Valables le:
Publiés le: 08.06.2017

Conseils aux voyageurs – Gambie

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.
Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

Situation générale

Dans un premier temps, l’ancien président Yahya Jammeh n’avait pas reconnu le résultat de l’élection présidentielle du 1er décembre 2016. Il a cependant quitté la Gambie le 21 janvier 2017 après les interventions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Son successeur élu, Adama Barrow, est revenu au pays le 26 janvier 2017. Les troupes de la CEDEAO soutiennent le nouveau président dans le maintien de la sécurité.

La situation s’est apparemment largement normalisée. Il faut toutefois s’attendre à des tensions et des démonstrations locales, surtout à Kanilai (lieu d’origine de l’ancien président Yahya Jammeh). Lors des manifestations, des débordements sont possibles. Par exemple, le 2 juin 2017 des débordements à Kanilai ont fait un mort et plusieurs blessés.

Le risque d’actes terroristes ne peut pas être écarté. La rubrique terrorisme et enlèvements attire l'attention sur les risques liés au terrorisme.
Terrorisme et enlèvements

Informez-vous dans les médias avant le départ et au cours du voyage sur la situation sécuritaire. Conformez-vous aux instructions des autorités locales (p. ex. couvre-feux) et de votre guide touristique. Faites preuve d’une prudence particulière et tenez-vous à l'écart des manifestations et rassemblements de foule de tout genre.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Région frontalière avec le Sénégal (Casamance) : Dans la province sénégalaise de Casamance et les zones adjacentes des groupements de séparatistes et des bandits sont actifs. Il est déconseillé de se rendre dans la région frontalière avec la province de Casamance.

Criminalité

La petite criminalité est en augmentation; même sur les plages. Ponctuellement, la violences est utilisée. Observez les précautions suivantes:

  • Ne portez pas sur vous des objets de valeur (montre, bijoux, etc.) ou de grosses sommes d'argent
  • Evitez les plages désertes
  • En cas d'agression, n'opposez aucune résistance, car les assaillants recourent de plus en plus à la violence
  • Déclinez les offres de «guides» improvisés

Transports et infrastructures

En dehors de Banjul, la capitale, il y a peu de routes asphaltées. Le comportement imprévisible de nombreux usagers de la route (automobilistes, piétons, charrettes etc.), la présence d’animaux errantes sur la chaussée ainsi que le manque d’éclairage augmentent les risques d'accident. Pendant la saison des pluies (juin à octobre), les routes non goudronnées sont souvent difficilement praticables.

Il arrive que l'accès à internet et au réseau téléphonique soit temporairement bloqué.

Il arrive que les passages de frontières soient temporairement fermés sans préavis, par ex. afin d’endiguer la propagation de maladies. Informez-vous auprès des autorités locales ou directement auprès des postes-frontières.

Dispositions légales particulières

Il est interdit de posséder et d’utiliser des sacs plastiques. Les contrevenants sont punis d’une amende. Les actes à caractère homosexuel sont punissables. Il est interdit de photographier les installations militaires, les aéroports, les ponts, etc. Les infractions à la loi sur les stupéfiants sont punies de peines très sévères pouvant aller jusqu'à la peine de mort. Les conditions de détention sont très précaires (cellules surpeuplées, etc.).

Particularités culturelles

La population gambienne est majoritairement de religion islamique. Les voyageurs sont invités à adapter leur comportement et leur habillement aux coutumes locales et à ne photographier les autochtones qu'avec leur accord.

Soins médicaux

Les soins médicaux ne sont pas toujours assurés. Les hôpitaux privés exigent une garantie financière ou une avance de payement avant de traiter les patients. En cas de maladie ou de blessure grave, il est recommandé de retourner en Suisse pour se faire soigner.

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général. Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

Portez toujours vos papiers d'identité sur vous, car les contrôles routiers sont assez fréquents.

Adresses utiles

Numéro d’urgence de la police: 117
Numéro d’urgence du service d'ambulance: 116

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Dakar, Sénégal
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs et décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.