FMI et Banque mondiale: assemblée de printemps 2010

Berne, Communiqué de presse, 22.04.2010

Le conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz (chef de la délégation suisse), la présidente de la Confédération Doris Leuthard et le président de la direction générale de la Banque nationale suisse (BNS) Philipp Hildebrand participeront à l'assemblée de printemps organisée conjointement par le Fonds monétaire international (FMI) et le groupe de la Banque mondiale, qui se tiendra à Washington les 24 et 25 avril 2010. Les discussions du Comité monétaire et financier international (CMFI) porteront principalement sur les stratégies de sortie des mesures extraordinaires de soutien ainsi que sur le renforcement du mandat et de la gouvernance du FMI. Au sein du Comité du développement, la stratégie de la Banque mondiale, la réforme en cours de la gouvernance de cette institution et les progrès réalisés pour atteindre les objectifs du Millénaire seront au centre des discussions.

Les ministres des finances et les gouverneurs des banques centrales examineront, au sein du CMFI, les perspectives économiques globales. Après la crise économique mondiale de 2009, le FMI s'attend à une croissance économique globale à nouveau positive en 2010. Plus vigoureuse que prévu initialement, cette reprise se différenciera toutefois selon les pays. La croissance sera modérée dans tous les pays industrialisés et dépendra surtout des mesures extraordinaires de soutien qui ont été prises sur le plan monétaire et fiscal. Les risques sont particulièrement élevés pour les finances publiques. De nombreux pays doivent absolument développer des stratégies de sortie de crise crédibles.

Dans ce contexte, il est nécessaire de renforcer le mandat du FMI par une intensification de sa surveillance supranationale et une amélioration de la prise en compte du secteur financier. Le CMFI examinera les mesures permettant de consolider la structure de la gouvernance du FMI. Celles-ci comprennent la révision des quotes-parts, une meilleure intégration stratégique du CMFI et la procédure de sélection des membres de la direction du FMI.

Le Comité du développement se penchera quant à lui sur la nouvelle stratégie à long terme de la Banque mondiale et sur la capacité financière de celle-ci. La Banque mondiale entend concentrer ses efforts sur cinq objectifs prioritaires pour se préparer à faire face aux nouveaux défis sur le plan mondial: réduction de la pauvreté, mesures visant à encourager la croissance économique dans les pays en développement, mesures visant à résoudre les problèmes économiques de portée planétaire, gouvernance et lutte anti-corruption, gestion des risques et prévention des crises.

Par ailleurs, le Comité du développement approuvera la deuxième étape de la réforme de la gouvernance de la Banque mondiale, qui entraîne un relèvement de plus de 3 % des droits de vote des pays en développement et donc un renforcement de la légitimité de la Banque mondiale.

Afin de mettre en œuvre sa stratégie et de poursuivre les mesures permettant d'atténuer les conséquences de la crise financière, la Banque mondiale prévoit également d'augmenter substantiellement son capital de base.


Contact

FMI:
Paul Inderbinen, chef de la section Institutions financières internationales, Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales, tél 031 322 61 66

Banque mondiale:
Raymond Furrer, responsable du domaine Coopération multilatérale, Secrétariat d'Etat à l'économie, tél. 031 324 08 19
Olivier Chave, chef de la division Institutions globales, Direction du développement et de la coopération, tél. 031 322 86 09


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères
Département fédéral des finances
Département fédéral de l