Début de la page

Communiqué de presse, 29.07.2022

La Conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires réunit à New York les 191 États parties du 1er au 26 août 2022. Le président de la Confédération Ignazio Cassis participera à la conférence le 2 août 2022. Le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires est le fondement du désarmement nucléaire mondial. Le démantèlement des arsenaux nucléaires est aujourd’hui un processus difficile, qui est au point mort. Lors de la conférence tenue à New York, la Suisse œuvrera pour des résultats concrets, afin qu’une action résolue puisse être menée en faveur du désarmement nucléaire.

Le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) est le pilier essentiel de l’architecture de sécurité internationale. Tous les cinq ans, les 191 États parties font le point sur l’application et le respect du TNP. La conférence s’inscrit dans un contexte rendu plus complexe par l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine. Dans le même temps, elle offre la possibilité de réagir à ces évènements et d’adopter des mesures.

La Suisse veut apporter une contribution concrète à la sécurité internationale et s'engage pour un monde sans armes nucléaires. Pour atteindre cet objectif, tous les États doivent coopérer. Dans ce contexte, la Suisse veut jouer un rôle de passerelle, encourager un dialogue constructif, développer des règles claires et contribuer à des instruments innovants pour le désarmement.

Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires: fondement du désarmement nucléaire

Le TNP a été conclu en 1968, alors que les deux superpuissances étaient engagées dans une course aux armements après la Seconde Guerre mondiale. L’évènement déclencheur a été la crise de Cuba en octobre 1962, qui a placé l’humanité au bord d’un affrontement nucléaire. Ce traité est aujourd’hui encore le fondement du désarmement nucléaire mondial. Il repose sur trois piliers, qui correspondent aux priorités de la politique extérieure de la Suisse:

1.     Le TNP interdit aux cinq puissances nucléaires officielles que sont les États-unis, la Russie, la Chine, le Royaume-Uni et la France de transférer des armes nucléaires à qui que ce soit. Aux autres États parties, il interdit de mettre au point, de fabriquer et d'acquérir de telles armes.

2.     Il vise au démantèlement des arsenaux nucléaires existants.

3.     Tous les États parties ont le droit d’utiliser l'énergie nucléaire à des fins pacifiques.

Dans le cadre de la conférence à New York, la délégation suisse œuvrera pour des résultats tangibles dans les trois domaines du traité. La Suisse accorde une importance primordiale au désarmement nucléaire et à la lutte contre la prolifération des armes nucléaires, la paix et la sécurité étant des priorités de sa stratégie de politique extérieure 2020-2023.

Reprendre le chemin du désarmement

Le démantèlement des arsenaux nucléaires est aujourd’hui un processus difficile, qui est au point mort. Le voyage du président de la Confédération Ignazio Cassis à New York a notamment pour objectif d’appeler les puissances nucléaires à prendre des mesures résolues en faveur du désarmement. Car les risques nucléaires resteront bien réels tant que le dernier missile n’aura pas été démantelé. Il s'agit là d'un long processus. La Suisse s'engage à donner un nouvel élan à la mise en œuvre des accords existants et à la négociation de nouveaux accords.

Les arsenaux des puissances nucléaires officielles que sont les États-Unis, la Russie, la France, la Chine et le Royaume-Uni renferment toujours 13'000 armes nucléaires. Or, tous ces États ont signé le TNP. La Suisse s'engage pour un changement de pensée lors de la conférence de New York: renoncer à la prolifération nucléaire et à l’étalage d’arsenaux militaires pour reprendre le chemin de la maîtrise des armements et du désarmement.

Réduire les risques nucléaires

L'une des priorités de la politique étrangère de la Suisse est de réduire les risques liés aux armes nucléaires. C'est pourquoi la Suisse présentera lors de la conférence un ensemble de mesures concrètes coordonnées avec l’«Initiative de Stockholm». Cette initiative a été lancée en 2019 par 16 Etats, dont la Suisse. Elle demande des mesures décisives pour le désarmement nucléaire, afin de renforcer le TNP en tant qu'instrument central pour le désarmement et la non-prolifération.


Informations complémentaires

Désarmement et non-prolifération
Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) (en)


Contact

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de communication: +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères

Dernière mise à jour 28.01.2022

  • La Communication du DFAE se tient à la disposition des journalistes en semaine pendant les heures de bureau et le week-end sur appel au service de piquet.

Contact

Communication DFAE

Palais fédéral Ouest
3003 Berne

Téléphone (pour les journalistes uniquement):
+41 58 460 55 55

Téléphone (pour toute autre demande):
+41 58 462 31 53