La Suisse salue la reprise, par l’ONU à Genève, des consultations visant à trouver une issue au conflit syrien

Berne, Communiqué de presse, 27.04.2015

La Suisse appelle toutes les parties à respecter les obligations que leur impose le droit international, et plus particulièrement à garantir la protection de la population civile. La Suisse soutient également les efforts déployés par l’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, qui organisera en mai et juin 2015 des consultations à Genève dans le but de trouver une solution politique au conflit syrien.

Consternée par les infractions au droit international et par l’aggravation de la situation humanitaire en Syrie, la Suisse rappelle à toutes les parties au conflit qu’il importe, lors d’opérations militaires, de prendre toutes les précautions possibles pour éviter que des civils soient blessés ou tués et que des objets civils soient endommagés ou détruits. Les récents événements d’Alep et d’Idleb en sont un exemple frappant. La Suisse appelle toutes les parties au conflit à assurer un accès humanitaire rapide et sans entraves à la population en détresse.

Par ailleurs, la Suisse condamne les discriminations graves et systématiques dont sont victimes les différents groupes ethniques et religieux de la population civile de Syrie et d’Irak. Aujourd’hui, la ville d’Alep, notamment, est coupée en deux: une partie est contrôlée par les troupes gouvernementales, l’autre par les rebelles. De grands pans de cette société pluraliste n’y trouvent plus leur place, et les combats permanents les contraignent à se déplacer sans cesse, comme cela a encore été le cas dernièrement, après les violents affrontements qui ont fait de nombreuses victimes civiles. La Suisse appelle donc toutes les parties à respecter les obligations que leur impose le droit international et, plus particulièrement, à garantir la protection de la population civile.

La Suisse s’efforce d’apaiser les souffrances de toutes les victimes de la crise syrienne en menant ses propres projets en faveur de la population en détresse et en soutenant des partenaires humanitaires. A cet effet, le Conseil fédéral a arrêté fin février 2015 des mesures supplémentaires pour venir en aide aux victimes du conflit syrien. Aux 128 millions de francs destinés à la Syrie depuis le début du conflit sont venus s’ajouter 50 millions de francs pour soutenir l’aide sur place. Près de la moitié de cette somme sert à renforcer l’aide en faveur de la population affectée en Syrie, tandis que l’autre moitié est destinée aux pays voisins. La Suisse contribue en outre à soutenir la population civile syrienne et à trouver une solution politique au conflit syrien.

La Suisse détache par ailleurs des experts du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA) auprès d’organisations partenaires de l’ONU. Enfin, la diplomatie humanitaire et la promotion de la coordination internationale de l’aide représentent un pilier central de l’engagement suisse.

En Irak, la Suisse s’est mobilisée très rapidement après le début de la crise, début 2014. Depuis, elle a affecté 17 millions de francs aux programmes d’aide humanitaire menés par des organisations partenaires (CICR, HCR, ONG internationales), livré 170 tonnes de secours d’hiver (1300 tentes, des radiateurs, des matelas, des couvertures, etc.) et mis trois experts du CSA à la disposition de l’ONU.


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères