La Suisse soutient le travail du PNUD en matière de prévention des crises et de reconstruction

Article, 23.05.2016

Le Programme des Nations Unies pour le Développement aide les pays à prévenir les conflits armés et la violence. Il les soutient également dans la phase de relèvement une fois les crises survenues. La Suisse fournira un soutien additionnel aux programmes de prévention des crises et de reconstruction. Le 23 mai 2016, le conseiller fédéral Didier Burkhalter et l’administratrice du Programme des Nations Unies pour le Développement Helen Clark ont signé un accord de partenariat portant sur 13,8  millions CHF, en marge du Sommet mondial de l'humanitaire à Istanbul.

Une jeune femme et un jeune homme brandissent une affiche qui proclame «We want peaceful elections», en français: «Nous voulons des élections pacifiques».
Des jeunes Malawiens se sont engagés à veiller à ce que les élections générales se déroulent dans le calme. © UNDP Malawi

L’Agenda 2030 de développement durable promet de «ne laisser personne de côté». Des progrès considérables ont déjà été accomplis dans la lutte contre l’extrême pauvreté mais bon nombre de femmes, enfants et hommes qui vivent dans des pays dits «fragiles» sont en proie aux conflits et à la violence. Il est plus difficile de progresser sur la voie du développement dans ces pays, à cause des tensions sociales qui y règnent et de la fragilité des institutions. Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) est bien placé pour relever ce défi dans certains des pays les plus pauvres de la planète, grâce à l’ampleur de son réseau extérieur et à son expertise en matière de gouvernance et d’État de droit. Il assiste les autorités et les communautés dans leurs efforts pour construire des sociétés plus pacifiques et plus inclusives ainsi que des institutions plus solides qui rendent davantage compte à leurs citoyens. 

Prévention des conflits

Les conflits armés ruinent des vies, détruisent le tissu social, font peser un fardeau économique sur des pays qui peuvent difficilement le supporter et ôtent tout espoir à des millions de personnes de voir la pauvreté éradiquée. Pour briser la spirale des conflits et des crises humanitaires, le PNUD et le Département des affaires politiques de l'ONU œuvrent de concert, afin d’aider les gouvernements et les communautés locales à prévenir les conflits et à soutenir leurs efforts pour construire la paix. Dans près de 40 pays, le PNUD déploie des conseillers spécialisés dans les questions liées au maintien de la paix et au développement, qui travaillent avec les communautés locales afin d’établir le dialogue entre les factions rivales et de promouvoir la tolérance. 

Au Malawi par exemple, les tensions et la violence qui ont entouré les élections de 2014 ont fait de ces dernières le scrutin le plus controversé de l’histoire du pays. Les conseillers pour les questions de paix et de développement ont aidé l’ONU dans ses efforts pour organiser des élections pacifiques. La mise en place d’une série d’initiatives pour la paix et la mobilisation d’une masse critique de «voix pour la paix» dans tous les secteurs de la société malawienne ont joué un rôle essentiel afin de limiter la violence et de maintenir le calme après l’annonce des résultats.

Gouvernance et État de droit

En œuvrant pour renforcer l’État de droit dans certains des environnements les plus difficiles au monde, le PNUD tente d’aider les pays à surmonter les conflits et la violence. Le PNUD s’emploie à renforcer l’État de droit au sein des milieux policier, juridique et carcéral, dans des zones où règne l’insécurité. Parallèlement, il soutient les autorités dans des contextes fragiles, afin qu’elles puissent mieux assurer des services de base à leurs citoyens. Il met l’accent sur le renforcement des capacités institutionnelles à tous les niveaux. 

À titre d’exemple, suite à la violence sectaire et à l’insécurité presque totale qui ont secoué la République centrafricaine en 2014, le PNUD, en collaboration avec la mission de maintien de la paix de l’ONU, ONU Femmes et d’autres organisations, a encouragé la réconciliation nationale et la justice, pour combattre l’impunité des auteurs de violations graves des droits de l’homme. De concert avec la Banque mondiale, le PNUD a également collaboré avec le gouvernement pour restaurer des fonctions essentielles de l’État, en répertoriant les fonctionnaires, en assurant le versement des salaires et en maintenant le personnel en activité. Ces mesures ont permis d’assurer de façon fiable des services essentiels pour rétablir la confiance des citoyens comme les services de police. Elles garantissent le déploiement durable des efforts indispensables au niveau national pour assurer le relèvement des pays touchés. 

Relèvement rapide

Quand une crise éclate, le PNUD veille à ce que l’aide humanitaire d’urgence contribue également à remplir des objectifs de développement sur le long terme et à rendre les communautés plus résilientes. La priorité consiste à aider les gens à sortir de la dépendance humanitaire pour atteindre le plus rapidement possible l’autosuffisance. 

Par exemple, suite à la reprise du conflit armé au Yémen, de nombreuses personnes ont perdu leur emploi et leurs moyens de subsistance. Par l’intermédiaire d’un partenaire local, le PNUD a mis en place un programme d’urgence en faveur de l’emploi, afin de renforcer la capacité de la population à faire face à la crise. Les familles ont pu satisfaire des besoins urgents grâce à un programme de type «Argent contre travail». Cette opération à court terme a ensuite évolué pour devenir un programme plus complet destiné à restaurer la cohésion sociale et les moyens d’existence, afin d’assurer les bases nécessaires au relèvement des pays touchés.