Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis se rend en Afrique pour évoquer les stratégies du DFAE

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis s’est rendu du 7 au 13 février 2021 en visite officielle en Algérie, au Mali, au Sénégal et en Gambie. Dans le cadre d’un échange avec des représentants des gouvernements, le chef de la diplomatie suisse a évoqué la mise en œuvre des stratégies récemment adoptées par le DFAE pour la région MENA et l’Afrique subsaharienne. La Suisse y définit son action dans ces régions, qui découle de sa stratégie de politique extérieure. Ses priorités thématiques sont la paix, la sécurité et les droits de l’homme ainsi que la prospérité, la durabilité et la numérisation.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis se rend en Algérie, au Mali, au Sénégal et en Gambie du 7 au 13 février 2021 pour des visites officielles. © DFAE

Après l’adoption des stratégies du DFAE pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) ainsi que pour l’Afrique subsaharienne, le conseiller fédéral Ignazio Cassis souhaite passer à la phase de concrétisation. Il s’est donc rendu en Algérie, au Mali, au Sénégal et en Gambie du 7 au 13 février 2021. La décision du ministre des affaires étrangères d’entreprendre une visite en Afrique n’est pas due au hasard. La mise en œuvre des stratégies d’ici à 2023 fera, dans chacun des quatre pays, l’objet d’échanges avec des fonctionnaires gouvernementaux, des agences de l’ONU et des représentants de la Suisse sur le terrain. Ces stratégies visent à amplifier les synergies entre les instruments de politique extérieure de la Suisse que sont la diplomatie, l’économie et la coopération internationale. En voici un exemple : grâce à la coopération internationale, la Suisse, en collaboration avec le secteur privé, crée des emplois décents dans un pays en développement, ce qui donne renforce son économie. Grâce aux conditions économiques optimales négociées par la Suisse dans le cadre de sa diplomatie commerciale, cet État dispose désormais d’un marché d’exportation et son économie peut poursuivre sa diversification. Le DFAE assure la cohérence et la complémentarité des stratégies mises en œuvre, ce qui lui permet d’accroître l’efficacité de l’engagement international de la Suisse, d’éviter les redondances et d’exploiter les synergies entre les services fédéraux concernés et les partenaires externes.

«L’Afrique est minée par la pauvreté et les conflits.» Ce préjugé perdure depuis des années. On oublie toutefois que, malgré l’ampleur des défis qu’ils ont à relever, les pays d’Afrique sont dotés d’un fort potentiel politique, économique, culturel et scientifique. «L’Afrique, ce sont surtout de nouvelles opportunités»: Ignazio Cassis résume en ces termes cette nouvelle tendance. Au cours des vingt dernières années, les pays d’Afrique subsaharienne ont en effet connu une croissance économique remarquable pouvant atteindre 6,5 %, un taux six fois supérieur à celui de la Suisse, qui était de 1,1% en 2019.

C’est dans ce contexte qu’Ignazio Cassis s’est rendu en visite officielle en Afrique. Il a emporté avec lui des stratégies qui tiennent compte des défis, mais aussi du potentiel de cette région. Le soutien apporté par la Suisse dans la maîtrise des enjeux a une incidence positive sur l’environnement économique et sur les conditions de sécurité, ce qui peut être profitable non seulement l’économie locale, mais aussi aux entreprises suisses.

Algérie

Paix, la sécurité et les migrations sont au centre des discussions entre le conseiller fédéral Cassis et le premier ministre Abdelaziz Djerad à Alger. © Keystone

Cet État d’Afrique du Nord compte près de 40 millions d’habitants. Avec une économie fondée principalement sur l’exploitation des ressources naturelles, l’Algérie souffre actuellement des prix bas du pétrole. Elle doit donc chercher à diversifier son économie. Après le changement de gouvernement intervenu en 2019, les autorités s’efforcent d’assurer la stabilité sociale du pays. Plusieurs États voisins, notamment le Mali et la Libye, font face à l’instabilité et à des conflits armés et l’Algérie s’emploie à renforcer la sécurité dans la région. La stratégie MENA accorde une importance particulière à la coopération avec l’Algérie dans les domaines suivants.

Migration

Point névralgique de la migration africaine vers l’Europe, l’Algérie a également tendance à devenir un pays de destination. La Suisse et l’Algérie entretiennent un dialogue régulier sur les questions de migration, notamment sur la réadmission des migrantes et migrants irréguliers. Parallèlement, la Suisse met en œuvre des projets visant à promouvoir l’intégration des migrants sur le marché du travail local.

Gouvernance et réformes

En collaboration avec le gouvernement algérien et dans le cadre des projets CI, la Suisse examine les domaines (numérisation, innovation ou formation professionnelle duale) dans lesquels elle peut soutenir les efforts de réforme gouvernementaux.

Promotion de la paix et sécurité

Les conflits armés incessants dans les États voisins de l’Algérie ont un impact négatif sur la sécurité et la stabilité de la région. Grâce à ses compétences éprouvées en matière de promotion de la paix et à ses bons offices sollicités dans le monde entier, la Suisse peut donner des impulsions pour soutenir l’Algérie dans ses efforts de paix dans la région du Sahel.

Rencontre entre Ignazio Cassis et le premier ministre algérien et visite à des entreprises suisses

En Algérie, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a rencontré le premier ministre Abdelaziz Djerad, le ministre des affaires étrangères Sabri Boukadoum et le ministre de la santé Abderrahmane Benbouzid. Les entretiens ont porté en particulier sur la diversification des relations bilatérales, la promotion de la paix et la sécurité dans la région ainsi que sur les questions liées à la migration. Ils ont été suivis d’un échange avec le Club d’affaires algéro-suisse. Ignazio Cassis a ensuite rendu visite à des entreprises suisses sur place pour discuter de la formation professionnelle – une priorité de la stratégie MENA – dans le contexte algérien.

Mali

La rencontre entre le conseiller fédéral Ignazio Cassis et le président malien Bah N'Daw à Bamako portera sur la promotion de la paix, la coopération au développement et l'aide humanitaire. © Keystone

Depuis 2012, le Mali est touché par un conflit armé et traverse une crise humanitaire. Ce pays dispose pourtant d’un vaste potentiel de développement. L’économie malienne a enregistré une croissance d’environ 5% en 2019 et fait preuve d’une grande résilience face à la crise. L’élevage et l’agriculture peuvent ouvrir des perspectives d’avenir à une population jeune. Le conflit, la crise et leurs répercussions sur la pauvreté, la gouvernance, l’éducation et l’emploi confrontent durablement le peuple malien à des défis majeurs. La Suisse soutient l’État malien et sa population à différents niveaux pour leur permettre de saisir les opportunités qui se présentent et atténuer les effets de la crise.

Promotion de la paix et politique de sécurité

La prévention des conflits armés et de l’extrémisme violent est l’une des pierres angulaires de l’action de la Suisse au Mali, où elle est active grâce à sa politique des bons offices qui inclut la médiation entre les parties au conflit, la facilitation du dialogue et la promotion civile et militaire de la paix. Elle détache du personnel civil et militaire dans les missions de paix de l’ONU – donc également au Mali.

Coopération internationale

La Suisse soutient sur tout le territoire des projets favorisant le développement rural, notamment dans les domaines de l’élevage et de l’agriculture. Elle promeut des systèmes de production compétitifs et durables dans ce secteur et peut ainsi améliorer la situation financière des exploitations familiales. Dans une perspective à long terme, elle entend, en collaboration avec le secteur privé, créer des emplois décents pour la jeune génération et promouvoir une agriculture résiliente face au changement climatique et à ses conséquences.

Aide humanitaire

Dans le nord du pays déchiré par un conflit depuis 2012, la Suisse a pu reprendre sa coopération au développement et accroître son aide humanitaire. La promotion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations concernées est au cœur de cette démarche.

Rencontre entre Ignazio Cassis et le président malien et visite de projets suisses

Après sa visite officielle en Algérie, le conseiller fédéral Cassis a rencontré le président malien Bah N’Daw et son ministre des affaires étrangères Zeyni Moulaye. Les entretiens ont principalement porté sur la promotion de la paix, la coopération au développement et l’aide humanitaire. Le chef du DFAE a ensuite rendu visite au contingent suisse de la mission internationale de maintien de la paix de l’ONU au Mali (MINUSMA) stationné à Bamako et des projets de développement rural soutenus par la Suisse.

Sénégal

À Dakar, le conseiller fédéral Ignazio Cassis s'entretient avec le président sénégalais Macky Sall sur la numérisation et la formation professionnelle. © Keystone

Le Sénégal est l’un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse en Afrique subsaharienne. Les deux pays entretiennent des relations bilatérales diversifiées, axées sur la sécurité et la stabilité de la région ainsi que sur l’intensification des échanges commerciaux. La coopération suisse au développement a été active au Sénégal entre 1962 et 2010. La pression exercée sur les ressources en eau douce de la région s’accroît en raison de l’urbanisation, de la croissance démographique et de l’augmentation de la production agricole.

Prospérité

La Suisse s’emploie à favoriser une croissance économique durable en Afrique subsaharienne, et donc au Sénégal. Un cadre stable permet à l’économie de prospérer et de créer des emplois décents. Dans ce contexte, la Suisse mise sur la diplomatie commerciale et intensifie la collaboration avec le secteur privé. Elle exporte surtout des machines ainsi que des produits pharmaceutiques et chimiques vers le Sénégal, alors que l’or représente l’essentiel de ses importations. Étant donné que la quasi-totalité de la production industrielle d’or du Sénégal est traitée en Suisse, la Confédération profite de l’occasion pour plaider en faveur d’un meilleur respect des droits de l’homme dans le domaine de l’extraction des matières premières.

Durabilité

La Suisse est active au Sénégal dans le cadre de sa diplomatie de l’eau (initiative Blue Peace). La surexploitation, l’absence de gestion durable de l’eau et le changement climatique accroissent la pression sur les précieuses ressources d’eau douce. L’engagement de la Suisse dans ce domaine prévoit une gestion intégrée incluant un concept de gestion transfrontalière de l’eau afin de prévenir les conflits liés à cette ressource naturelle. Car l’eau c’est la vie, et sa gestion durable est un élément important de la stabilité et de la paix entre le Sénégal et ses pays voisins

Rencontre entre Ignazio Cassis et le président sénégalais, visite d’un projet de l’EPFL

Après sa visite au Mali, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a rencontré à Dakar le président sénégalais Macky Sall et la ministre des affaires étrangères Aissata Tall Sall. La mise en œuvre de la stratégie pour l’Afrique subsaharienne 2021-2024, la numérisation et la formation professionnelle ont été au centre des discussions bilatérales. Le chef du DFAE a ensuite visité un projet commun de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et de la Direction du développement et de la coopération (DDC).

Gambie

Dans la capitale gambienne Banjul, le conseiller fédéral Ignazio Cassis rencontre la vice-présidente Isatou Touray, le thème de la migration étant au centre des discussions. © Keystone

Les relations bilatérales entre la Suisse et la Gambie se concentrent sur les domaines de la migration et de l’aviation civile. La Direction du développement et de la coopération du DFAE (DDC) soutient la population gambienne par ses programmes de coopération globale en Afrique de l’Ouest.

Migration

La Gambie est confrontée à une forte migration vers l’Europe. Dans ce contexte, les conseillers fédéraux Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter ont rencontré à Berne la vice-présidente gambienne Isatou Touray le 12 janvier 2020 pour discuter d’un renforcement de la collaboration entre les deux pays dans le domaine de la migration. Au cours de cette visite officielle, les représentants des deux États ont signé un accord en matière de migration permettant aux deux parties d’accroître l’efficacité de la lutte contre l’immigration clandestine. La Gambie bénéficie également du Programme global Migration et Développement de la DDC.

Dernière étape de la tournée africaine en Gambie

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a terminé son voyage en Afrique par une visite officielle en Gambie. Sa rencontre avec la vice-présidente Isatou Touray et le ministre des affaires étrangères Mamadou Tangara a permis de souligner la qualité des relations bilatérales entre les deux pays. Le chef du DFAE a ensuite visité un établissement pénitentiaire de la capitale gambienne Banjul.

Le conseiller fédéral Cassis évoque les stratégies du DFAE en Afrique

Le voyage du chef du DFAE en Algérie, au Mali, au Sénégal et en Gambie a été l’occasion d’évoquer les priorités et les objectifs des stratégies MENA et Afrique subsaharienne avec les autorités et les partenaires de la Suisse.

Dans sa stratégie de politique extérieure 2020-2023 publiée fin janvier 2020, le Conseil fédéral a défini des objectifs généraux en s’appuyant sur une analyse du contexte mondial actuel ainsi que des évolutions et tendances susceptibles d’avoir un impact à l’avenir.

Il s’agit maintenant de passer à l’étape suivante et d’adapter ces objectifs aux différentes régions du globe. Car si les objectifs sont identiques, ils ne peuvent être appliqués partout de manière indifférenciée. Cela justifie la nécessité d’adopter des approches régionales telles que la stratégie MENA ou la stratégie Afrique subsaharienne.

La complémentarité des stratégies est importante pour que la Suisse puisse mettre en œuvre sa politique étrangère de manière coordonnée dans toutes les régions du monde. La stratégie de politique extérieure 2020-2023 et ses objectifs principaux indiquent la direction à prendre. Cette approche garantit que la Suisse agit de manière cohérente et unitaire.

Informations complémentaires sur les différentes stratégies de la politique extérieure de la Suisse

Haut de page