Début de la page

À New York, le président de la Confédération Guy Parmelin et le conseiller fédéral Ignazio Cassis mettent l’accent sur la durabilité et le règlement politique des conflits

Communiqué de presse, 23.09.2021

Pendant la semaine de haut niveau de la 76e Assemblée générale de l’ONU à New York, le président de la Confédération Guy Parmelin et le conseiller fédéral Ignazio Cassis ont eu l’occasion de mettre en avant certaines thématiques. Lors du sommet virtuel des Nations Unies sur les systèmes alimentaires, le président de la Confédération Guy Parmelin a expliqué comment la Suisse entend œuvrer en faveur de la transition vers des systèmes alimentaires durables. Le chef de la diplomatie suisse Ignazio Cassis a présidé, aux côtés de son homologue suédoise, une conférence de haut niveau sur la crise humanitaire au Yémen et participé à une réunion consacrée au processus de paix en Libye. À New York, les deux membres du Conseil fédéral ont également mené de nombreux entretiens bilatéraux, au cours desquels la candidature de la Suisse à un siège au Conseil de sécurité de l’ONU a été évoquée.

Dans son discours prononcé à l’occasion du sommet de l’ONU sur les systèmes alimentaires, le président de la Confédération Guy Parmelin a mis en avant la stratégie pour le développement durable 2030 adoptée par le Conseil fédéral le 23 septembre 2021, ainsi que le plan d’action 2021-2023 qui va de pair. Réduire de moitié, par rapport à 2017, le volume des pertes alimentaires par habitant est l’un des objectifs adoptés dans ce cadre. Lors du sommet virtuel organisé à New York, le président de la Confédération Guy Parmelin a présenté la feuille de route que la Suisse entend suivre pour favoriser l’émergence de systèmes alimentaires durables d’ici 2030: outre la réduction du gaspillage alimentaire, le but est d’inciter la population à suivre encore davantage les recommandations nutritionnelles illustrées par la pyramide alimentaire suisse. L’empreinte carbone par habitant liée à la consommation alimentaire doit également diminuer de manière significative. Le nombre d’exploitations agricoles garantissant une production respectueuse de l’environnement et du bien-être animal doit augmenter. La feuille de route contient des mesures concrètes pour atteindre ces objectifs.

Avant le sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires auquel l’avait convié le secrétaire général de l’ONU, le président de la Confédération Guy Parmelin s’est entretenu avec les présidents du Costa Rica et du Sénégal, MM. Carlos Alvarado Quesada et Macky Sall, pour discuter d’approches novatrices susceptibles de favoriser la durabilité des systèmes alimentaires et définir ensemble des priorités communes. Parmi ces priorités figurent la promotion des principes de l’agroécologie, le soutien aux exploitations familiales et le développement dans les zones rurales d’instruments financiers numériques et inclusifs destinés aux petits exploitants agricoles.

Entretiens consacrés à la situation au Yémen et en Libye

Le chef de la diplomatie suisse Ignazio Cassis a profité de sa présence à New York pour mener des discussions sur les développements politiques actuels. Aux côtés de son homologue suédoise Ann Linde, du ministre suédois de la coopération au développement et des affaires humanitaires Per Olsson Fridh et du commissaire européen chargé de la gestion des crises Janez Lenarčič, il a présidé une réunion consacrée à la crise humanitaire au Yémen. Il a souligné à cette occasion que la situation humanitaire dans la région constituait toujours une urgence et indiqué que la Suisse allait augmenter sa contribution. Lors d’une réunion ministérielle consacrée au processus de paix en Libye à laquelle il a participé, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a plaidé en faveur de l’organisation d’élections libres et équitables dans le pays. Il a également réaffirmé l’engagement de la Suisse en faveur du règlement pacifique des conflits et du renforcement des droits de l’homme et du droit international humanitaire dans le cadre du processus de Berlin.  

Rencontres bilatérales

Le président de la Confédération Guy Parmelin et le conseiller fédéral Ignazio Cassis ont profité de leur séjour à New York pour mener des entretiens bilatéraux avec plusieurs chefs d’État et de gouvernement et divers ministres. Ainsi, le président de la Confédération Guy Parmelin a rencontré notamment la présidente de la Moldavie Maia Sandu et le président de la Colombie Iván Duque pour discuter, entre autres, du développement des relations économiques bilatérales. Il a également rencontré le président de la République des Maldives Ibrahim Mohamed Solih, ainsi que le président vietnamien Nguyen Xuan Phuc, avec lequel il a évoqué le potentiel que présenterait un accord de libre-échange. Quant aux discussions menées avec le secrétaire général de l’ONU António Guterres, elles ont porté notamment sur le rôle que joue la Genève internationale dans la maîtrise des défis actuels.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a pour sa part rencontré pour la première fois le nouveau ministre iranien des affaires étrangères Hossein Amirabdollahian. Leurs entretiens ont porté sur les prestations assurées par la Suisse dans le cadre de son mandat de puissance protectrice, sur les relations bilatérales et sur l’avenir de l’accord nucléaire. Les questions bilatérales et la configuration future des relations entre la Suisse et l’Union européenne étaient au cœur des discussions entre le chef de la diplomatie suisse et ses homologues européens, à savoir le ministre maltais Evarist Bartolo, le ministre slovène Anže Logar et la ministre suédoise Ann Linde. Ses entretiens avec ses homologues africaines, la ministre ivoirienne Kandia Camara et la ministre kenyane Raychelle Omamo, ont porté principalement sur la stratégie du Conseil fédéral pour l’Afrique subsaharienne, ainsi que sur des questions en lien avec la durabilité, la numérisation, la prospérité, la science et la recherche. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis s’est également entretenu avec le président de l’Assemblée générale de l’ONU Abdulla Shahid, la secrétaire générale de la Francophonie Louise Mushikiwabo et le secrétaire général du Conseil de coopération des États arabes du Golfe Nayef Al-Hajraf. La candidature de la Suisse à un siège au Conseil de sécurité de l’ONU était également au menu de divers entretiens bilatéraux. Pour la première fois depuis son adhésion aux Nations Unies il y a 20 ans, la Suisse est candidate à un siège au sein de cet organe pour la période 2023-2024. L’élection aura lieu vraisemblablement dans le courant du mois de juin de l’année prochaine.

Accélérer la mise à disposition de vaccins

En marge de l’Assemblée générale de l’ONU, le président de la Confédération Guy Parmelin a participé mercredi à un sommet virtuel sur la pandémie de COVID-19. Convoqué par le président américain Joe Biden, le sommet mondial sur le COVID-19 a pour but de renforcer les efforts internationaux en matière de vaccination et de préparer le monde à faire face à de futures pandémies. Le président de la Confédération Guy Parmelin a déclaré à cette occasion: «Nous devons à présent travailler avec tous les acteurs concernés pour atteindre les capacités de production nécessaires et accélérer la mise à disposition de vaccins.» 

Prendre soin du monde à l’instar du vigneron qui prend soin de sa vigne

Le 21 septembre 2021, le président de la Confédération Guy Parmelin a pris la parole au nom de la Suisse devant l’Assemblée générale de l’ONU. Il a souligné l’importance de tirer les enseignements de la pandémie actuelle et établi à cet égard une comparaison avec le monde viticole: «La pandémie de COVID-19 est un peu à l’image de la grêle ou du gel qui peut soudainement ravager les vignes: imprévue et déstabilisante. Les bons vignerons vivent avec ce risque et savent se relever de tels coups du sort.» Le président de la Confédération Guy Parmelin a conclu ses propos en affirmant qu’il devrait être clair pour tous que «nous n’avons d’autre choix que d’anticiper les crises futures, de s’y préparer et de faire preuve de solidarité pour créer un monde plus résilient.» Pour y parvenir, les visions à long terme, les connaissances scientifiques, la recherche et la formation sont essentielles: «L’accès aux connaissances et au savoir-faire nous permet d’anticiper et de préparer notre avenir. Nous devons prendre soin du monde à l’instar du vigneron qui prend soin de sa vigne», a déclaré le président de la Confédération.


Informations complémentaires

76e Assemblée générale de l’ONU


Contact

Communication DEFR, tél. +41 58 462 20 07, info@gs-wbf.admin.ch

Communication DFAE, Tel. +41 58 460 55 55, kommunikation@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral de l
Département fédéral des affaires étrangères

Dernière mise à jour 28.01.2022

  • La Communication du DFAE se tient à la disposition des journalistes en semaine pendant les heures de bureau et le week-end sur appel au service de piquet.

Contact

Communication DFAE

Palais fédéral Ouest
3003 Berne

Téléphone (pour les journalistes uniquement):
+41 58 460 55 55

Téléphone (pour toute autre demande):
+41 58 462 31 53