La Suisse en comparaison internationale

Les apports d’aide publique au développement (APD) des membres du Comité d’aide au développement (CAD) se sont élevés à 204 milliards USD en 2022, soit une augmentation en termes réels de 13,6% par rapport à 2021. Il s’agit de l’une des plus fortes hausses jamais enregistrée dans l’histoire de l’APD.

Cette augmentation est due pour l’essentiel aux dépenses consacrées à l’accueil des réfugiés dans les pays donneurs. Hors coût des réfugiés, l’APD a enregistré une progression de 4,6 % en termes réels par rapport à 2021. L’aide consacrée à l’Ukraine s’est montée à plus de 16 milliards USD d’aide à l’Ukraine, ce qui correspond à près de 8% des apports des pays membres du CAD.

Cinq pays (Le Luxembourg, la Suède, la Norvège, l’Allemagne et le Danemark) sont dans la cible de l’objectif établi par les Nations Unies, qui vise à ce que les montants investis dans l’APD atteignent 0,7% du Revenu national brut (RNB). L’APD des pays du CAD a représenté 0,36% du revenu national brut (RNB).

Le taux APD/RNB de la Suisse a atteint 0,56% en 2022, en augmentation par rapport à 2021 (0,50%). Cette augmentation s’explique essentiellement par les coûts d’asile, qui représentent 28% de l’APD suisse. Hors coûts d’asile, le taux APD/RNB hors coûts d’asile atteint 0,40% en 2022, contre 0,45% l’année précédente.

La Suisse occupe la neuvième position dans le classement comparant l’APD des pays membres du CAD en pourcentage de leur RNB. Le taux APD/RNB de la Suisse est proche de celui des pays du CAD membres de l'Union européenne (0,57%). En termes de volume financier, les plus grands contributeurs sont les États-Unis, l'Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni et la France. La Suisse arrive au 11ème rang du classement en montants absolus.