Actualités sur la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine

Les 15 et 16 juin 2024, la Suisse organise au Bürgenstock une conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine. L'objectif de la conférence est de développer une compréhension commune d'une voie possible vers une paix juste et durable en Ukraine. Vous trouverez ici toutes les nouvelles concernant la conférence dans le Ticker.

Media Corner et questions-réponses

Replays

Les moments clés de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine au Bürgenstock, en replay.

16.06.2024 – 82 États et organisations approuvent le Joint Communiqué au terme de la Conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine

Une vaste majorité des États et organisations participants à la Conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine ont soutenu le Joint Communiqué.

Dans son discours de clôture, la présidente de la Confédération Viola Amherd a qualifié le Joint Communiqué de « message clair aux personnes en Ukraine et à tous ceux qui sont directement touchés par les conséquences de la guerre : une grande partie de la communauté internationale a exprimé sa volonté de s’engager sur la voie du changement. » Les discussions des deux derniers jours ont certes montré qu’il existait des points de vue différents, « mais il y a un consensus sur la nécessité de faire avancer le processus de paix en Ukraine en se fondant sur le droit international, et en particulier sur la Charte des Nations Unies », a conclu la présidente de la Confédération.

Joint Communiqué et liste des États et organisations qui le soutiennent (en)

Discours de clôture de la présidente de la Confédération Viola Amherd à la conférence sur la paix en Ukraine

16.06.2024 – Conférence de presse de la présidente de la Confédération Amherd et du ministre suisse des affaires étrangères Cassis


 

Traductions disponibles

16.06.2024 – Conférence de presse finale: un communiqué conjoint largement plébiscité

La présidente de la Confédération Viola Amherd et le président ukrainien Volodymyr Zelensky discutent, avec des représentants et représentantes de divers continents, des résultats de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine: le président du Ghana Nana Akufo-Addo, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le président du Chili Gabriel Boric Font et le premier ministre canadien Justin Trudeau.

Traductions disponibles

16.06.2024 – Vidéo des temps forts

Temps forts de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine

15.06.2024 – Photo de famille

Lancer un processus pour une paix durable et juste, tel est l'objectif des 100 délégations présentes au Bürgenstock.

Les représentants des 100 délégations posent devant un mur portant le logo de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine.
Photo de famille © DFAE

15.06.2024 – Déclarations à la presse de la présidente de la Confédération Amherd et du président Zelensky

Traductions disponibles

15.06.2024 – Discours d’ouverture de la présidente de la Confédération Viola Amherd

La présidente de la Confédération Viola Amherd a ouvert la première session plénière de la Conférence de haut-niveau sur la paix en Ukraine.

Discours

14.06.2024 – La présidente de la Confédération Amherd et le conseiller fédéral Cassis arrivent au Bürgenstock

La présidente de la Confédération Viola Amherd et le conseiller fédéral Ignazio Cassis sont arrivés au Bürgenstock. Les conseillers fédéraux ont visité les lieux et pu attester de l’avancée des préparatifs.

Avec la participation de 100 délégations de toutes les régions du monde, la conférence aura pour but d'initier un processus de paix. Tâche difficile mais nécessaire après plus de deux ans de guerre et des milliers de morts.

14.06.2024 – La Suisse recevra 100 invités d’État à la Conférence pour la paix en Ukraine

La présidente de la Confédération Viola Amherd ouvrira la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine le samedi 15 juin 2024. 100 délégations y participent, dont 57 chefs d’État et de gouvernement de toutes les régions du monde.

La délégation suisse comprend la présidente de la Confédération Viola Amherd, cheffe du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) et le conseiller fédéral Ignazio Cassis, chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). En amont de la conférence, Viola Amherd rencontrera samedi midi le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour un entretien bilatéral. La conférence commencera officiellement samedi en début d’après-midi avec l’arrivée des invités d’État et durera jusqu’à dimanche après-midi.

L’objectif de la conférence est de mettre en marche un processus de paix, notamment en définissant les éléments nécessaires : affirmer son soutien grâce à une participation importante avec des représentants de haut niveau, insuffler la confiance en développant une compréhension commune des trois thèmes importants que sont la sûreté nucléaire, la sécurité alimentaire et la dimension humaine, et créer une perspective pour une prochaine étape à laquelle la Russie sera associée.

La conférence offre aussi la possibilité d’aborder pour la première fois au plus haut niveau la question de savoir quand et comment impliquer la Russie dans le processus. Le Conseil fédéral estime que pour élaborer une solution durable, il faut que les deux parties soient impliquées. En organisant cette conférence, la Suisse permet de faire un premier pas dans cette direction, un premier pas vers un processus menant à une paix juste et durable en Ukraine. Elle reste ainsi fidèle à sa longue tradition dans la promotion du dialogue entre les États.

14.06.2024 – Liste des États et organisations participants

La liste des États et organisations participants à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine, en date du 14 juin, est disponible sur le lien suivant:

Liste des États et organisations participants (état au 14 juin 2024) (PDF, 4 Pages, 269.8 kB, Anglais)

13.06.2024 – Derniers préparatifs

Les derniers préparatifs de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine au Bürgenstock battent leur plein.

Un homme appose le logo de la conférence sur une grande fenêtre.
La Suisse est prête à accueillir les délégations au Bürgenstock. © DFAE

Des images de la manifestation sont mises à disposition sur Flickr. Ces images ne peuvent être utilisées qu'à des fins éditoriales.

Photos Flickr : Conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine

12.06.2024 – Comment la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine est-elle préparée: volet Communication

Comment s’assurer que le monde puisse vivre en temps réel ce qui se passera au Bürgenstock? C’est l’un des nombreux défis qui incombent à la communication du DFAE: une communication à 360 degrés pour assurer un impact global. Du travail de sensibilisation auprès du public – en passant par les médias, les réseaux sociaux et notre site internet – jusqu’à la définition de toute l’entité visuelle de la conférence qui doit être à l’image de la Suisse, découvrez comment se déploie concrètement le volet communication dans la préparation de la conférence. Face à la désinformation autour de la conférence, une couverture factuelle, objective et transparente est également essentielle.

11.06.2024 – Trois thèmes choisis pour lancer un processus de paix au Bürgenstock

Le 16 juin, trois sessions thématiques seront consacrées à quelques aspects essentiels pour entamer un processus de paix durable en Ukraine. La sécurité alimentaire, en particulier pour les pays du Sud global, la sûreté et la sécurité nucléaire, ainsi que plusieurs questions d’ordre humanitaire seront au centre des discussions. La liberté de navigation sur la mer Noire sera aussi abordée, dès lors qu’elle est une condition sine qua non de l’exportation de denrées alimentaires entre le grenier de l’Europe et les pays du sud géographique.

Les trois logos des thèmes de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine.
Trois sessions thématiques seront consacrées à quelques aspects essentiels pour entamer un processus de paix durable en Ukraine. © DFAE

Sécurité alimentaire

La production et les exportations de produits agricoles ont été fortement affectées par la guerre. Beaucoup de terres fertiles, destinées à l'agriculture, et de sites de production ukrainiens sont directement touchés par les actions militaires. Contaminées par des mines et des munitions non explosées, ou simplement suspectées de l’être, ces terrains présentent des risques immenses ou des craintes trop élevées pour le travail agricole. Dans ce contexte, trouver une solution politique en Ukraine reste essentiel pour stabiliser les prix des denrées alimentaires sur le marché mondial. Parallèlement, plusieurs navires ont été frappés par des tirs d'artillerie sur la mer Noire. Cela contribue au nivellement par le haut des coûts déjà élevés du transport maritime, et par conséquence aussi du coût global des denrées alimentaires qui transitent dans la région. Assurer la liberté et la sécurité de la navigation dans la mer Noire favoriserait non seulement la sécurité alimentaire dans de nombreux pays à bas revenu, mais permettrait également de ramener une stabilité dans la région.

Sûreté et sécurité nucléaire

La sécurité nucléaire en Ukraine consiste à limiter les risques d’un accident suite à un défaut de fonctionnement ou une attaque sur des installations nucléaires. Dans ce contexte, la question de la protection de la centrale nucléaire de Zaporijjia et son infrastructure d’approvisionnement, maintes fois prise pour cible par des attaques, est centrale. Même si depuis mi-avril 2024, tous les réacteurs de la centrale sont en arrêt à froid, la situation en matière de la sûreté et sécurité nucléaires reste fragile. Aussi, les autres installations nucléaires en Ukraine sont en danger dû aux hostilités continues. Des appels sont adressés à la Russie pour qu’elle renforce son engagement avec l’AIEA et les autorités ukrainiennes en vue d’assurer la sûreté et la sécurité nucléaire sur le terrain. Faciliter ce processus permet de jeter une base vers une paix durable en Ukraine.

Aspects humanitaires

Toutes les parties au conflit ont des obligations en vertu du droit international humanitaire concernant la protection et le traitement des personnes privées de liberté, qui englobent les prisonniers de guerre et les détenus civils, y compris ceux qui ont été internés. Ces questions sont essentielles pour les négociations de paix et pour le traitement du passé. Lorsque des personnes disparaissent, cela a des effets dévastateurs sur ceux qui restent. Ces effets peuvent même dépasser le cadre familial et toucher des communautés entières. S’engager pour clarifier le sort des personnes détenues et des personnes disparues est essentiel pour la reconstruction d’un pays. Il s’agit là d’une condition clé pour atteindre une paix durable.

10.06.2024 – Comment se prépare la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine: volet Protocole

Le protocole du DFAE garantit le bon déroulement des événements diplomatiques. Cela vaut également pour la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine au Bürgenstock. Découvrez en vidéo comment se prépare la partie protocolaire de la conférence.

10.06.2024 – Conférence de presse sur l'état des préparatifs et les mesures de sécurité de la conférence

90 États et organisations se sont inscrits pour l’instant à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine qui se tiendra le 15 et le 16 juin 2024 au Bürgenstock (canton de Nidwald). Le 10 juin, la présidente de la Confédération Viola Amherd, le conseiller fédéral Ignazio Cassis et la conseillère d’État nidwaldienne Karin Kayser-Frutschi ont fait le point sur les préparatifs et les mesures de sécurité avec le chef d’intervention Stephan Grieder, commandant de la police cantonale de Nidwald, et avec le divisionnaire Daniel Keller, commandant de la division territoriale 2.

08.06.2024

La Suisse se réjouit de la participation du Premier ministre japonais Fumio Kishida à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine au Bürgenstock.

07.06.2024 – Comment la conférence sur la paix en Ukraine est-elle préparée: volet sécurité

La conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine au Bürgenstock se déroule dans un contexte de fortes tensions internationales. Pour cette raison, d'importantes mesures de sécurité sont prises, pour lesquelles les forces de police des cantons et de la Confédération ainsi que des membres de l'armée sont engagés. La présence de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement constitue le plus grand défi en matière de sécurité. Ils sont protégés par le droit international et la Suisse est légalement tenue d'assurer leur sécurité.

07.06.2024 – Participation de la Confédération aux coûts de sécurité

De nombreuses mesures de sécurité seront prises pour assurer la sécurité de l'événement et des participants à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine. Lors de sa séance du 7 juin 2024, le Conseil fédéral a décidé de qualifier la conférence d’événement extraordinaire au sens de la loi fédérale instituant des mesures visant au maintien de la sûreté intérieure. Avec cette décision de qualification, le Conseil fédéral a décidé que la Confédération participerait à hauteur de 80% des coûts des mesures de sécurité incombant au canton de Nidwald sur mandat de la Confédération.

Communiqué de presse, 07.06.2024

06.06.2024 – Comment la conférence sur la paix en Ukraine est-elle préparée: volet Politique

Depuis janvier, les préparatifs de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine se sont intensifiés. Dans son rôle d'hôte, la Suisse détermine l'agenda politique de la conférence. La rencontre mettra l'accent sur trois thèmes: la sécurité nucléaire, la sécurité alimentaire et liberté de navigation, ainsi que les aspects humanitaires. Parmi ces derniers, on compte notamment les questions de la déportation d’enfants et des prisonniers de guerre. Ces trois thèmes ont été choisis parce que la Suisse est convaincue qu'il est possible de faire des avancées concrètes dans ces domaines afin d'instaurer la confiance mutuelle.

Dans la phase de préparation, il est important que la Suisse porte ce message d'une seule voix à travers le monde afin de mobiliser une large participation à la conférence. Pour cela, les rencontres bilatérales de la présidente de la Confédération Viola Amherd et du conseiller fédéral Ignazio Cassis avec leurs homologues, ainsi que le travail de toutes les représentations suisses autour du globe jouent un rôle central. Plus de 80 pays ont déjà confirmé leur participation. Plus de la moitié d'entre eux proviennent hors de l'Europe.

06.06.2024

Le Président de la République française Emmanuel Macron sera présent à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine les 15 et 16 juin, a annoncé l’Élysée.

05.06.2024 – Bons offices : La Suisse est là quand on a besoin d'elle

La tenue de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine les 15 et 16 juin au Bürgenstock s'inscrit dans la tradition des bons offices de la Suisse. Au cours des 70 dernières années, la Suisse a prouvé à maintes reprises qu'elle était disponible pour héberger les négociations de paix, pour poser les jalons de telles négociations ou pour organiser des conférences visant à stabiliser l'ordre international et à promouvoir la paix. Cela vaut également pour la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine : la Suisse facilite une plateforme de dialogue afin d'inspirer un futur processus pour la paix en Ukraine.

Qu’est-ce que les bons offices ?

« Bons offices » est un terme générique désignant différents outils de gestion des crises et des conflits dans la politique étrangère suisse, notamment :

  • le rôle d'hôte lors de conférences internationales ou de réunions de haut niveau ;
  • la représentation d'intérêts étrangers dans un État et
  •  la facilitation du dialogue (facilitation) ou la conciliation (médiation) dans les conflits

L'objectif des bons offices est de résoudre les différences et les conflits entre les États, mais aussi au sein des États, par la voie politique, et le dialogue. Souvent, le simple fait d'essayer de maintenir ouverts les canaux de discussion est déjà une étape importante pour éviter une nouvelle escalade dans un conflit et pour atténuer les conséquences des affrontements. La Suisse n'impose ses bons offices à personne. Elle se propose comme médiatrice ou est sollicitée par des États ou des parties.

Les bons offices de la Suisse sont étroitement liés à son impartialité, sa neutralité et sa tradition humanitaire, ainsi qu'à sa stabilité politique et économique. C'est pourquoi la Suisse est prédestinée à accueillir des conférences importantes, à agir en tant que médiateur, à soutenir des négociations entre des parties en conflit ou à maintenir des contacts entre des États qui ont rompu leurs relations diplomatiques en tant que puissance protectrice. La Suisse agit dans le monde entier. Elle travaille avec professionnalisme et efficacité, le plus souvent discrètement, dans les coulisses de la politique mondiale.

Exemples de conférences importantes en Suisse

1872 : Tribunal arbitral de l'Alabama

La Suisse est intervenue pour la première fois en tant que médiatrice en 1872 dans le cadre du tribunal arbitral de l'Alabama. Un tribunal arbitral international basé à Genève a condamné la Grande-Bretagne à payer une amende aux États-Unis suite à la livraison de navires de guerre aux États du Sud pendant la guerre de sécession. La Suisse a alors contribué à aplanir le conflit sur le plan juridique.

1954 : Conflits en Indochine

Entre avril et juillet 1954, la Suisse a organisé des négociations de paix sur les conflits en Indochine. Des représentants de haut niveau des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de l'URSS, de la France, de la République populaire de Chine, de la Corée du Nord et du Sud, du Laos, du Cambodge, du Viêt Minh et du Viêt Minh y ont participé et ont signé un accord de cessez-le-feu le 21 juillet 1954 à Genève. Le ministre des affaires étrangères Max Petitpierre dressa alors le bilan du climat favorable de discussion et de travail que la Suisse avait pu offrir et qui avait renforcé la position internationale de la Suisse neutre.

1961-1962 : Guerre d'Algérie

En 1961 et 1962, la Suisse a apporté son soutien en tant que médiateur entre la France et l'Algérie dans la phase finale de la guerre d'Algérie. Elle a permis l'ouverture de canaux de communication entre les parties au conflit et a joué un rôle important dans les négociations pour l'accord de cessez-le-feu à Evian (FR). La délégation algérienne logeait alors sur sol suisse.

Détente dans les relations entre l'Est et l'Ouest

Lorsque le rideau de fer séparait l'Est et l'Ouest, la Suisse a apporté une contribution importante à la détente entre les deux blocs et donc à la fin de la guerre froide. Par exemple, entre 1973 et 1975, la Conférence d'Helsinki sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE), l'organisation qui a précédé l'OSCE, s'est réunie à Genève. Ces réunions ont servi de plate-forme pour le rapprochement et l'instauration de la confiance entre l'Est et l'Ouest. En 1985, Genève a accueilli un sommet entre le président américain Ronald Reagan, et le président de l’URSS Mikhaïl Gorbatchev.

Les bons offices sur sol suisse : aujourd'hui encore

La Suisse a poursuivi son engagement dans le domaine des bons offices jusqu'à aujourd'hui. C'est ainsi qu'en 2002, au Bürgenstock, elle a pu, en tant qu'hôte et co-médiatrice, négocier un cessez-le-feu dans les montagnes Nouba au Soudan. Entre 2008 et 2015, elle a été l'État hôte des négociations sur l'accord nucléaire entre l'Iran, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, l'Allemagne et l'UE.

05.06.2024

Le Premier ministre Lawrence Wong a annoncé via X la participation de Singapour à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine.

03.06.2024

La vice-présidente Kamala Harris sera présente à la conférence, annonce la présidence des États-Unis.

03.06.2024 – L'armée commence son engagement d'appui

L'Armée suisse contribue aux mesures de sécurité déployées autour de la Conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine qui se tiendra au Bürgenstock. La majorité de la troupe entre en service ce lundi. Entre le 5 et le 19 juin, jusqu’à 4000 militaires effectueront un service d’appui incluant des tâches de protection des ouvrages, de surveillance, d’aide au commandement et de logistique. L’armée renforcera également ses mesures de sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien.

Communiqué de presse, 03.06.2024

31.05.2024 – Prise de position du Ministère des affaires chinois

Le DFAE a pris connaissance de la prise de position du Ministère des affaires chinois du 31 mai sur la Conférence de paix en Ukraine organisée par la Suisse les 15 et 16 juin au Bürgenstock. Le Département prend note que la Chine a déclaré attacher une grande importance à l'organisation par la Suisse du premier sommet sur la paix en Ukraine. La Suisse et la Chine partagent les mêmes principes quant à l’organisation d’une conférence de paix. Elle doit permettre une discussion équitable de tous les plans de paix, impliquer l’ensemble de la communauté internationale, notamment les pays du Sud global, ainsi qu’une implication de la Russie. Avec plus de 80 pays confirmés au Bürgenstock, les travaux de préparation de la conférence pour discuter des différents plans de paix en présence de la communauté internationale vont bon train.

Nous prenons note que pour la Chine les conditions d’une participation ne sont à ce stade pas réunies, notamment car la Russie n’est pas impliquée à l’heure actuelle à la conférence du Bürgenstock. Pour la Suisse, l’implication de la Russie dans le processus de paix est également essentielle. Le DFAE travaille activement pour impliquer la Russie dans le processus de paix.

24.05.2024 – 70 États et organisations ont déjà confirmé leur participation à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine

Plus de 70 confirmations de participation au niveau des chefs d'État et de gouvernement ont été enregistrées jusqu'à présent. La moitié des confirmations proviennent actuellement d'Europe et l'autre moitié du reste du monde. 11 États ont annoncé publiquement leur participation, dont l’Inde, la présidente de la Commission européenne et l’Allemagne.

22.05.2024 – Service d’appui de l’armée et restriction de l’usage de l’espace aérien

Le Conseil fédéral a approuvé, lors de sa séance du 22 mai 2024, une restriction temporaire de l’usage de l’espace aérien lors de la Conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine, organisée par la Suisse les 15 et 16 juin 2024 au Bürgenstock, dans le canton de Nidwald. Les Forces aériennes assureront un service de police aérienne et une surveillance renforcée de l’espace aérien. L’armée met également en place un service d’appui pour soutenir les autorités civiles dans les mesures de sécurité. Il s’agit d’un engagement subsidiaire. Ces mesures complètent les mesures de sécurité prévues par les autorités cantonales.

Communiqué de presse, 22.05.2024

22.05.2024

Le chancelier autrichien Karl Nehammer sera présent à la conférence.

21.05.2024 – Pourquoi le Bürgenstock ?

La conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine se tiendra les 15 et 16 juin 2024 au Bürgenstock, dans le canton de Nidwald. Le Bürgenstock, qui surplombe le lac des Quatre-Cantons et est éloigné des grandes villes, offre plusieurs avantages pour l'organisation de la conférence.

Le Bürgenstock dispose notamment de l'infrastructure et de l'expérience nécessaires à l'organisation d'une conférence de cette envergure. Par le passé, le Bürgenstock a déjà accueilli plusieurs conférences sur la paix. Le 19 janvier 2002, par exemple, un accord de cessez-le-feu pour le conflit dans les montagnes Nouba au Sud-Soudan a été signé au Bürgenstock après des négociations sous l'égide de la Suisse.

10.05.2024

Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, participera à la conférence, comme annoncé sur X.

09.05.2024

La présidente de la Moldavie, Maia Sandu, le président irlandais, Simon Harris, ainsi que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, annoncent leur participation à la conférence.

08.05.2024

Le chancelier allemand Olaf Scholz et la secrétaire générale du Conseil de l'Europe, Marija Pejčinović Burić, participeront à la conférence de haut niveau, comme ils l'ont annoncé sur X.

07.05.2024

Via X, le président finlandais Alexander Stubb, le président letton Edgars Rinkēvičs, ainsi que le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez, ont annoncé leur participation à la conférence sur le Bürgenstock.

06.05.2024

Le président polonais Andrzej Duda informe via les médias sociaux de sa participation à la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine.

02.05.2024 – La Suisse convie quelque 160 délégations nationales à la conférence pour la paix en Ukraine

10.04.2024 – La Suisse organise en juin 2024 au Bürgenstock une conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine

Lors de sa séance du 10 avril 2024, le Conseil fédéral a pris connaissance des résultats des discussions exploratoires organisées en amont de la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine. Les conditions pour que la conférence puisse impulser un processus de paix sont remplies dans une mesure suffisante. Dans un premier temps, il s’agira de développer une compréhension commune parmi les États participants concernant la voie à suivre en faveur d’une paix globale, juste et durable en Ukraine. La conférence devrait avoir lieu en juin 2024 au Bürgenstock (canton de Nidwald).

La conférence doit servir de plateforme de dialogue de haut niveau pour identifier les voies susceptibles de mener à une paix globale, juste et durable pour l’Ukraine, fondée sur le droit international et la Charte des Nations Unies. Elle vise à développer une compréhension commune des conditions propres à favoriser la réalisation de cet objectif et à déboucher sur une feuille de route concrète pour le processus de paix.

La Suisse organise en juin 2024 au Bürgenstock une conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine, communiqué de presse, 10.04.2024

En conférence de presse, la présidente de la Confédération Amherd et le conseiller fédéral Cassis se sont exprimés sur la conférence de haut niveau sur la paix en Ukraine.
Début de la page