Début de la page

Sans paix, il est impossible de protéger les droits de l'homme

La «Journée de l'Europe» a lieu le 5 mai, date à laquelle le Conseil de l'Europe a été créé en 1949. À l'époque, l'Europe était en état de ruines. Depuis lors, le Conseil de l'Europe s'engage pour les droits de l'homme, l'État de droit et la démocratie. Face à la guerre, ces valeurs revêtent une importance toute particulière, écrit le président de la Confédération Ignazio Cassis dans son message à l’occasion de la Journée de l'Europe de cette année.

05.05.2022
Le conseiller fédéral Friedrich Traugott Wahlen signe à Strasbourg l'acte d'adhésion de la Suisse au Conseil de l'Europe.

Le 6 mai 1963, Friedrich Traugott Wahlen signe à Strasbourg l'acte d'adhésion de la Suisse au Conseil de l'Europe, dont elle partage, jusqu'à présent, les valeurs. © Keystone

Il est des événements qui accélèrent l’histoire. L’agression de l’Ukraine par la Russie est l’un d’eux, qui estompe encore un peu plus ce qui peut séparer les Etats démocratiques d’Europe.

Ce qui nous unit apparaît à l’inverse d’autant plus important. Je veux parler des valeurs du Conseil de l’Europe: les droits de l’homme, l’État de droit et la démocratie. Si le Conseil de l’Europe, dont on commémore aujourd’hui la création en 1949, est parfois perçu comme le parent pauvre d’autres institutions paneuropéennes, il n’en est pas moins indispensable – aujourd’hui plus que jamais !

Sans la paix, il est impossible d’assurer le respect des droits de l’homme. Mais même en temps de paix, des garanties durables et solides sont nécessaires. Promouvoir ces garanties fait partie des tâches premières du Conseil de l’Europe. Aussi celui-ci devra-t-il s’attacher en priorité à renforcer l’indépendance de la Justice et à promouvoir à tous les niveaux politiques une démocratie vivante lorsqu’il s’agira – dans un avenir que nous espérons proche – d’aider l’Ukraine à se reconstruire.

La Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) est un instrument essentiel pour l’ensemble du continent. Elle protège chacun d’entre nous contre l’arbitraire de l’État et garantit nos droits fondamentaux. C’est dire qu’elle revêt une valeur inestimable pour la Suisse, pays de liberté pour qui l’État de droit ne doit pas s’arrêter aux frontières nationales. À cela s’ajoute que notre pays est membre à part entière du Conseil de l’Europe. Nous nous engageons en faveur d’une plate-forme qui permet de renforcer la confiance mutuelle entre 46 États.

L’hymne du Conseil de l’Europe, l’hymne européen, est l’«Ode à la joie» de Beethoven. Le titre peut sembler à la fois étrange et déplacé en ces temps difficiles. Mais la journée d’aujourd’hui nous rappelle que si en 1949, notre continent était en partie en ruines, il a pu être reconstruit.

Le 5 mai est placé sous le signe de la gratitude pour la paix et la stabilité de l’Europe occidentale de l’après-guerre – mais aussi, cette année, sous celui de l’espoir que la guerre en Ukraine prendra fin rapidement, que le pays se relèvera et que le Conseil de l’Europe pourra reprendre ses efforts en vue d’enraciner ses valeurs dans l’Europe orientale tout entière.

Message du président de la Confédération Ignazio Cassis à l’occasion de la Journée de l’Europe du 5 mai 2022