Yémen

Au Yémen, les conflits ont eu des effets dévastateurs sur la population et ont conduit à l’une des pires crises humanitaires au monde. Le pays constitue l’une des zones prioritaires de l’Aide humanitaire de la DDC, dont les activités sont en premier lieu axées sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène, ainsi que sur la protection des civils. 

Le Yémen, l’un des pays les plus pauvres du Moyen-Orient, a connu de nombreuses catastrophes naturelles et d’origine humaine. Le pays fait actuellement face à la famine. En raison de la croissance démographique, de déplacements massifs de population et d’une mauvaise gestion de l’eau, le problème de la pénurie d’eau se pose avec une acuité croissante. Le manque d’accès à l’eau potable est la plus grande cause de malnutrition, de morbidité et de mortalité dans les régions rurales. Le conflit, qui a débuté en mars 2015, a aggravé la situation, laissant près de 19 millions de personnes dans le besoin.

Au Yémen, l’aide humanitaire de la Suisse se concentre en premier lieu sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène, ainsi que sur la protection des civils. Un soutien est également apporté en matière de sécurité alimentaire.

Accès amélioré à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène

Le Yémen est l’un des pays les plus pauvres en eau du monde. Une mauvaise gestion, des conflits prolongés, des déplacements massifs de population et l’insécurité ont également contribué à la pénurie d’eau. En l’absence de structures étatiques, le pompage arbitraire des eaux souterraines a augmenté, tandis que les installations publiques de distribution de l’eau se sont effondrées.

L’aide humanitaire de la Suisse n’est pas seulement axée sur les besoins immédiats, mais a également pour objectif d’assurer l’usage durable des ressources limitées en eau.

La DDC soutient des organisations multilatérales telles que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et des ONG internationales, afin d’améliorer l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires. Les spécialistes du Corps suisse d’aide Humanitaire sont déployés pour transférer leurs compétences et leur savoir-faire en matière de gestion de l’eau, de prévention des maladies transmises par l’eau et d’usage durable de l’eau.

L’eau – une ressource vitale menacée

Protection des femmes, des enfants et des autres groupes vulnérables

Au Yémen, la population souffre de l’usage indifférencié des armes, sans distinction entre civils et combattants. Les armes à sous-munitions, les drones et les mines ont causé des pertes disproportionnées en vies humaines et des dommages excessifs aux propriétés des civils. La Suisse continue d’appeler toutes les parties au conflit à se conformer au droit international humanitaire.

Le conflit a également aggravé les inégalités de genre existantes dans le pays. Les cas de violence sexuelle et basées sur le genre sont en augmentation. La Suisse soutient l’accès aux services de protection pour les femmes, les jeunes et les déplacés internes, y compris des offres en matière de structures d’accueil, de conseils et de soins.

Prévention des catastrophes, aide d’urgence, reconstruction et protection

Approche et partenaires

Depuis la fermeture du bureau de l’Aide humanitaire de la DDC à Sanaa en décembre 2014 en raison de la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays, ses activités au Yémen sont coordonnées depuis la centrale à Berne. Cependant, un certain nombre de spécialistes du Corps suisse d’aide Humanitaire sont déployés au Yémen pour des missions de courte durée, tandis que d’autres sont détachés auprès d’agences de l’ONU ou du CICR.

L’essentiel du budget de l’Aide humanitaire de la DDC pour le Yémen est alloué à ses partenaires multilatéraux, notamment le CICR, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Projets actuels

Objet 1 – 6 de 6

  • 1

UNFPA: My safety, our future: women and girl’s empowerment and protection from GBV in conflict-affected Yemen

15.07.2017 - 14.07.2019

The conflict in Yemen has increased the vulnerability of women and girls to abuse and exploitation. The coping mechanisms of individuals and communities have changed, the protection systems broken down and the available services have low quality. The project aims at scaling up UNFPA’s gender-based violence (GBV) responses and to empower the most vulnerable among the GBV survivors through multisector approach and specialised services. The project has a strong component to sensitize communities as well as the humanitarian community on GBV.




OCHA - Support to the Yemen Humanitarian Pooled Fund (HPF)

15.06.2017 - 14.06.2018

The Humanitarian Pooled Fund (HPF) aims to promote a coordinated response towards the highest humanitarian priorities identified in the 2017 Revised Yemen Humanitarian Response Plan (YHRP) through the provision of funding for international and national NGOs and UN entities and with the involvement of sectorial coordination groups (clusters).



Objet 1 – 6 de 6

  • 1