La DDC poursuit ses efforts pour la reconstruction du Rwanda

Article, 07.04.2014

Ravagé par la guerre en 1994, le Rwanda a retrouvé vingt ans plus tard une certaine stabilité. Avec d’autres bailleurs de fonds, la Suisse a largement contribué à la reconstruction toujours en cours du pays. Les actions actuelles de la DDC au Rwanda visent à améliorer encore la fonctionnalité des institutions pour que la population ait accès à des services de base de qualité et à un environnement favorable à l’emploi.

La DDC met actuellement en œuvre six projets au Rwanda dans les secteurs de la santé, de la formation professionnelle et de l’environnement.

Entre les mois d’avril et juillet 1994, le génocide dirigé contre la minorité tutsi du Rwanda et des massacres d’opposants politiques entraînèrent la mort de plus de 800’000 femmes et hommes dans d’atroces conditions. Choquée comme le reste du monde, la Suisse ne resta pas passive face à la situation.

Une aide adaptée au contexte
Dès 1994, la DDC participe à l’effort international humanitaire déployé pour venir en aide aux centaines de milliers de réfugiés que le conflit a déplacés. À la fin des années 90, la DDC remplace son intervention humanitaire par une aide à la reconstruction du Rwanda à travers de nombreux projets. La DDC finance notamment un programme d’appui à la justice et à la réconciliation, des ateliers participatifs urbains pour faire face à la forte hausse de la population dans les villes du pays suite à la guerre ou encore la formation de professionnels en santé mentale.

L’implication de la DDC au Rwanda s’est poursuivie sans interruption jusqu’à aujourd’hui. La DDC a contribué à remettre sur pied des institutions fonctionnelles. On doit par exemple au travail de longue haleine de la Suisse dans le secteur de la santé la mise en place d’un système national de mutuelles de santé qui garantit aujourd’hui à presque tous les Rwandais un accès aux soins. Malgré tout, le Rwanda reste un pays aux conditions de vie précaires dont près de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Stratégie de coopération régionale
L’engagement actuel de la DDC s’effectue selon le principe d’une intervention renforcée dans les contextes fragiles. Une stratégie de coopération coordonnée (aide au développement et humanitaire, politique de paix, diplomatie) et régionale (Rwanda, Burundi et République démocratique du Congo) dicte depuis 2009 l’action de la Suisse dans la région des Grands Lacs. Il en ressort que la paix, la justice et la stabilité sont des conditions essentielles à l’effort de lutte contre la pauvreté.

La DDC met actuellement en œuvre six projets au Rwanda dans les secteurs de la santé, de la formation professionnelle et de l’environnement. Les actions menées sur le terrain visent à accroître encore la fonctionnalité des institutions étatiques avec deux objectifs prioritaires à la clé: que le pays soit en mesure d’offrir à sa population des services de base de qualité et un environnement favorable à l’emploi.

1. Exemple de projet: Programme psycho-social
Le domaine de la santé a toujours constitué un secteur prioritaire dans l’intervention de la DDC au Rwanda. Poursuivant une action initiée par le domaine de l’Aide humanitaire, un programme de la DDC lancé en 2011 aborde la question des violences basées sur le genre et vient en aide aux femmes et hommes qui en sont victimes. Au Rwanda, des «ateliers de guérison» aident les survivants du génocide et d’autres conflits à surmonter le deuil et entrevoir la réconciliation. Le Programme psycho-social s’étend également au Burundi et à la République démocratique du Congo. Les victimes d’agressions physiques ou psychologiques, émanant de violence conjugale ou de conflits armés, sont soignées et invitées à discuter collectivement de leurs situations et de leurs besoins.

Article Un seul monde

2. Exemple de projet: Programme de formation professionnelle
Alors que plus de 80% des Rwandais dépendent d’une agriculture de subsistance pour se nourrir au quotidien, le pays a un besoin impérieux de diversifier son économie. La DDC a mis sur pied un projet spécifiquement dédié à l’amélioration de la formation professionnelle et technique dispensée au Rwanda. Lancé en 2012, le projet a déjà permis à quatre centres de formation professionnels tout neufs d’être construits et équipés et à six cursus post-scolaires d’être développés, dans des domaines aussi variés que la maçonnerie, la soudure ou encore la mécanique automobile.

Projet