Traite des êtres humains: échange d

Berne, Communiqué de presse, 24.06.2009

La traite des êtres humains ignore les frontières nationales. Pour prévenir ce fléau, pour lutter efficacement contre lui et pour protéger ses victimes, la coopération internationale joue un rôle essentiel. En étroite coopération avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) Berne, le DFAE organise désormais deux fois par an une table ronde réunissant des experts suisses et étrangers. Les discussions permettent d’entretenir les contacts, d’échanger des expériences et de renforcer la coopération. Ce cycle triennal de tables rondes sur la traite des êtres humains a été lancé hier en présence d’une délégation hongroise.

En Suisse, les victimes de la traite des êtres humains pratiquée en Europe centrale proviennent souvent de la Hongrie. C’est pourquoi des spécialistes hongrois ont rencontré hier à Berne des représentants de la Police judiciaire fédérale, du Ministère public de la Confédération, du Service de coordination contre la traite d’êtres humains et le trafic de migrants rattaché à la fedpol, ainsi que des experts des polices municipales et cantonales, des offices cantonaux et municipaux chargés des questions migratoires et du Corps des gardes-frontière. La délégation hongroise était composée de représentants du bureau du Coordinateur national contre la traite des êtres humains du ministère hongrois de la justice, de la Police judiciaire fédérale ainsi que de la police et du Ministère public de la Ville de Budapest et de Interpol.  

Lors de cette table ronde, les intervenants ont expliqué comment la Hongrie et la Suisse sont affectées par la traite des êtres humains, quelles mesures de lutte sont mises en œuvre par les deux pays, quelles autorités assument un rôle de chef de file dans la lutte contre la traite et comment la coordination de leurs actions est assurée. Il a également été question des modalités d’identification des victimes de la traite en Hongrie et en Suisse ainsi que de la protection et de l’assistance qui leur sont apportées. Les experts hongrois et suisses ont par ailleurs examiné la question de savoir si des mesures de prévention, et le cas échéant lesquelles, ont été prises pour mieux protéger les personnes menacées.  

La délégation hongroise rencontre aujourd’hui, à Zurich, des représentants de certaines autorités et services cantonaux et municipaux, notamment le Centre d’information pour les femmes, basé à Zurich et qui s’occupe des victimes de la traite des êtres humains.


Contact

Service de presse et d'information
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères