Conférence 3C 2009 : Promotion de la sécurité, du développement et de la paix dans la situation des Etats fragiles

Berne, Communiqué de presse, 19.03.2009

Conjointement organisée par la Suisse, l’ONU, l’OCDE, la Banque mondiale et l’OTAN, la Conférence 3C se tient les 19 et 20 mars 2009 à Genève. Le sigle 3C reflète trois éléments capitaux : la cohérence, la coordination et la complémentarité. Prennent part à la conférence quelque 250 décideurs venus d’une quarantaine de pays et issus de divers milieux politiques – diplomatie, sécurité, coopération au développement, finances, commerce, justice et police, pour n’en citer que quelques-uns. Ensemble pour la première fois, ils ont l’occasion de rechercher des moyens d’améliorer la manière d’atteindre leurs objectifs en matière de sécurité, de développement et d’établissement de la paix dans le contexte des Etats fragiles – et de le faire avec plus d’efficience. Les participants se servent des expériences faites en Afghanistan, en Haïti, au Liberia et au Soudan pour étudier les avantages, les défis et les exigences opérationnelles liés à l’Approche 3C – cohérente, coordonnée et complémentaire – entre différents protagonistes.

La multiplicité des pays en conflit – et l’augmentation massive de situations dites fragiles à laquelle on peut s’attendre en raison de la crise économique mondiale – confère une importance de premier ordre aux questions sur l’effet, la redevabilité et l’efficacité, auxquelles sont confrontées toutes les organisations œuvrant dans ces contextes ou dans des régions en conflit. Actuellement, plus de la moitié de la population mondiale frappée par la pauvreté vit dans une cinquantaine de pays menacés – ou affaiblis – par la fragilité des structures étatiques et la mauvaise gestion des affaires publiques. Cette situation engendre, à l’échelle mondiale, un potentiel de risque considérable en matière de sécurité. Les conséquences susceptibles d’en découler pour des pays tels que la Suisse englobent, entre autres, l’augmentation des flux et de la pression migratoires ainsi que la multiplication des obstacles à la collaboration dans la lutte contre la criminalité organisée à caractère transfrontalier. Cette situation porte également atteinte à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, fixés par l’ONU.

La Conférence 3C 2009 a pour but de tirer les conclusions des expériences menées par la communauté internationale dans les régions en guerre ou en conflit ainsi que dans les Etats fragiles; elle vise en outre à élaborer un agenda orienté vers l’action pour augmenter l’efficacité des efforts consentis aux fins d’instaurer la sécurité, l’Etat de droit, le développement durable et la paix. La pierre angulaire en est la dite Approche 3C, autrement dit une collaboration conjuguant systématiquement intérêts thématiques et intérêts politiques entre acteurs civils et militaires, tant au plan international qu’au sein des pays donateurs et des pays partenaires.

Le document final de la conférence, intitulé Feuille de route 3C, a fait l’objet d’un traitement préalable de la part des Etats et organisations partenaires par l’intermédiaire d’une plateforme de communication sur Internet. Il devrait être définitivement adopté lors de la conférence.

Comme il en est fait mention plus haut, la conférence est organisée par la Suisse, l’ONU, la Banque mondiale et l’OTAN. Les protagonistes suisses impliqués sont le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), le Département fédéral de justice et police (DFJP) et le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). 

Renseignements
Département fédéral des affaires étrangères
Tél. 031 322 31 53, info@eda.admin.ch
www.3c-conference2009.ch

 

 


Contact

Service de presse et d'information
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères