Début de la page

Berne, Communiqué de presse, 04.02.2009

Lors de sa conférence de presse annuelle, tenue à Berne, la DDC a fait le point sur les axes prioritaires de ses activités. 2009 est une année riche en défis d’envergure. Les conséquences de la triple crise – financière, alimentaire et climatique – frappent tout particulièrement les habitants des pays en développement ou en transition. De ce fait, la poursuite d’une forme crédible de coopération avec les pays partenaires du Sud et de l’Est, telle que la mène la Suisse, représente une contribution à l’atténuation des crises mondiales.

La crise financière trouve ses causes dans l’hémisphère nord. Cependant, ses effets portent tout particulièrement préjudice aux pays du Sud et de l’Est, et ce à quatre titres : l’accès aux petits crédits est devenu plus difficile et les investissements directs à l’étranger sont ajournés. L’effondrement des prix et la baisse de la demande de matières premières influent sur le montant des taxes à l’exportation. Le retour au pays de nombreux travailleurs migrants en provenance des pays industrialisés amoindrit le montant des transferts d’argent et se solde par une aggravation du chômage. La baisse des recettes fiscales et la cherté des programmes conjoncturels entament les moyens budgétaires affectés par les pays donateurs du Nord à l’aide au développement et mettent en péril la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement convenus à l’échelle internationale. Or cette évolution risque d’anéantir les progrès accomplis ces dernières années dans la lutte contre la pauvreté. 

D’où la nécessité, pour faire face à la crise, de renforcer la coopération internationale et d’en augmenter l’efficacité en tirant profit des synergies entre aide bilatérale et aide multilatérale. La Suisse contribue ainsi à atténuer les effets de la crise dans le cadre de sa coopération au développement, de sa coopération avec l’Europe de l’Est et de l’aide humanitaire. L’intention du Parlement de porter le montant de l’aide publique au développement à 0,5% du revenu national brut constitue un signal positif bienvenu en ces temps difficiles. Les délibérations parlementaires sur les moyens budgétaires supplémentaires requis par cette augmentation auront lieu à l’automne. Le message complémentaire que rédigeront conjointement la DDC et le SECO fera une large place aux mesures à appliquer aux fins de gérer la crise mondiale. 

La Centrale de la DDC a fait l’objet d’un remaniement de fond en 2008. Cette réorganisation a jeté les bases nécessaires à la mise en œuvre efficace de la stratégie de développement harmonisée au sein de la Confédération, en vigueur depuis le 1er janvier dernier. Le resserrement des liens entre aide bilatérale et coopération multilatérale donne en outre à la DDC les moyens de faire face aux défis présents et à venir. La deuxième phase de la réorganisation, qui aura lieu cette année, portera sur la redéfinition des relations entre la Centrale et les Bureaux de coopération. Cette démarche a pour objectif de renforcer la présence suisse dans les pays partenaires et d’approfondir le registre de la coopération bilatérale. 

Renseignements :
Jean-Philippe Jutzi, porte-parole du DFAE Tél : 079 292 08 49 Courriel:
jean-philippe.jutzi@eda.admin.ch


Informations complémentaires

Dossier


Contact

Service de presse et d'information
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères

Dernière mise à jour 28.01.2022

  • La Communication du DFAE se tient à la disposition des journalistes en semaine pendant les heures de bureau et le week-end sur appel au service de piquet.

Contact

Communication DFAE

Palais fédéral Ouest
3003 Berne

Téléphone (pour les journalistes uniquement):
+41 58 460 55 55

Téléphone (pour toute autre demande):
+41 58 462 31 53