Début de la page

Communiqué de presse, 27.07.2020

Lundi 27 juillet 2020, la nouvelle directrice de la DDC, Patricia Danzi, a tiré un premier bilan de son activité au sein du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Lors de la conférence de presse organisée au dépôt de l’Aide humanitaire à Wabern, elle est revenue sur les premiers mois passés à la tête de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et a évoqué les priorités à venir.

Patricia Danzi a pris ses fonctions de directrice de la DDC le 1er mai 2020, au beau milieu de la pandémie de COVID-19 qui frappe durement les pays en développement. La Suisse a alloué des fonds supplémentaires aux pays partenaires et aux organisations internationales pour les aider à faire face à la crise et la DDC a adapté ses programmes en cours. « Nous avons réagi rapidement et sans formalités excessives. La crise du coronavirus reste un défi majeur qui nous occupera encore longtemps. La pandémie montre à quel point il est important pour la Suisse de contribuer à réduire les risques mondiaux et à renforcer les systèmes de santé dans les pays en développement. Cette crise rappelle à tous l’importance de pouvoir compter sur des systèmes solides » explique la nouvelle directrice de la DDC.
Patricia Danzi espère pouvoir bientôt faire la connaissance des membres du personnel du réseau extérieur et des partenaires sur le terrain. Il lui a jusqu’à présent été impossible de voyager en raison de la pandémie. « J’accorde une grande importance aux représentations suisses situées dans les pays prioritaires de la DDC. Notre personnel dispose d’un solide réseau et connaît les besoins des pays partenaires et des personnes qui y vivent », précise-t-elle.

La nouvelle stratégie de coopération internationale de la Suisse
Pour la directrice de la DDC, l’une des priorités de l’année en cours sera de préparer le déploiement de la nouvelle stratégie de coopération internationale de la Suisse (stratégie CI 2021-2024). Cette stratégie est actuellement débattue par le Parlement : elle a été adoptée à une large majorité par le Conseil national durant la session d’été et sera traitée par le Conseil des États lors de la session d’automne. En cas d’approbation par la Chambre haute, la stratégie sera mise en œuvre dès 2021. Elle a été conçue de manière que la coopération internationale puisse être adaptée avec souplesse aux nouveaux défis. Cette approche a largement fait ses preuves, comme le montre la crise actuelle du coronavirus. « La stratégie comporte divers mécanismes qui nous permettront de réagir de manière ciblée et aussi longtemps que nécessaire à des événements tels que la pandémie de COVID-19. Notre champ d’action est plus large que celui de la plupart des pays donateurs. La Suisse est bien présente et le restera lorsque nos partenaires en auront le plus besoin. Nous leur offrons un soutien durable. La Suisse est un petit pays qui dispose d’un grand poids multilatéral et possède une structure d’aide humanitaire à même de réagir rapidement et efficacement », affirme Patricia Danzi.
Grâce à la stratégie CI 2021-2024, la coopération au développement sera mieux ciblée et gagnera en efficacité. Les critères pris en compte sont les besoins de la population locale, les intérêts à long terme de la Suisse et la valeur ajoutée de la coopération suisse au développement en comparaison internationale. La stratégie accorde une importance accrue aux défis mondiaux tels que la lutte contre le changement climatique et ses conséquences. « La Suisse travaille avec tous les États pour assurer la mise en œuvre des objectifs de développement durable de l’Agenda 2030. Elle a énormément progressé dans la plupart des 17 objectifs fixés, ce qui lui assure un haut degré de crédibilité », relève Patricia Danzi.

Un mandat solide qui offre beaucoup d’avantages
La nouvelle directrice dresse un bilan positif de ses 100 premiers jours à la tête de la DDC. « Je me sens à l’aise, j’ai été très bien accueillie et intégrée. Nous disposons d’un mandat solide, fondé sur notre Constitution et qui met l’accent sur les besoins des populations et la lutte contre la pauvreté. Je considère cela comme un réel atout. Il me reste encore beaucoup à apprendre dans le cadre de cette activité importante et à haute responsabilité. » Patricia Danzi souligne qu’elle peut tirer pleinement parti de ses expériences passées, et en particulier de son travail sur le terrain à la DDC, au niveau de la négociation, de l’écoute et de l’exercice des tâches quotidiennes.


Contact

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères

Dernière mise à jour 28.01.2022

  • La Communication du DFAE se tient à la disposition des journalistes en semaine pendant les heures de bureau et le week-end sur appel au service de piquet.

Contact

Communication DFAE

Palais fédéral Ouest
3003 Berne

Téléphone (pour les journalistes uniquement):
+41 58 460 55 55

Téléphone (pour toute autre demande):
+41 58 462 31 53