Relations bilatérales Suisse–Soudan

La Suisse a joué un rôle actif dans l'accord de cessez-le-feu conclu en 2002 entre le Gouvernement soudanais et le Mouvement populaire de libération du Soudan (MPLS). Bien que le Soudan possède un réel potentiel économique, les échanges commerciaux et les investissements entre les deux pays sont limités. Si l'aide humanitaire suisse est présente sur le terrain, le Soudan n'est pas un pays prioritaire de la Direction du développement et de la coopération (DDC).

Le Soudan, qui était jusque-là le plus grand pays d'Afrique, a été scindé en deux pays le 9 juillet 2011, lorsque la population du Sud a voté en faveur de l'indépendance.

Points clés des relations diplomatiques

Depuis des années, la Suisse fournit une aide humanitaire et encourage les efforts de paix au Soudan, en particulier au Darfour et dans d’autres zones de conflit. Parmi les initiatives de la Suisse figurent sa contribution au processus de cessez-le-feu (Accord des monts Nuba), négocié et signé en Suisse le 19 janvier 2002. Cet accord marque le préambule de négociations approfondies qui ont débouché sur la conclusion de l’Accord de paix global en 2005 entre le Mouvement populaire de libération du Soudan (MPLS) et le Gouvernement de la République du Soudan.

Traités bilatéraux

Coopération économique

Les échanges commerciaux entre la Suisse et le Soudan ont débuté dans les années 50. La Suisse importait du coton et des arachides et exportait des produits chimiques, des machines et des montres. Les relations commerciales entre les deux pays sont pour l’instant peu développées mais pourraient s’intensifier dans les années à venir. Le Soudan possède en effet d’immenses réserves d’eau et de vastes étendues de terres cultivables ainsi que d’importantes ressources naturelles (le Soudan est le plus grand producteur de gomme arabique au monde et dispose également de pétrole, d’or, d’argent, de cuivre et de nombreuses autres ressources).

Diverses sanctions internationales et nationales ont été prononcées à l’encontre du pays (États-Unis, UE, ONU). Les Etats-Unis ont toutefois récemment décidé une levée temporaire des sanctions à l’encontre du Soudan, ce qui peut potentiellement favoriser les échanges commerciaux entre le Soudan et ses partenaires économiques, dont la Suisse. Conformément à ses obligations internationales, la Suisse applique cependant les sanctions de l’ONU.

Soutien commercial, Switzerland Global Enterprise

Coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation

Les chercheurs et artistes de soudan peuvent déposer leur dossier de candidature auprès du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) pour obtenir des bourses d’excellence de la Confédération suisse.

Bourses d'études universitaires de la Confédération

Promotion de la paix et de la sécurité humaine

La Suisse favorise la promotion des droits humains (renforcement de la capacité du Soudan à garantir les droits humains, notamment au Darfour, projets d’autonomisation des femmes, etc.) et coopère sur certains points encore en suspens entre le Soudan et le Sud-Soudan depuis la partition (gestion de la dette, notamment). Elle contribue au Fonds pour la paix et la stabilité des collectivités au Darfour (Darfur Community Peace and Stability Fund, DCPSF).

Coopération au développement et aide humanitaire

La Suisse fournit un soutien axé sur l’aide humanitaire (sécurité alimentaire et préservation des moyens de subsistance, santé, approvisionnement en eau, traitement des eaux usées, protection des personnes déplacées). L’aide humanitaire suisse participe notamment à des projets engagés au Darfour et au Kordofan du Sud.

Coopération au développement et aide humanitaire

Échanges culturels

Depuis 1965, Charles Bonnet, archéologue et professeur émérite de l’Université de Genève, est la figure de proue d’une équipe suisse de scientifiques menant des recherches dans le désert de Nubie afin de mieux comprendre qui étaient les premiers habitants du Soudan, notamment pendant l’antiquité et la préhistoire.

Les Suissesses et les Suisses au Soudan

Environ 79 ressortissants suisses vivent au Soudan. Certains y vivent depuis de nombreuses années et possèdent aussi la nationalité soudanaise. La plupart des autres travaillent pour le CICR, les institutions de l’ONU ou des ONG.

Historique des relations bilatérales

Les relations bilatérales entre la Suisse et le Soudan ne sont pas très anciennes. La position de la Suisse sur le règlement des différends ou le droit international humanitaire détermine en partie la nature de ses relations avec le Soudan.

Les siècles d'alliance entre le Soudan et l'Egypte ont officiellement pris fin en 1956 lorsque le condominium anglo-égyptien, ou administration conjointe, a mis un terme à l’autorité qu’elle exerçait sur le pays. La Suisse a reconnu le Soudan en 1956 et établi des relations diplomatiques avec lui en 1960. Un an plus tard, elle ouvrait une mission diplomatique dans la capitale, Khartoum.

Entrée dans le Dictionnaire historique de la Suisse