de la Mer Noire et espère que ceux-ci seront reconduits dans un proche futur. Depuis son adoption en juillet 2022, cette initiative a permis l'exportation de plus de 32 millions de tonnes de denrées alimentaires vers 45 pays répartis sur trois continents. La Suisse salue et soutient par ses bons offices les efforts inlassables du Secrétaire général et de la Turquie pour trouver un accord entre les parties et poursuivre cette initiative importante.

Un homme porte un drone sur la pente d’une petite colline.
La Suisse a exprimé son inquiétude vis-à-vis de l’utilisation de mines antipersonnel et d’armes à sous-munitions en Ukraine. © Keystone

La Charte des Nations unies comme point de départ pour une paix globale, juste et durable

Pascale Baeriswyl, l’ambassadrice de la Suisse à l’ONU à New-York, a appelé à défendre les principes de la Charte des Nations unies qui constituent la base sur laquelle une paix globale, juste et durable peut être construite en Ukraine. « La Suisse suit attentivement les différents engagements visant à avancer vers la paix, tout en soulignant que la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine doivent être respectées », a-t-elle ajouté en lien avec les différentes initiatives de la communauté internationale.

La Suisse a une nouvelle fois apporté son soutien à la Cour pénale internationale et aux mesures et mécanismes qui visent à rendre justice aux victimes et à reconstruire l’Ukraine, tels que le registre de dommages qui a été établi par le Conseil de l’Europe. Elle a par ailleurs réitéré cet impératif de justice lors du débat annuel sur la situation dans les territoires ukrainiens temporairement occupés qui s’est tenu à l’Assemblée générale le lendemain (18 juillet).

Comme État partie des Conventions d’Ottawa et d’Oslo, la Suisse appelle tous les États et parties au conflit à ne pas faire usage de ces armes.
Pascale Baeriswyl, ambassadrice de la Suisse à l’ONU à New-York

La Suisse toujours active en faveur du déminage humanitaire

Pascale Baeriswyl a également exprimé l’inquiétude de la Suisse vis-à-vis de l’utilisation de mines antipersonnel et d’armes à sous-munitions en Ukraine. «Comme État partie des Conventions d’Ottawa et d’Oslo, la Suisse appelle tous les États et parties au conflit à ne pas faire usage de ces armes», a-t-elle déclaré au Conseil. La Suisse mise aussi sur son expertise pour soutenir le déminage humanitaire en Ukraine. Elle lance actuellement de nouvelles mesures dans ce domaine grâce à un crédit supplémentaire approuvé par le Parlement lors de la session d’été 2023. En 2023, la Suisse soutiendra l’Ukraine dans le domaine du déminage humanitaire à hauteur d’au moins 15 millions de francs.

Statement de la Suisse, 17.07.2023

17.07.2023 – Expertise suisse au service du déminage humanitaire en Ukraine

La Confédération mise sur l’expertise suisse pour soutenir le déminage humanitaire en Ukraine. Elle lance actuellement de nouvelles mesures dans ce domaine grâce à un crédit supplémentaire approuvé par le Parlement lors de la session d’été 2023.

Le Centre international de déminage humanitaire (GICHD), basé à Genève, va ainsi renforcer sa présence à Kiev. «Grâce à la contribution suisse, nous pouvons étendre nos activités en Ukraine et contribuer à ce que la planification, la priorisation et la mise en œuvre des activités de déminage soient efficaces, effectives et sûres», détaille Stefano Toscano, directeur du GICHD. Le DFAE et le DDPS financent les activités du GICHD de 2023 à 2025 à hauteur de 3,2 millions de francs.

Une équipe de démineurs ratissent un terrain en Ukraine.
En Ukraine, le déminage humanitaire est décisif pour la reconstruction. © FSD

Les activités de la Fondation suisse de déminage (FSD) en Ukraine, en particulier dans la région de Kharkiv, sont aussi soutenues par le DFAE ainsi que le Liechtenstein pour un montant de 2,5 millions jusqu’en mars 2024.

Ces deux projets s’inscrivent dans le cadre d’un soutien plus large de la Suisse à l’Ukraine. En 2023, la Suisse soutiendra l’Ukraine dans le domaine du déminage humanitaire à hauteur d’au moins 15 millions de francs.

Briefing au Conseil de sécurité de l’ONU

La situation en Ukraine sera également discutée le 17 juillet 2023 au Conseil de sécurité de l’ONU.

Communiqué de presse «L’expertise suisse au service du déminage humanitaire en Ukraine», 17.07.2023

Traditions et principes du déminage humanitaire en Suisse

Comment la Suisse s’engage-t-elle au Conseil de sécurité de l’ONU?

22.06.2023 – Le conseiller fédéral Ignazio Cassis appelle à poursuivre le processus de reconstruction de l’Ukraine sur la base des principes de Lugano

À l’occasion de la conférence de Londres consacrée à la reconstruction de l’Ukraine (URC 2023), le conseiller fédéral Ignazio Cassis a clairement fait savoir que la population ukrainienne pourrait continuer à compter sur le soutien de la Suisse pour la reconstruction du pays. Lors de cette conférence de suivi de la première URC organisée à Lugano un an plus tôt, le chef du DFAE a esquissé les priorités de la Suisse dans le processus de reconstruction, parmi lesquelles figure notamment le soutien au déminage humanitaire.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis se tient à un pupitre et prend la parole. Sur le devant du pupitre, on peut voir le logo de l’Ukraine Recovery Conference 2023.
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis durant son discours lors de l’Ukraine Recovery Conference 2023 à Londres. © Keystone

La Suisse soutient politiquement et financièrement les actions menées en matière de déminage humanitaire depuis plus de deux décennies. En Ukraine, le déminage humanitaire est décisif pour la reconstruction.

Infographie contenant des chiffres et des faits sur l’expertise suisse dans le déminage.
Les mines et autres munitions non mettent en grave danger les populations locales. © DFAE

15.06.2023 – La Suisse apporte son aide après la destruction du barrage de Nowa Kachowka

Pour contribuer à réduire les conséquences liées à la destruction de ce barrage, la Suisse a fourni des tuyaux et des pompes aux exploitants du réseau d’eau en amont du barrage. Les systèmes d’approvisionnement en eau peuvent ainsi fonctionner même lorsque les niveaux d’eau sont plus bas. Elle a également acheté 31 réservoirs d’eau en Ukraine et les a livrés, avec des supports de remplissage d’eau venant de Suisse, à différentes communes touchées par la pénurie d’eau et qui se situent en amont du barrage. Ces réservoirs permettent d’approvisionner en eau potable plus de 60’000 personnes. Par ailleurs, un véhicule tout-terrain (pour le transport de personnes et de matériel, y compris à travers l’eau) a été financé à l’intention du Service national de secours d'Ukraine (State Emergency Service of Ukraine, SESU). Il y en avait besoin en urgence. Ce véhicule, ainsi que de nombreux autres véhicules et matériel déjà livrés par la Suisse au SESU au cours des derniers mois pourront être utilisés dans les régions concernées.

Une femme est agenouillée à côté d’un réservoir d’eau bleu et fait couler de l’eau dans une bouteille.
Yvonne Müller, experte en eau au sein du Corps suisse d’aide humanitaire, vérifie la qualité de l’eau dans un réservoir d'eau acquis par l’Aide humanitaire de la Suisse. © DFAE

Actuellement, les communes, les exploitants locaux du réseau d’eau, le gouvernement et les ONG déterminent quel matériel est nécessaire. Mais aussi où et comment se le procurer au mieux. Cette semaine, deux experts de l’Aide Humanitaire de la Suisse, spécialisés dans l'eau, l'assainissement et l'hygiène (WASH), se sont rendus dans les régions touchées afin d’évaluer les besoins et les possibilités de soutien.

De nombreuses organisations partenaires dont les projets sont cofinancés par la DDC ont adapté leurs activités afin de fournir une aide d’urgence aux personnes touchées par les inondations. Ainsi, l’organisation partenaire suisse Partnership Fund for a Resilient Ukraine (PFRU) soutient le gouvernement local de la ville de Kherson et le SESU pour apporter de l’aide humanitaire ; notamment des bateaux, du matériel de sauvetage aquatique et d’évacuation des blessés, des bons pour du carburant pour les volontaires locaux engagés dans des opérations de sauvetage et des générateurs pour les communautés locales. D'autres ONG soutenues financièrement par la DDC fournissent également une aide d’urgence (kits d'hygiène, matériel pour les abris, nourriture et autres articles de secours) aux personnes touchées par les inondations.

L’accès à la région et la distribution sont difficiles en raison des mines qui ont été déplacées ou se sont échouées.

Un autre membre du Corps suisse d’aide humanitaire est détaché auprès de l’ONU, où il travaille de manière déterminante à la coordination des mesures WASH avec les exploitants ukrainiens du réseau d'eau.

06.06.2023 – Conseil de sécurité de l'ONU: Réunion d'urgence sur la destruction du barrage de Nova Kakhovka

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni d'urgence le 6 juin et s'est penché sur la destruction du barrage de Nova Kakhovka en Ukraine. La Suisse s'est déclarée profondément préoccupée par ces nouveaux développements, qui font peser un poids supplémentaire sur la population civile, marquée par l'agression militaire continue de la Russie. Le secrétaire général de l'ONU António Guterres s'est également exprimé hier par le biais d'un communiqué de presse et a déclaré être confronté à une catastrophe humanitaire, économique et écologique. 

D'énormes masses d'eau s'écoulent à travers la brèche du barrage de Nova Kakhovka en Ukraine.
La brèche dans le barrage de Nova Kakhovka menace de provoquer une inondation massive qui pourrait déplacer des centaines de milliers de personnes dans l'oblast ukrainien de Kherson. © Keystone

Des milliers de personnes seront touchées par cette catastrophe. Outre les conséquences désastreuses à court terme dans le sud de l'Ukraine, il faut également s'attendre à de graves conséquences à long terme. «La Suisse est préoccupée par les risques que pourraient causer les inondations massives sur l’environnement ainsi que la sécurité énergétique et alimentaire, notamment sur l’approvisionnement en eau», a déclaré Adrian Dominik Hauri au Conseil de sécurité à New York.

Cet événement est un triste exemple du lien entre l'eau et la protection des populations civiles, un sujet que le Conseil de sécurité de l'ONU a déjà examiné en détail en mars 2023, à l'initiative de la Suisse et du Mozambique. En particulier, l'approvisionnement en eau douce de la Crimée dépend en grande partie du barrage de Nova Kakhovka. Dans cette situation de crise, la protection de la population civile doit être une priorité, comme l'exige le droit international humanitaire. La protection de l'environnement dans les conflits armés est également d'une importance capitale. La Suisse est prête à soutenir pleinement la réaction immédiate de l'ONU et des partenaires humanitaires qui, en coordination avec le gouvernement ukrainien, font tout ce qui est en leur pouvoir pour fournir une aide vitale et assurer, entre autres, l'approvisionnement en eau potable. Toutes les parties au conflit sont tenues d'assurer l'accès humanitaire à toutes les personnes ayant besoin d'aide.

Le barrage de Nova Kakhovka est également central pour le système de refroidissement de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, sur lequel le Conseil de sécurité a récemment délibéré sous la présidence de la Suisse et du conseiller fédéral Ignazio Cassis. Les «sept piliers» définis par Rafael Grossi, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, stipulent notamment que l'intégrité de la centrale et l'approvisionnement logistique doivent être garantis à tout moment.   

Compte tenu de l'urgence et de la gravité de la situation, la Suisse a souligné au Conseil que les attaques contre les infrastructures civiles étaient inacceptables. Le droit international humanitaire interdit les attaques contre les biens civils et prévoit une protection spéciale pour les barrages. La Suisse appelle toutes les parties à respecter le droit international humanitaire. Une fois de plus, la Suisse a condamné l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine et a appelé la Russie à la désescalade immédiate, à cesser tous les combats et à retirer immédiatement ses troupes du territoire ukrainien.

30.05.2023 – La Suisse s'engage pour la protection de la centrale nucléaire Zaporijjia

Sous la direction du conseiller fédéral Ignazio Cassis, le Conseil de sécurité de l'ONU a débattu le 30 mai 2023, en présence de l'Ukraine, de la protection de la centrale nucléaire Zaporijjia. «Nous sommes tous conscients des risques pour la population civile lorsqu'une centrale nucléaire se trouve dans une zone de guerre. Il est de notre devoir de protéger la population civile», a déclaré le conseiller fédéral Cassis à New York. 

Nous sommes tous conscients des risques pour la population civile lorsqu'une centrale nucléaire se trouve dans une zone de guerre. Il est de notre devoir de protéger la population civile.
Conseiller fédéral Ignazio Cassis

Lors du briefing, le directeur général de l'AIEA Rafael Grossi a présenté au Conseil cinq principes pour la protection de la centrale nucléaire située dans le sud-est de l'Ukraine:

  1. Aucune attaque de quelconque nature depuis ou contre la centrale nucléaire;
  2. Pas de stockage ni de stationnement d'armes lourdes ou de troupes sur le site;
  3. Aucune menace pour l'alimentation électrique externe;
  4. Protection contre toute attaque et tout acte de sabotage de tous les systèmes nécessaires au fonctionnement sécurisé de la centrale;
  5. Aucune opération pouvant porter atteinte à ces principes.

Durant la réunion, la Suisse a réitéré sa condamnation de l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine et de toute attaque contre des infrastructures civiles. La Suisse a à nouveau appelé la Russie à retirer ses troupes du territoire ukrainien. Elle a salué l'engagement de l'AIEA en faveur de la protection des centrales nucléaires civiles en Ukraine et a appelé tous les membres du Conseil à soutenir les cinq principes énoncés par l'Agence pour protéger la centrale nucléaire Zaporijjia. Le conseiller fédéral Cassis a notamment demandé à la Russie et à l'Ukraine de mettre pleinement en œuvre ces cinq principes.

En accord avec l'AIEA et les autres membres du Conseil, la diplomatie suisse a plaidé ces dernières semaines pour la tenue de cette réunion. La Suisse a rappelé que la protection de la centrale nucléaire Zaporijjia relève du respect du droit international humanitaire. Le respect et la promotion du droit en question est une priorité pour la Suisse et constitue un pilier de ses bons offices.

Nous engager pour la protection de la population civile: c'est dans cet esprit que nous avons envisagé la présidence du Conseil.
Conseiller fédéral Ignazio Cassis

La séance d'aujourd'hui est thématiquement liée aux priorités du Conseil fédéral pour le siège de la Suisse au Conseil de sécurité. Durant le mois présidentiel en mai, plusieurs réunions ont été présidées par des membres du Conseil fédéral. Les 3 et 4 mai, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a présidé un débat ouvert sur l’instauration de confiance mutuelle et une réunion sur la coopération entre l'ONU et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Le 23 mai, le président de la Confédération Alain Berset a souligné devant le Conseil que la protection de la population civile dans les conflits armés ne devait pas seulement rester sur le papier, mais être davantage mise en œuvre dans la pratique. De son côté, la conseillère fédérale Viola Amherd a présidé le 25 mai une réunion portant sur le financement des missions de maintien de la paix en Afrique. La séance d'aujourd'hui met enfin l'accent sur la protection des populations civiles contre les catastrophes nucléaires. Grâce à ces réunions et à d'autres réunions géographiques et thématiques, le Conseil fédéral est en bonne voie pour mettre en œuvre ses priorités. Dans l'ensemble, la Suisse tire un bilan positif de cette première présidence.

Cinq principes pour garantir la sécurité nucléaire à la centrale nucléaire Zaporijjia, AIEA (Directeur général de l'AIEA Rafael Grossi) (en) 

Discours du Conseiller fédéral Ignazio Cassis

Comment la Suisse s’engage-t-elle au Conseil de sécurité de l’ONU? 

13.04.2023 – La Suisse soutient l’Ukraine en fournissant des ambulances

Cinq ambulances d’occasion offertes par le canton de Bâle-Ville et la ville de Zurich ont été remises à Kiev à des ONG actives sur place, une seconde livraison est prévue pour l’été 2023. La Suisse renouvelle son soutien à long terme à l’Ukraine. La Direction du développement et de la coopération (DDC) du DFAE a financé et organisé les transports. Une fois acheminées à Kiev et remises par l’ambassade de Suisse aux ONG locales SMARTA et Caritas Ukraine, les ambulances seront utilisées par les hôpitaux de l’oblast de Kharkiv et de la ville de Kramatorsk. 

Communiqué de presse

La Suisse a fourni cinq ambulances d'occasion à des ONG locales en Ukraine.
La Suisse a fourni cinq ambulances d'occasion à des ONG locales en Ukraine. © DFAE

24.02.2023 – Conseil de sécurité de l’ONU: Ignazio Cassis appelle au respect des Conventions de Genève et au retrait des forces russes d’Ukraine

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a participé le 24 février 2023 à un débat de haut niveau du Conseil de sécurité de l'ONU à New York. Le chef du DFAE a appelé au retrait des forces armées russes présentes depuis une année sur le territoire souverain ukrainien, ainsi qu’au respect des Conventions de Genève. Il a également appuyé l’engagement de la Suisse en faveur de la résolution pacifique du conflit. 

«Après un an de guerre, nous devons mettre nos forces, nos idées et nos moyens en commun pour rétablir le sentiment de sécurité en Europe et assurer le retour à une paix complète, juste et durable en Ukraine» a déclaré Ignazio Cassis devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

En tant qu’Etat neutre permanent, la Suisse respecte pleinement ses obligations découlant du droit de la neutralité. Elle ne privilégie aucun des belligérants sur le plan militaire. Toutefois, comme l’a rappelé Ignazio Cassis, «la neutralité ne signifie pas l'indifférence face aux violations du droit international». Pour le chef du DFAE «La Suisse est prête à tout moment à réunir tout le monde autour d'une table. Afin de travailler pour un meilleur respect du droit international humanitaire et, finalement, pour la paix».

Pendant son séjour à New York, le conseiller fédéral Cassis a participé virtuellement à une séance spéciale du Conseil permanent de l'OSCE à Vienne sur le thème de l'Ukraine. © DFAE

23.02.2023 – Assemblée générale de l’ONU: Le conseiller fédéral Ignazio Cassis dénonce l’agression russe et appelle à une solution de paix durable en Ukraine

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis est présent au siège des Nations unies à New York en cette fin de semaine, un an après le déclenchement de la guerre en Ukraine. Il participe à une session extraordinaire d’urgence de l’Assemblée générale, ainsi qu’à un débat au sein du Conseil de sécurité. L’occasion pour le chef du DFAE de rappeler la condamnation ferme par la Suisse de l’agression russe toujours en cours contre l’Ukraine. Et d’appeler à la cessation immédiate du conflit et au retrait des troupes armées russes du territoire souverain ukrainien.

Le conseiller fédéral Cassis se tient au pupitre et prend la parole. Au premier plan, on peut voir le logo de l'ONU.
Le conseiller fédéral Cassis s'exprime devant l'Assemblée générale de l'ONU. © DFAE

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté une résolution à une grande majorité (141 voix), en présence du conseiller fédéral Ignazio Cassis. Celle-ci demande aux Etats et organisations internationales d'accroître leur soutien aux efforts diplomatiques visant à instaurer une paix complète, juste et durable en Ukraine, conformément à la Charte de l'ONU, et à la Russie de retirer ses troupes du territoire ukrainien.

«Avec la résolution d’aujourd’hui, notre objectif intention est d’envoyer un message fort de paix et de respect des principes qui nous unissent» a déclaré Ignazio Cassis devant l’Assemblée générale. Ce nouveau texte appelle les Etats membres de l'ONU et les organisations internationales à accroître leur engagement en faveur de la paix. Un signal clair envoyé par la communauté internationale à la Russie selon le chef du DFAE, qui souligne au passage son appel à toute la communauté internationale «à œuvrer main dans la main en vue d’un règlement pacifique de ce conflit».

Discours du conseiller fédéral Ignazio Cassis 

Communiqué

22.02.2023 – Une année de guerre contre l’Ukraine: le Conseil fédéral dresse un bilan de son engagement et propose un nouveau plan d’aide

Le 24 février 2022, la Russie a lancé une offensive militaire contre l’Ukraine. Un an après le début de l’agression militaire lancée contre l’Ukraine, le Conseil fédéral exprime sa sympathie aux populations touchées par la guerre, dresse un bilan de son engagement et demande le déblocage immédiat d’un nouveau train de mesures d’aide pour un montant de 140 millions de francs.

L’aide qui est prévue dans ce nouveau train de mesures s’inscrit dans la continuité de l’engagement de la Suisse en Ukraine et dans la République de Moldova. Elle constitue une réponse concrète aux besoins et aux demandes des deux pays dans des domaines dans lesquels la Suisse dispose d’un savoir-faire spécifique. Les champs d’action incluent par exemple des abris pour les écoles, la réparation de dommages causés aux hôpitaux et à l’infrastructure énergétique, de petits crédits destinés aux PME agricoles, le déminage ou encore la fourniture d’un soutien psychosocial.

Communiqué

Guerre contre l’Ukraine: mesures prises par la Confédération depuis le 24 février 2022

25.01.2023 – Équipements d’hiver de l’armée suisse pour la population ukrainienne

La Suisse poursuit ses livraisons à la population ukrainienne à travers la livraison d’environ 390 palettes de matériel de secours sous forme d’équipements d’hiver. L’armée suisse met à disposition de la population ukrainienne des vêtements de protection contre le froid appartenant à son stock. Il s’agit, entre autres, d’environ 170000 gants, 40000 chaussettes et 2000 couvertures. 

Un militaire pousse des palettes de boîtes dans un camion.
Un membre de l'armée charge des palettes de vêtements d'hiver dans un camion. © VBS/DDPS

Le matériel militaire est parti le 25 janvier 2023 du centre logistique de l’armée d’Othmarsingen et sera acheminé par camion, en trois jours, à Kyiv (Kiev). La livraison est effectuée sous l’égide de la Direction du développement et de la coopération (DDC).

En décembre dernier, des chauffages et des générateurs ont déjà été transportés pour faire face à l’hiver. La Direction du développement et de la coopération du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) organise le transport. Les équipements seront remis à la protection civile ukrainienne pour être distribués à la population.

18.01.2023 – De Lugano à Londres: le Royaume-Uni organisera la Ukraine Recovery Conference 2023

La conférence sur la reconstruction de l’Ukraine, qui s’est tenue à Lugano en juillet dernier, sera organisée en 2023 à Londres sous l’égide du Royaume-Uni. Lors du Forum économique mondial à Davos, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a passé officiellement le témoin au ministre britannique du commerce, de l’énergie et de la stratégie industrielle, Grant Shapps, en présence du secrétaire d’Etat du ministère des affaires étrangères ukrainien, Oleksandr Bankov. Le chef du DFAE a qualifié les principes adoptés à Lugano de «boussole». Ils indiquent, même dans les moments sombres, le chemin vers la reconstruction de l’Ukraine.

Le conseiller fédéral Cassis, le ministre britannique Grant Shapps et le secrétaire d’Etat du ministère des affaires étrangères ukrainien, Oleksandr Bankov, sont côte à côte et tiennent ensemble un document.
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis passe officiellement le témoin au ministre britannique du commerce, de l’énergie et de la stratégie industrielle, Grant Shapps. © Keystone

«Nous allons poursuivre à Londres ce qui a été initié à Lugano», a déclaré le conseiller fédéral Ignazio Cassis, au moment où il a passé officiellement le témoin au ministre britannique du commerce, de l’énergie et de la stratégie industrielle, Grant Shapps, pour l’organisation de la prochaine conférence sur la reconstruction de l’Ukraine. «À Lugano, le regard était tourné vers l’après-guerre, pour redonner de l’espoir aux Ukrainiens», a affirmé le conseiller fédéral Ignazio Cassis. Et d’ajouter: «Je suis convaincu que même dans les périodes sombres que nous traversons actuellement, nous avons besoin d’une boussole qui nous indique la direction à suivre. La Déclaration de Lugano est cette boussole».

Communiqué

17.01.2023 – Reconstruction de l’Ukraine: l’une des priorités du conseiller fédéral Ignazio Cassis au WEF

Le World Economic Forum (WEF) se déroule du 17 au 19 janvier 2023. La situation en Ukraine ainsi que la poursuite de l’engagement suisse pour la reconstruction du pays sont au centre des discussions menées par le conseiller fédéral Ignazio Cassis à Davos. Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) organise ainsi, le 18 janvier 2023, une cérémonie de passage de témoin de la Ukraine Recovery Conference, intitulée « From Lugano to London », en collaboration avec des représentants du Royaume-Uni et de l’Ukraine. Le Royaume-Uni reprendra la main pour la préparation de la prochaine Ukraine Recovery Conference à la suite de cette cérémonie. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis participera aussi à des événements en lien avec la guerre en Ukraine et ses conséquences globales. 

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis et Olena Selenska sont assis face à face et discutent ensemble.
Echange entre le conseiller fédéral Ignazio Cassis et Olena Zelenska, l’épouse du président ukrainien Wolodymyr Selenskyj. © DFAE

23.12.2022 – Des camions transportent depuis Berne des appareils de chauffage mobiles en Ukraine

Peu avant Noël, plusieurs camions sont partis de Berne pour se rendre en Ukraine. Ils transportent 40 appareils de chauffage mobiles et 40 générateurs destinés aux personnes qui souffrent de la guerre et du froid. À leur arrivée, les appareils seront remis à la protection civile ukrainienne.

Les radiateurs et les générateurs peuvent être utilisés dans des tentes ou de grandes pièces où les habitants peuvent se réchauffer. Le matériel a été rassemblé en Suisse par la Direction du développement et de la coopération (DDC). Elle organise également le transport. L'envoi de matériel d'aide supplémentaire est actuellement à l'étude.

 Dans un entrepôt, au premier plan, se trouve une boîte sur une palette, avec l'image d'un appareil de chauffage mobile. En arrière-plan, d'autres palettes sur lesquelles sont posés des générateurs électriques emballés.
Les chauffages mobiles et les générateurs électriques sont prêts à être transportés en Ukraine. © DFAE

Avec cette livraison, la Suisse réagit à la situation précaire des habitants de l'Ukraine, qui s'est encore aggravée avec les attaques de l'armée russe contre les infrastructures civiles. De nombreuses personnes sont privées d'électricité et de chauffage en raison des attaques ciblées sur l'infrastructure énergétique du pays. L'accès à l'eau potable ou aux télécommunications est également interrompu en de nombreux endroits.

C'est pourquoi la Suisse soutient l'Ukraine depuis des semaines en lui fournissant du matériel de secours. Du matériel de lutte contre les incendies a notamment été livré à la protection civile et le personnel sur place a été formé à l'utilisation de véhicules d'extinction (voir vidéo). Il y a une semaine, plusieurs camions ont en outre transporté des générateurs en Ukraine.

En vidéo, l'arrivée de véhicules d'extinction en Ukraine et l'instruction de membres de la protection civile ukrainienne par des experts suisses.

Il y a une semaine, plusieurs camions ont en outre transporté des générateurs électriques en Ukraine.

Des générateurs électriques doivent aider les habitants de l'Ukraine à lutter contre le froid. La vidéo montre comment ils sont préparés pour le transport.

13.12.2022 – Le président de la Confédération Ignazio Cassis participe à la conférence sur le soutien à la population en Ukraine

Les attaques menées par la Russie ont détruit près de la moitié des infrastructures énergétiques en Ukraine. L’accès à l’eau potable ainsi que l’alimentation en électricité et les liaisons de télécommunications ont été coupés en de nombreux endroits. Avec l’arrivée de l’hiver, la situation déjà précaire de la population s’aggrave. La conférence organisée à Paris par la France et l’Ukraine en soutien à la résilience civile de l’Ukraine avait pour objectif de débattre de l’aide à fournir en urgence aux personnes touchées par la guerre en Ukraine.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis, assis à une table, écoute l’intervention du président ukrainien Zelensky retransmise sur un écran.
Lors de la conférence de Paris, le conseiller fédéral Ignazio Cassis écoute la retransmisson de l’allocution du président ukrainien Zelensky. © DFAE

Le président de la Confédération Ignazio Cassis a assisté, à Paris, à une conférence organisée par la France et l’Ukraine, au cours de laquelle ont été abordées des mesures concrètes d’aide humanitaire à la population en Ukraine durant l’hiver. L’objectif était de dégager des mesures de soutien concrètes pour les quatre prochains mois dans les domaines de l’énergie, de l’eau, de la sécurité alimentaire, de la santé et des transports, et de revenir sur la reconstruction de l’Ukraine, un sujet initié par la conférence de Lugano qui en avait fait son thème principal en juillet dernier et qui a été de nouveau abordé à la conférence de Berlin.

Le président de la Confédération Ignazio Cassis a souligné à Paris l’urgence du soutien à la population en Ukraine. Lors de sa visite à Kyiv (Kiev) en octobre 2022, il avait pu constater par lui-même l’ampleur des dégâts occasionnés par les attaques russes. Il a évoqué le plan d’action pour les secours d’hiver décidé par le Conseil fédéral et approuvé par le Parlement, dans lequel 100 millions de francs sont prévus pour soutenir des projets de réparation urgente des infrastructures énergétiques et aider de nombreuses personnes en Ukraine à affonter l’hiver. Ces derniers jours, des camions partant de Suisse ont en outre acheminé 30 générateurs en Ukraine.

Le président de la Confédération a souligné lors de la conférence qu’une bonne coordination était nécessaire pour un soutien efficace des États. Cette coordination repose elle aussi sur les Principes de Lugano, et le chef du DFAE a salué la récente décision des États du G7 de constituer une plate-forme de coordination de l’aide fournie par les États donateurs. Selon lui, cette coordination a tout autant d’importance que la confiance, laquelle «se développe au travers de nos projets conjoints et de la mise en œuvre de réformes concrètes et ambitieuses».

Allocution du président de la Confédération Ignazio Cassis

Communiqué de presse

25.10.2022 – Le président de la Confédération Cassis à la conférence de Berlin sur la reconstruction de l'Ukraine

Le président de la Confédération Ignazio Cassis a participé à la conférence internationale d'experts sur la reconstruction de l'Ukraine, qui a eu lieu à Berlin à l'invitation de la présidence allemande du G7 et de la Commission européenne. Les parties présentes à cette occasion ont discuté de la manière de parvenir à une reconstruction inclusive et durable de l'Ukraine. La Déclaration de Lugano, sur laquelle a débouché l'Ukraine Recovery Conference (URC2022), constitue le cadre du processus politique de la reconstruction. 

Discours

Communiqué

Ignazio Cassis s'exprime lors de la conférence à Berlin.
En juillet dernier à Lugano, la Suisse et l’Ukraine ont présenté, avec le soutien de leurs partenaires internationaux, la Déclaration de Lugano. © DFAE

20.10.2022 – Le président de la Confédération Cassis rencontre le président Zelensky et évoque avec lui la reconstruction de l’Ukraine

Un an après sa dernière visite en Ukraine, le président de la Confédération Ignazio Cassis y effectue un nouveau déplacement. Ce voyage doit lui permettre de se faire une idée de la situation et des besoins humanitaires grâce aux entretiens tenus sur place et d’évoquer avec les co-organisateurs ukrainiens de l’URC2022 la manière de mettre en œuvre et de faire progresser la reconstruction dans les territoires impactés par la guerre. Lors de la rencontre avec le président Volodymyr Zelensky, il a été surtout question des conditions prévalant dans le pays, notamment des attaques aériennes russes sur des quartiers d’habitation ukrainiens, de la situation actuelle sur le front et des difficultés liées à l’approche de l’hiver. Les deux présidents ont en outre eu un échange sur le soutien apporté par la Suisse à l’Ukraine dans le cadre bilatéral et multilatéral.

Le président de la Confédération Cassis et la délégation suisse lors des entretiens politiques avec le président Zelensky et la délégation ukrainienne.
La situation actuelle en Ukraine et le soutien de la Suisse ont été au centre des entretiens politiques entre le président de la Confédération Cassis et le président Zelensky. © DFAE

La mise en œuvre concrète des Principes de Lugano

Au cours de son séjour à Kiev, le président de la Confédération Ignazio Cassis a également rencontré le premier ministre ukrainien Denys Chmygal. C’est avec lui qu’il avait tenu la conférence sur la reconstruction à Lugano il y a trois mois. En conséquence, le suivi de la conférence et la mise en œuvre des jalons de la reconstruction de l’Ukraine posés lors de l’URC2022 ont été au cœur des discussions. «J’aurais aimé revenir ici dans d’autres circonstances. Mais c’est maintenant que c’est important. Nous voulons déterminer concrètement, avec le gouvernement ukrainien, les besoins humanitaires les plus urgents. Et nous voulons également soutenir les efforts ukrainiens en vue d’une reconstruction innovante. Le plan de reconstruction présenté à Lugano et les “Principes de Lugano” qui y sont définis offrent un cadre à cet effet», a déclaré le président de la Confédération lors de sa visite à Kiev.

Le président de la Confédération Ignazio Cassis s'entretient avec une famille qui a bénéficié de l'aide suisse en Ukraine.
Le président de la Confédération Cassis s'entretient dans la banlieue de Kiev avec une famille qui a retrouvé un toit grâce au soutien de la Suisse. © DFAE

À l’occasion de ce déplacement, le président de la Confédération a également visité des banlieues de Kiev, où les stigmates de la guerre, mais aussi les marques d’une reconstruction efficace, sont bien visibles. Dans la capitale ukrainienne, il s’est par ailleurs entretenu avec des représentants et des représentantes de la société civile sur les efforts concrets pour la reconstruction. Les principes négociés lors de l’URC2022 prévoient une participation active de la population au processus de reconstruction, afin qu’il soit durable et équitable.

Communiqué de presse

10.08.2022 – La Suisse achemine 100 tonnes supplémentaires de matériel humanitaire

La Suisse continue à apporter de l’aide humanitaire à l’Ukraine. Plusieurs convois ont été organisés par le DFAE afin d’acheminer une centaine de tonnes de matériel, notamment sanitaire et médical. Ces opérations s’inscrivent dans le cadre de l’engagement de la Confédération depuis le début de la guerre. Le DFAE, en collaboration avec le DDPS, a ainsi fourni plus de 5300 tonnes de biens de secours à l’Ukraine et à ses pays voisins depuis le mois de mars.

Communiqué de presse 

06.07.2022 – La conférence en images

Streams vidéo URC22

Tous les streams vidéo de la URC2022 sont disponibles sur Youtube en anglais et en ukrainien.

Playlist URC2022

Informations complémentaires et liens

Questions-réponses

Plus d'informations sur la URC22

05.07.2022 – Deuxième journée de l'URC2022 : la «Déclaration de Lugano»

URC2022 - Le deuxième jour en vidéo:

La Suisse et l’Ukraine ont élaboré, avec le soutien de leurs partenaires internationaux, la Déclaration de Lugano. Ce document constitue le cadre du processus politique de reconstruction de l’Ukraine et contient les Principes de Lugano, destinés à servir de valeurs de référence communes pour l’avenir.

Outcome Document of the Ukraine Recovery Conference URC2022 “Lugano Declaration” (PDF, 3 Pages, 88.0 kB, Anglais)

«Ce que nous avons réalisé hier et aujourd’hui est condensé dans la Déclaration de Lugano. Avec le soutien de leurs partenaires internationaux, la Suisse et l’Ukraine ont ainsi élaboré un document qui constituera le cadre du processus politique de reconstruction », a déclaré le président de la Confédération Ignazio Cassis.

Communiqué de presse

Graphique sur les Principes de Lugano.
La Déclaration de Lugano contient aussi les Principes de Lugano, destinés à servir de valeurs de référence communes pour l’avenir. © DFAE

La deuxième journée de l'URC2022 a débuté par les déclarations nationales et institutionnelles.

Discours - National Statement by Switzerland: Ukraine Recovery Conference (URC2022)

Au programme de l’après-midi figurait aussi un forum économique organisé conjointement par le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) et l’Ukraine, qui a été ouvert par le président Cassis, le premier ministre Chmyhal et la secrétaire d’Etat à l’économie Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch.

Discours du président de la Confédération Ignazio Cassis

04.07.2022 – Premier jour de l'URC2022

Le président de la Confédération Ignazio Cassis a ouvert conjointement avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en ligne depuis Kiev, et le premier ministre Denys Chmyhal, sur place à Lugano, l’Ukraine Recovery Conference (URC2022), qui a pour but de lancer à l’échelle internationale le processus de reconstruction du pays. «L’objectif à Lugano est de poser le cadre d’un processus de reconstruction sur le long terme», a déclaré le président de la Confédération, tout en soulignant que l’une des clés du succès était de fusionner le but initial (réformes institutionnelles) et le but actuel de la conférence (reconstruction ciblée).

Discours du président de la Confédération Ignazio Cassis

Communiqué de presse

Les principes de la reconstruction ont, en particulier, figuré à l’ordre du jour de cette première journée. Des séances de travail séparées ont aussi menées, en ce qui concerne les exigences économiques, sociales, numériques, infrastructurelles et environnementales.

La ministre britannique des affaires étrangères Elizabeth Truss a communiqué que la prochaine conférence en la matière serait organisée par le Royaume-Uni en collaboration avec l’Ukraine. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a présenté l’initiative pour une plate-forme de reconstruction et défini les « Principes de Lugano » comme le fondement de la suite du processus.

URC2022 – Le premier jour en vidéo

03.07.2022 – Derniers préparatifs de la conférence

Aperçu de la préparation à Lugano.

01.07.2022 – Résumé des objectifs et des thèmes de l'URC2022

l ne reste plus que quelques jours avant la Conférence sur la reconstruction de l'Ukraine (URC2022), qui réunira à Lugano les 4 et 5 juillet 2022 des représentants d'Etats et d'organisations internationales désireux d'œuvrer à la reconstruction de l'Ukraine. Les objectifs et les thèmes sont résumés dans une infographie.

Regards croisés de quatre personnes de la Suisse italienne, qui nous livrent ici leurs réflexions sur l’importance de cette conférence et sur leur propre contribution à la paix. Solidarité, dialogue et échanges en sont le fil rouge.

URC2022: quatre regards de la Suisse italienne

20.06.2022 – Le président de la Confédération présente à Bellinzona l’URC2022

Lors de leur rencontre traditionnelle, le président de la Confédération Ignazio Cassis et les membres du gouvernement tessinois ont discuté de la préparation de la conférence internationale «Ukraine Recovery Conference (URC2022)». Le président de la Confédération Cassis a informé les médias à Bellinzone conjointement avec le conseiller d’État tessinois Norman Gobbi, le commandant de la police cantonale Matteo Cocchi ainsi que des représentants de l’armée et de fedpol.

La forme que prendra la reconstruction ainsi que les contributions des partenaires internationaux seront au cœur des discussions qui auront lieu lors de l’URC2022. Les priorités, les méthodes et les principes de la reconstruction figurent notamment à l’ordre du jour de la conférence. En guise de clôture de la conférence, la « déclaration de Lugano » sera présentée avec les principaux résultats de la conférence.

 

La conférence de presse du 20 juin 2022 à Bellinzone en vidéo. © Repubblica e Cantone Ticino, SIC

24.05.2022 – La reconstruction au cœur de la conférence sur l’Ukraine à Lugano

À la suite de l’attaque militaire russe du 24 février 2022, la Suisse et l’Ukraine ont décidé de donner une nouvelle orientation à la 5e Conférence sur les réformes en Ukraine et de la consacrer à la reconstruction. Rebaptisée Ukraine Recovery Conference (URC2022), elle se tiendra les 4 et 5 juillet prochains à Lugano. Quelque 40 États et 18 organisations internationales y ont été conviés : les invitations sont parties la semaine passée. Le président de la Confédération Ignazio Cassis, le premier ministre ukrainien Denys Shmyhal et le ministre ukrainien des affaires étrangères Dmytro Kouleba ont présenté mardi 24 mai 2022 les objectifs de la conférence, en marge de la rencontre annuelle 2022 du Forum économique mondial à Davos.

Communiqué de presse

Le président de la Confédération Cassis et le ministre des Affaires étrangères Kuleba se saluent devant le bâtiment du centre de congrès de Davos.
Le président de la Confédération Cassis accueille le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba pour un entretien bilatéral. © DFAE

23.05.2022 – La Suisse, en tant que pays neutre, s’est montrée coopérative

Dans le contexte de la guerre en Ukraine, la Suisse, en tant que pays neutre, s’est montrée coopérative, comme l’a souligné le président de la Confédération Ignazio Cassis dans son discours en ouverture du Forum économique mondial. La Suisse, en tant que pays neutre,

  • se consacre au renforcement de valeurs auxquelles elle est attachée et de valeurs partagées,
  • veille à la sauvegarde des efforts de paix qu’elle déploie ou auxquels elle contribue avec d’autres,
  • et se mobilise en faveur d’une architecture de sécurité stable et fondée sur des règles, qui ne saurait être que multilatérale.

La Suisse a repris les sanctions de l’UE contre la Russie parce que l’agression militaire de l’Ukraine constitue une grave infraction aux normes élémentaires du droit international.

Le président de la Confédération Cassis se tient au pupitre et parle. En arrière-plan, un mur bleu sur lequel est écrit "World Economic Forum".
Le président de la Confédération Cassis lors de son discours d'ouverture à Davos. © World Economic Forum

S’il est impossible de prévoir l’issue de la guerre, il convient de se préoccuper de la reconstruction et des solutions pour remédier aux conséquences économiques de ce conflit, a déclaré le chef du DFAE. La conférence sur les réformes en Ukraine se tiendra début juillet à Lugano. « Cet événement doit donner le coup d’envoi au processus de reconstruction de l’Ukraine », selon le président de la Confédération Ignazio Cassis. 

Allocution d’ouverture «Die Wirklichkeit ist multilateral» (de)

Discours du président de la Confédération, Ignazio Cassis prononcé au WEF à Davos - Open Forum (de)

19.05.2022 – La Suisse ouvre de nouveau son ambassade à Kyiv

Après deux mois et demi de fermeture temporaire, la Suisse ouvre de nouveau les portes de son ambassade en Ukraine: cinq collaboratrices et collaborateurs du DFAE retourneront à Kyiv ces prochains jours. Cette décision a été prise à l’issue d’une analyse approfondie de la situation sécuritaire dans la capitale ukrainienne.

Communiqué de presse

15.05.2022 – Manuel Bessler en voyage en Ukraine

Le chef du Corps suisse d’aide humanitaire, Manuel Bessler, s’est rendu en Ukraine du 12 au 15 mai. Accompagné par une délégation suisse et quelques représentants de l’Ambassade de Suisse à Kiev, il a visité le bureau d’aide humanitaire à Lviv récemment ouvert. Il a également visité des projets soutenus par la Suisse dans la région. Une rencontre avec les autorités locales a aussi eu lieu. 

03.05.2022 - Appel téléphonique entre le président de la Confédération Ignazio Cassis et le secrétaire d'État américain Antony J. Blinken

«Un échange téléphonique substantiel sur les principales questions bilatérales et régionales». C'est ainsi que le président de la Confédération Ignazio Cassis a décrit, sur Twitter, son échange téléphonique avec le secrétaire d'État américain Antony J. Blinken, le 3 mai. Parmi les sujets abordés, figuraient la situation actuelle en Ukraine et en Afghanistan. La discussion a également permis de réitérer l'engagement des deux parties en faveur de la paix et de la sécurité globale.

27.04.2022 – Mise en œuvre de nouvelles sanctions de l’UE à l’encontre de la Russie

Le 27 avril 2022, prenant acte de la poursuite de l’agression militaire russe en Ukraine, le Conseil fédéral a prononcé de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie et du Bélarus. Les nouvelles mesures comprennent de lourdes sanctions concernant les biens, dont une interdiction d’importer du lignite, de la houille et des biens qui constituent une importante source de revenus pour la Russie (p. ex. le bois, le ciment, les fruits de mer, le caviar). Des interdictions d’exporter sont en outre prononcées pour des biens susceptibles de contribuer au renforcement des capacités industrielles de la Russie (comme les robots industriels ou certains produits chimiques). De nouvelles sanctions entrent également en vigueur dans le domaine financier.

Afin que la Suisse puisse respecter ses engagements internationaux envers l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), l’ordonnance prévoit désormais une exception pour l’exportation de biens militaires spécifiques. Grâce à cette disposition, la Suisse peut exporter des équipements de protection NBC demandés par l’OIAC à titre d’assistance.

Communiqué du Conseil fédéral

08.04.2022 – L’aide alimentaire suisse parvient à Odesa

La Suisse organise une série de livraisons d’aide alimentaire en faveur de la population ukrainienne en détresse. En collaboration avec son partenaire ukrainien Astarta-Kyiv, la Suisse a remis hier un premier lot d’huile, de sucre, de farine, de maïs et de lait en poudre acheté sur le marché ukrainien. Cette action répond à la demande des autorités de la ville d’Odesa, qui travaillent à la mise en place de réserves stratégiques pour assurer la distribution de nourriture à la population au cas où la ville se trouvait bloquée.

La livraison a été reçue par le maire d’Odesa, en présence d’une équipe du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA). Depuis la semaine dernière, une équipe du CSA s’est rendue à plusieurs reprises en Ukraine depuis la République de Moldavie pour préparer, en coopération avec les autorités ukrainiennes, une série de livraisons à destination d’Odesa, soit quelque 1400 tonnes de produits alimentaires.

Communiqué de presse

08.04.2022 – Les ministres des affaires étrangères germanophones lancent un appel commun à la Russie

La rencontre annuelle des ministres des affaires étrangères des cinq pays germanophones a eu lieu aujourd’hui dans la Principauté de Liechtenstein, à l’invitation de la ministre liechtensteinoise des affaires étrangères. Les discussions ont porté principalement sur la situation actuelle en Ukraine, sur les effets géopolitiques de l’attaque russe contre ce pays et sur la crise humanitaire qui en résulte. Les cinq ministres des affaires étrangères germanophones ont lancé un appel commun à la Russie pour qu’elle mette immédiatement fin à tout recours à la violence en Ukraine et retire ses troupes sans condition. «Au titre de notre appartenance à la communauté de valeurs européenne, nous œuvrons aux côtés de nos voisins et de l’UE pour la paix, la stabilité, la sécurité et la prospérité. Une résolution rapide de ce conflit est dans l’intérêt de l’ensemble du continent», a déclaré le président de la Confédération Ignazio Cassis lors des entretiens. Avec cet appel commun, les représentants des cinq pays germanophones ont souligné la convergence de leurs positions sur la question de la guerre en Ukraine.

Communiqué de presse

22.03.2022 – Le président de la Confédération Ignazio Cassis rencontre à Chisinau la présidente moldave Maia Sandu et s'entretient avec des membres du Corps suisse d'aide humanitaire sur la prise en charge des réfugiés d'Ukraine

Au lendemain de sa visite en Pologne, le président de la Confédération Cassis a mené des entretiens politiques en Moldavie et s'est fait une idée de la situation des réfugiés en provenance d'Ukraine. Dans la capitale Chisinau, il a eu des entretiens bilatéraux avec la présidente Maia Sandu et la première ministre Natalia Gavrilița. A cette occasion, il a rendu hommage à la générosité de la Moldavie dans l'accueil des réfugiés d'Ukraine. Ces rencontres ont également permis d'évoquer la nécessité d'une gestion coordonnée à l'échelle européenne des mouvements de réfugiés en provenance d'Ukraine.

Le président de la Confédération Cassis s'entretient dans un centre de transit à Chisinau avec des membres du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA) sur la prise en charge des réfugiés en provenance d'Ukraine.

Le 7 mars, la Suisse a dépêché en Moldavie une équipe d’intervention rapide du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA), qui s’insère dans le dispositif d’aide humanitaire déployé par la Suisse. Actuellement, 14 membres du CSA sont sur place. Une équipe de santé suisse composée d’une pédiatre, d’une sage-femme et d’une infirmière aide notamment à assurer les soins de base de mères ukrainiennes avec leurs enfants dans un centre de transit que le président de la Confédération et le premier ministre moldave ont visité ensemble ce mardi.

Communiqué de presse

21.03.2022 – Le président de la Confédération Cassis rencontre en Pologne le président du Conseil des ministres Morawiecki et s’informe sur place de la situation à la frontière

Le président de la Confédération Ignazio Cassis a rencontré lundi 21 mars 2022 à Varsovie le président du Conseil des ministres polonais Mateusz Morawiecki. Les deux hommes ont discuté de la crise provoquée par l’attaque russe contre l’Ukraine, évoquant notamment la détresse humanitaire en Ukraine, les flux de réfugiés, la situation en Pologne et l’aide humanitaire de la Suisse.

Le président de la Confédération s’est ensuite rendu à Dorohusk, à la frontière avec l’Ukraine, où il a visité plusieurs structures destinées à accueillir les réfugiés et l’aide humanitaire que la Suisse fournit en faveur de la population ukrainienne.

Communiqué de presse

 

14.03.2022 – Élan de solidarité pour l’Ukraine: les règles et marches à suivre pour une aide qui répond aux besoins

L’élan de générosité au soutien des Ukrainiennes et des Ukrainiens se manifeste de ville en ville et de canton en canton. Cependant, afin que cet élan de solidarité puisse répondre au mieux aux besoins de la population, la DDC souhaite attirer l'attention sur un certain nombre d'aspects. Certaines précautions doivent être respectées afin de garantir que les différentes aides apportées en Ukraine répondent à un réel besoin. Découvrez dans ce document, un court récapitulatif des règles et marches à suivre.

Élan de solidarité pour l’Ukraine: une aide qui répond aux besoins (PDF, 1 Page, 39.4 kB, Français)

11.03.2022 – Le Conseil fédéral débloque 80 millions de francs pour l’aide humanitaire de la Suisse en Ukraine et dans la région

En raison de l’intervention militaire russe qui se poursuit en Ukraine, environ 12 millions de personnes ont besoin de l’aide d’urgence. Lors de sa séance du 11 mars, le Conseil fédéral a décidé d’augmenter à 80 millions de francs l’aide humanitaire en Ukraine et dans la région.

Communiqué de presse

11.03.2022 – Des demandes de survol du territoire suisse émanant de parties au conflit et d’autres États dans le but d’apporter un soutien militaire aux parties au conflit, ne seront pas acceptées

Au vu de l’agression russe contre l’Ukraine, le Conseil fédéral a réfléchi à la manière de gérer les demandes de survol du territoire suisse dans le contexte de ce conflit armé. Il a décidé lors de sa séance du 11 mars 2022 que les survols suivants ne seraient pas acceptés :

  • Survol à des fins militaires d’avions militaires des parties au conflit.
  • Survol d’avions militaires d’autres États dans le but d’apporter un soutien militaire aux parties en conflit, notamment par la livraison de matériel de guerre.

Cette décision ne concerne pas le survol d’avions militaires des parties au conflit ou d’autres États à des fins humanitaires ou médicales, y compris le transport aérien de blessés.

Communiqué de presse

09.03.2022 – Journée nationale de solidarité

Le président de la Confédération Ignazio Cassis a ouvert aujourd'hui la journée de collecte de fonds au standard téléphonique de la Chaîne du Bonheur à Zurich. Il a répondu aux premiers appels de soutien pour les personnes en Ukraine.

Le soir, il a participé à la collecte de fonds sur la Place fédérale, qui a connu une grande affluence. «Je suis impressionné par la générosité des Suissesses et des Suisses en faveur du peuple ukrainien».

Trois jeunes filles jettent des pièces dans le collecteur de dons.
Même les plus jeunes apportent leur contribution en soutien aux personnes en Ukraine. © DFAE

09.03.2022 – Les cloches des églises retentissent en Suisse: un moment de recueillement pour la paix

Les cloches des églises ont sonné à l'unisson en Suisse à 10h aujourd'hui. La Conférence des évêques suisses, l'Église évangélique réformée et l'Église catholique chrétienne ont invité la population à un moment de recueillement. L'action a également été soutenue par le président de la Confédération Ignazio Cassis, la présidente du Conseil national Irène Kälin et le Président du Conseil des États Thomas Hefti.

Le président de la Confédération a participé au moment de recueillement depuis Neuhausen, dans le canton de Schaffhouse.

08.03.2022 – Le président de la Confédération Cassis appelle à la solidarité avec le peuple ukrainien

En vue de la journée nationale de solidarité en faveur du peuple ukrainien, le président de la Confédération Cassis s'est adressé à la population suisse. En période de guerre, «il est important que nous restions unis et que nous montrions notre solidarité avec le peuple ukrainien si durement touché», a-t-il déclaré. Lors de la journée nationale de collecte de fonds de la Chaîne du Bonheur, les habitants de la Suisse peuvent faire un geste dans ce sens.

Le président de la Confédération Cassis s'est adressé à la population suisse via la télévision et la radio.

Le président de la Confédération Cassis a souligné que la Suisse était du côté du droit et contre l'injustice, du côté de l'humanité et contre la barbarie, et du côté d'une démocratie qui est attaquée sans raison. « Nous agissons en tant que pays neutre, mais pas en tant que pays passif. Nous n'intervenons pas militairement, mais nous protégeons le droit international, nous protégeons les victimes et nous protégeons des valeurs, nos propres valeurs », a-t-il dit. « Agir ainsi est compatible avec notre neutralité! Agir ainsi, c’est être solidaires. »

Le président de la Confédération s'est montré impressionné par le nombre de personnes en Suisse prêtes à accueillir des réfugiés chez elles et par le nombre de personnes qui ont déjà fait des dons spontanés. Il a également appelé à ne pas condamner les Russes uniquement en raison de leur nationalité. "Beaucoup d'entre eux ne veulent pas de cette guerre", a-t-il déclaré.

Message du président de la Confédération Ignazio Cassis

07.03.2022 – Renforcement de l’aide humanitaire de la Suisse en Ukraine

Ce lundi, une quatrième livraison de matériel de secours comprenant des articles de première nécessité part à destination de la Pologne et de la frontière ukrainienne. Le chargement est acheminé par voie ferrée. Afin de pouvoir coordonner ses activités en soutien à la population ukrainienne, l’Aide humanitaire de la Confédération a installé dans la ville polonaise de Lublin une base logistique pour le matériel de secours. Une autre équipe d’intervention d’urgence du Corps suisse d’aide humanitaire a été envoyée en Moldavie. Le montant de cette première série de mesures de soutien déployées par l’Aide humanitaire de la Suisse s’élève pour l’instant à 8 millions de francs.

Le chargement parti aujourd’hui en train est la quatrième livraison de matériel de secours destinée à la population ukrainienne que la Suisse a envoyée en l’espace d’une semaine. En fonction des besoins communiqués et des capacités, d’autres livraisons de matériel de secours seront planifiées et organisées ces prochains jours par l’Aide humanitaire de la Confédération, domaine de direction rattaché au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

En Ukraine, la Suisse soutient déjà le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et l’ONU à hauteur, respectivement de 0,5 et de 0,75 million de francs. En outre, une autre enveloppe de 6,5 millions de francs est destinée à des organisations internationales et à l’ONU.

Communiqué de presse

04.03.2022 – Action de solidarité lancée par les églises: le président de la Confédération, la présidente du Conseil national et le président du Conseil des États appellent à observer une pause pour la paix

Le 9 mars prochain à 10h, toutes les églises suisses feront sonner leurs cloches pendant trois minutes, en signe de compassion et de solidarité avec les personnes affectées par la guerre en Ukraine. La Conférence des évêques suisses, l’Église évangélique réformée de Suisse et l’Église catholique-chrétienne de Suisse invitent la population de notre pays à observer une pause à ce moment-là. Le président de la Confédération Ignazio Cassis soutient cette action, aux côtés de la présidente du Conseil national Irène Kälin et du président du Conseil des États Thomas Hefti.

Communiqué de presse

02.03.2022 – « Je suis fier de la solidarité du peuple suisse », dit le président de la Confédération Cassis

Lors de la journée de récolte de dons organisée par les radios privées en faveur des réfugiés d'Ukraine, le président de la Confédération Cassis a souligné la volonté du peuple suisse d'apporter une aide humanitaire, sans formalités bureaucratiques.

Dans une interview accordée à Energy Radio, le président de la Confédération Cassis se dit touché par les nombreux exemples de générosité de la Suisse.

Interview accordée à Energy Radio

Dans une déclaration vidéo, le président de la Confédération Cassis appelle au respect du droit international humanitaire et à la protection de la population civile en Ukraine.

01.03.2022 – La Suisse livre du matériel de secours destiné à la population ukrainienne

La Suisse soutient la population ukrainienne à travers la livraison d’environ 25 tonnes de matériel de secours. L’Aide humanitaire de la Confédération va acheminer en Pologne du matériel de première nécessité ainsi que du matériel médical fourni par la pharmacie de l’armée. Ces livraisons s’inscrivent dans le cadre d’une série de mesures de soutien prises par la Suisse et dont le montant atteint quelque huit millions de francs.

Communiqué de presse

01.03.2022 – Entretiens avec les ministres des affaires étrangères de l'Espagne et du Canada

Le président de la Confédération Ignazio Cassis s'est entretenu par téléphone avec la ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Jolie et le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Albares Bueno. Les discussions ont porté sur la situation en Ukraine.

28.02.2022 – Ambassade de Suisse à Kyiv temporairement fermée

En raison de la situation sécuritaire menaçante dans la capitale ukrainienne de Kyiv, le 28 février 2022 l'ambassade de Suisse a été temporairement fermée. Le personnel suisse restant (5 personnes, dont l'ambassadeur suisse) a quitté Kyiv. Le DFAE recommande aux ressortissants suisses en Ukraine de quitter le pays par leurs propres moyens, si cela semble possible et sûr. Dans le cas contraire, il est recommandé de se rendre dans un lieu sûr. Il convient de respecter les instructions des autorités locales et de prendre les mesures de précaution nécessaires. Les ressortissants suisses qui ont besoin d'aide peuvent s'adresser par téléphone à la Helpline du DFAE.

28.02.2022 – Déclaration du président de la Confédération devant le Conseil national sur la situation en Ukraine

Le président de la Confédération Cassis lors de sa déclaration devant le Conseil national sur la situation en Ukraine.

28.02.2022 – La Suisse reprend les sanctions de l’UE contre la Russie

Quatre membres du Conseil fédéral sont assis à un grand pupitre.
Des membres du Conseil fédéral expliquent la décision de renforcer les sanctions contre la Russie. © Keystone

L’attaque militaire sans précédent perpétrée par la Russie contre un État européen souverain a incité le Conseil fédéral à modifier sa pratique actuelle en matière de sanctions. À sa séance extraordinaire du 28 février 2022, le Conseil fédéral a décidé de reprendre les sanctions de l’UE contre la Russie de sorte à renforcer leur impact. Il s’agit essentiellement de sanctions financières ou touchant aux biens. Les avoirs des personnes et entreprises figurant à l’annexe de l’ordonnance sont gelés avec effet immédiat; il reste interdit d’établir de nouvelles relations d’affaires.

La Suisse applique aussi sans délai les sanctions financières que l’UE a décrétées contre le président russe Vladimir Poutine, le premier ministre Mikhail Michoustine et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Elle réagit ainsi aux graves violations du droit international public dont ces personnes se sont rendues responsables. L’interdiction d’importation, d’exportation et d’investissement en rapport avec la Crimée et Sébastopol, en vigueur depuis 2014, a été étendue aux zones des oblasts de Donetsk et de Louhansk qui ne sont plus contrôlées par le gouvernement ukrainien.

Le Conseil fédéral a par ailleurs prononcé des interdictions d’entrée à l’encontre de plusieurs personnes qui ont des liens avec la Suisse et sont proches du président russe. De plus, en accord avec les décisions prises par d’autres pays européens, la Suisse fermera aussi son espace aérien dès lundi 28 février, 15 heures, à tous les vols en provenance de la Russie et à tous les mouvements aériens d’avions russes, à l’exception des vols effectués à des fins humanitaires, médicales ou diplomatiques.

En prenant ses décisions, le Conseil fédéral a tenu compte de la neutralité de la Suisse et de considérations relatives à la politique de paix. Il a réaffirmé la disposition de la Suisse à contribuer activement à la résolution du conflit par le biais de ses bons offices.

Communiqué de presse

28.02.2022 – Livraisons de produits de première nécessité à la population ukrainienne

Ces prochains jours, la Suisse acheminera quelque 25 t de produits de première nécessité, d’une valeur de 8 millions de francs, à Varsovie, capitale de la Pologne. Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) met à disposition des biens médicaux et des médicaments nécessaires de toute urgence à partir du stock de la Pharmacie de l’armée. Les produits de première nécessité sont destinés à la population ukrainienne se trouvant en Ukraine et dans les pays voisins. La livraison des produits sera accompagnée par des collaborateurs du Corps suisse d’aide humanitaire.

28.02.2022 – Les employés évacués de l'ambassade de Kyiv se trouvent en Pologne

Le convoi de personnes évacuées de Kyiv se trouve depuis peu sur le territoire polonais. Toutes les personnes sont en bonne santé. Le convoi est composé de huit employés de l'ambassade, de deux accompagnateurs et d'un petit groupe de personnes ayant des liens avec la Suisse. L'ambassade de Suisse à Varsovie se charge d’organiser la poursuite du voyage vers la Suisse.

Le convoi est accompagné par des spécialistes de la sécurité du DFAE et des membres de l'armée, qui avaient déjà soutenu l'ambassade dans la planification d'urgence avant l'évacuation.

28.02.2022 – La situation en Ukraine abordée lors de l'ouverture de la session du Conseil des droits de l'homme

Le président de la Confédération Cassis prononce son discours derrière le pupitre de conférence. Un drapeau de l’ONU est dressé à côté de lui.
Le président de la Confédération Cassis lors de son discours d'ouverture au Conseil des droits de l'homme à Genève. © Keystone

Le président de la Confédération Cassis a ouvert aujourd'hui, à Genève, la 49e session du Conseil des droits de l'homme. Dans son discours, il a abordé la situation actuelle en Ukraine: «Aujourd’hui, nous sommes tous témoins d'une évolution que la plupart d'entre nous n'aurait pas crue possible. La guerre règne à nouveau au cœur de l'Europe. Je suis profondément attristé de devoir faire ce constat aujourd'hui à Genève, ville emblématique de la paix, des droits de l'homme, de l’humanitaire et du multilatéralisme.»

Le président de la Confédération Cassis a exprimé sa compassion pour les millions de personnes touchées par la guerre en Ukraine et a répété que le Conseil fédéral condamnait fermement l'agression russe. La Suisse appelle les parties au conflit à respecter le droit international humanitaire et les droits de l'homme. Il s'est dit convaincu «que les institutions des droits de l'homme à Genève peuvent apporter une contribution importante en faveur de la protection des droits de l'homme et du droit international humanitaire en Ukraine.» 

Discours du président de la Confédération Ignazio Cassis

26.02.2022 – Le président de la Confédération a téléphoné au Président de l’Ukraine

Sur Twitter, le président de la Confédération Cassis a exprimé la solidarité de la Suisse avec le peuple ukrainien.

25.02.2022 – Évacuation partielle de l’ambassade de Suisse à Kyiv

Ambassade de Suisse à Kyiv, Ukraine
Ambassade de Suisse à Kyiv, Ukraine © FDFA

En raison de l’aggravation de la situation sécuritaire, le DFAE a décidé, le 25 février, d'évacuer le personnel transférable de l'ambassade à Kyiv dont la présence sur place n’était pas nécessaire.

Neuf employés ont été évacués. Avec eux, trois accompagnateurs qui étaient restés sur place. En outre, un petit groupe de personnes en lien avec la Suisse a été également évacué.

25.02.2022 – La Suisse étend ses mesures

Le 25 février 2022, le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a adapté l'annexe 3 de l'Ordonnance instituant des mesures visant à empêcher le contournement de sanctions internationales en lien avec la situation en Ukraine.

L'élargissement de l'annexe 3 (Interdiction d’établir de nouvelles relations d’affaires) tient compte des diverses décisions adoptées par l’Union européenne. Il s'agit d'éviter que les sanctions ciblées adoptées par l'UE les 21 et 23 février 2022 ne soient contournées via le territoire suisse.

La modification entre en vigueur le 25 février 2022 à 18h00.

Communiqué de presse

24.02.2022 – Le Conseil fédéral convoque une séance extraordinaire sur la situation en Ukraine

Aujourd’hui, le président de la Confédération Cassis a fait une déclaration sur l'intervention militaire de la Russie en Ukraine. Le Conseil fédéral a, plus tôt, discuté de la situation en Ukraine lors d'une séance extraordinaire et a également pris des décisions concernant des sanctions à l’encontre la Russie. Le Conseil fédéral condamne fermement l'intervention militaire de la Russie. Il demande à la Russie de retirer immédiatement ses troupes du sol ukrainien.

«Aujourd'hui est un jour triste comme nous n'en avons plus vu depuis longtemps. Un jour comme nous ne voulions plus jamais en voir. Un conflit armé a débuté sur le sol européen. Une situation que l'on n'a pas pu éviter malgré tous les efforts diplomatiques. La crise actuelle ne concerne pas seulement la Russie et l'Ukraine. Elle concerne toute l'Europe», a déclaré le Président de la Confédération Cassis.

Dans sa déclaration, le chef du DFAE a également évoqué la situation de l'ambassade de Suisse à Kyiv. En raison de l'escalade de la violence, l'ambassade a été fermée jusqu'à nouvel ordre mais reste joignable par téléphone. Le personnel transférable travaille dans les locaux de l'ambassade et ne sera pas évacué pour le moment.

Déclaration du président de la Confédération

24.02.2022 – La Suisse condamne fermement l'intervention militaire de l'Ukraine par la Russie

Déclaration du DFAE sur Twitter
Le DFAE condamne sévèrement l'intervention militaire de l'Ukraine par la Russie. © DFAE

23.02.2022 – Le Conseil fédéral condamne les agissements de la Russie contraires au droit international

Lors de sa réunion du 23 février 2022, le Conseil fédéral s’est penché sur la situation qui règne dans l’Est de l’Ukraine. Il condamne la reconnaissance par la Russie de l’indépendance des deux régions séparatistes, qui constitue une violation du droit international et une atteinte à l’intégrité territoriale et à la souveraineté de l’Ukraine. Le Conseil fédéral veut éviter que la Suisse puisse être utilisée comme plateforme servant à contourner les sanctions prises par l’UE et entend dès lors analyser les sanctions de près.

Communiqué de presse

Die Anerkennung der zwei Republiken Donetsk und Luhansk durch Russland ist eine Verletzung der territorialen Integrität und der Souveränität der Ukraine. Russland verletzt dadurch internationales Völkerrecht. Dies unterstrich EDA-Staatssekretärin Livia Leu heute an einer Medienkonferenz. Die Schweiz verurteile diese Verletzungen der Souveränität und territorialen Integrität der Ukraine durch Russland. Sie anerkennt die Unabhängigkeit dieser Gebiete nicht, sie sind nach wie vor Teil des ukrainischen Staatsgebiets.

Mit der Unterzeichnung der Dekrete «über die Anerkennung der Donetsker und Luhansker sogenannten Volksrepubliken» durch Präsident Wladimir Putin am 21. Februar 2022 hat Russland die nicht-regierungskontrollierten Gebiete im Osten der Ukraine als unabhängige Staaten anerkannt. Haben haben die beiden Kammern des russischen Parlaments die Verträge ratifiziert.

Staatssekretärin Leu äussert sich sehr beunruhigt über die Entsendung russischer Truppen in diese Gebiete. Es bestehe eine akute Gefahr, dass das Gewaltverbot dadurch verletzt wird. Die Schweiz ruft deshalb alle Seiten auf, das Völkerrecht, namentlich das humanitäre Völkerrecht einzuhalten, und unterstützt nachdrücklich den Vorrang des Völkerrechts. Diese Haltung wurde auch dem russischen Botschafter in der Schweiz mitgeteilt, der heute Vormittag ins EDA zitiert wurde.

Im Hinblick auf den Konflikt in der Ostukraine, der seit acht Jahren andauert, hat sich die Schweiz seit Beginn für eine friedliche Lösung im Rahmen der von der OSZE geleiteten Friedensverhandlungen, der Trilateralen Kontaktgruppe, eingesetzt. Auch im Zusammenhang mit der jüngsten Eskalation steht die Schweiz im Kontakt mit ihren Partnern, um abzuklären, wie die OSZE im Hinblick auf die Deeskalation unterstützt werden kann. Staatssekretärin Leu unterstrich, dass die Schweiz einen Dialog mit allen Seiten unterhält und bereit ist, aktiv zur Entspannung der Lage beizutragen – auch im Rahmen ihrer Guten Dienste.

EDA steht im Kontakt mit Schweizer Staatsangehörigen in der Ukraine

Bei der Schweizer Botschaft in Kyiv sind derzeit 296 Schweizer Staatsangehörige registriert. Dabei handle es sich um Schweizer Bürgerinnen und Bürger, Doppelbürgerinnen und -bürger sowie Familienangehörige von Schweizer Staatsangehörigen, sagte Hans-Peter Lenz, Chef des Krisenmanagement-Zentrums (KMZ) im EDA. Zehn registrierte Personen leben laut Lenz in der Region Donetsk. «Das EDA kümmert sich um die Schweizer Staatsangehörigen und ist regelmässig per Telefon oder E-Mail mit ihnen in Kontakt», sagte der KMZ-Chef.

Die Schweizer Botschaft in Kyiv sei offen und operationell, sagte Lenz. Sie erbringe im normalen Rahmen konsularische Dienstleistungen und nehme ihre diplomatischen Aufgaben wahr. «Das Personal der Botschaft ist wohlauf», so Lenz weiter.

Début de la page