Début de la page

Rapport final sur la présidence suisse de l’AIMH: adoption d’une stratégie et soutien à l’éducation au sujet de l’Holocauste

Communiqué de presse, 04.07.2018

Durant sa présidence de l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste (AIMH), la Suisse a contribué dans une large mesure à l’adoption de la toute première stratégie de l’Alliance et à la définition de ses priorités pour les prochaines années. Le rapport du DFAE sur la présidence suisse de l’AIMH met en évidence cette avancée, dont le Conseil fédéral a été informé lors de sa séance du 4 juillet 2018. Il décrit également les activités que la Suisse a mises en œuvre à l'appui des objectifs de l’AIMH. L’Alliance a pour objectif d’encourager la recherche et l’éducation au sujet de l’Holocauste et de cultiver le souvenir des victimes au travers de cérémonies commémoratives et de lieux de mémoire.

Lors des deux assemblées plénières de l’AIMH qui se sont tenues à Genève et à Berne en juin et novembre 2017, les 31 membres de l’Alliance sont parvenus, sous la présidence suisse conduite par Benno Bättig, à convenir pour la première fois d’une stratégie commune et à fixer les priorités pour les années à venir. Celles-ci se concentrent sur la préservation et la protection de lieux et de documents consacrés à l’Holocauste. Pour l’AIMH, la lutte contre le négationnisme doit commencer par la lutte contre la relativisation de l'Holocauste. L’Italie, qui a repris la présidence de l’AIMH le 6 mars 2018, a désormais pour tâche de mettre en œuvre la stratégie, de garantir son financement et, enfin, d’engager une réflexion sur la structure organisationnelle de l’AIMH.

Parallèlement aux efforts déployés sur le plan stratégique, la présidence suisse a contribué aux objectifs de l’AIMH dans le cadre d’une douzaine de projets menés en Suisse. Les représentations helvétiques à l’étranger ont également organisé de nombreuses activités. En vue de promouvoir l’éducation et la recherche au sujet de l’Holocauste, la Suisse s’était fixé trois priorités auxquelles elle souhaitait se consacrer durant sa présidence, de mars 2017 à mars 2018, à savoir l’éducation, la jeunesse et les médias sociaux. Ainsi, à l'initiative de la présidence de l'AIMH, des écoliers de Bienne et de Genève ont par exemple eu l’occasion de rencontrer des survivants de l’Holocauste et de traduire leurs témoignages, ce qui leur a permis de mener une réflexion approfondie sur l'Holocauste.

Au total, 15 volumes de mémoires de survivants de l’Holocauste ont été publiés en allemand et en français par le Centre de contact pour rescapés de l’Holocauste, ainsi qu’un volume synthétique en quatre langues.

La présidence suisse a par ailleurs contribué au développement de l’application pédagogique interactive «Fuir l’Holocauste». Celle-ci permet d’appréhender le thème de l’Holocauste au travers du récit de cinq personnes que le national-socialisme a contraintes à prendre la fuite. En janvier 2018, la Haute école pédagogique du canton de Vaud a en outre organisé les Journées internationales d’études sur le thème «Enseignement et apprentissage de la Shoah: pratiques et expériences dans le monde scolaire».

Depuis l’adhésion de la Suisse à l’AIMH en 2004, le DFAE collabore avec les principaux acteurs fédéraux, cantonaux et non gouvernementaux dans le cadre d’un groupe de suivi. Ce groupe, associé aux efforts visant à fixer la présidence suisse de l’AIMH et à définir son orientation, a été une composante importante du travail accompli durant cette période.


Informations complémentaires

Présidence suisse de l’International Holocaust Remembrance Alliance en 2017, rapport, DFAE, 20.06.2018


Contact

Information DFAE
Tél. +41 58 462 31 53
info@eda.admin.ch


Editeur:

Conseil fédéral
Département fédéral des affaires étrangères

Dernière mise à jour 26.01.2022