Début de la page

Communiqué de presse, 13.04.2022

La Suisse participe au développement de solutions innovantes pour des systèmes alimentaires plus résilients face aux changements climatiques et pour une alimentation de qualité, disponible et abordable pour tous. Lors de sa séance du 13 avril 2022, le Conseil fédéral a décidé l’octroi d’une contribution de 54 millions de francs au Partenariat mondial de la recherche agricole pour un futur sans faim (CGIAR) pour la période 2022-2024.

Les changements climatiques, la dégradation des terres et la diminution de la biodiversité sont des phénomènes qui pèsent de plus en plus sur la production agricole et l’approvisionnement alimentaire. La pandémie de COVID-19 a encore aggravé cette situation et les développements liés au conflit ukrainien montrent clairement la vulnérabilité et l’interdépendance des chaines d’approvisionnement alimentaire mondial.

Depuis mi-février le prix du blé sur le marché mondial a par exemple plus que doublé et une pénurie de certains produits agricoles de base menace.

Face à ces défis, un investissement dans la recherche sur les systèmes alimentaires est particulièrement pertinent. La Suisse investit dans la recherche sur les systèmes alimentaires. Elle contribue au travail du Partenariat mondial de la recherche agricole pour un futur sans faim (CGIAR).

Le CGIAR est un consortium international de centres de recherche qui travaille dans plus de 80 pays. Il fait partie des quinze organisations prioritaires de la coopération multilatérale au développement de la Suisse. Chaque année, il développe, en collaboration avec des scientifiques et petits paysans locaux, des centaines d’innovations destinées aux agriculteurs et au consommateurs les plus démunis. Il met aussi à disposition des chercheurs du monde entier des banques génétiques regroupant les principales plantes cultivées.
Le partenariat de la Suisse avec le CGIAR se concrétise aussi à travers des projets menés conjointement avec des institutions scientifiques suisses, renforçant ainsi l’excellence et l’innovation de la recherche agricole. Les chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et du CGIAR travaillent par exemple sur un système d’économie circulaire entre villes et espaces ruraux, permettant notamment aux agriculteurs l’accès à des fertilisants organiques produits par des déchets urbains. Cela leur permettra d’accroître la production en faveur des populations urbaines démunies tout en résolvant une partie des questions d’assainissement.

Une étude scientifique réalisée en 2020 a démontré que le retour sur investissement de la recherche agronomique est un des plus élevés. Pour chaque franc donné à la recherche du CGIAR, le bénéfice pour les pays en voie de développement et pour les petits producteurs a été dix fois supérieur. Les résultats de la recherche du CGIAR permet de rendre les systèmes alimentaires plus durables et de garantir à des millions de personnes – principalement dans les pays à faible revenu – un moyen de vie décent et l’accès à une nourriture riche et diversifiée.


Contact

Pour plus d'informations:
Communication DFAE
Tél. +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse +41 58 460 55 55
kommunikation@eda.admin.ch


Editeur:

Conseil fédéral
Département fédéral des affaires étrangères

Dernière mise à jour 28.01.2022

  • La Communication du DFAE se tient à la disposition des journalistes en semaine pendant les heures de bureau et le week-end sur appel au service de piquet.

Contact

Communication DFAE

Palais fédéral Ouest
3003 Berne

Téléphone (pour les journalistes uniquement):
+41 58 460 55 55

Téléphone (pour toute autre demande):
+41 58 462 31 53