Asie centrale: Kirghizistan, Tadjikistan, Ouzbékistan

La Suisse soutient la gestion régionale et nationale de l'eau dans ces trois États d’Asie centrale. Au Kirghizistan  et au Tadjikistan, elle se concentre également sur les réformes du secteur public et du système de santé ainsi que sur le développement du secteur privé.

Carte de la région de l'Asie centrale (Kirghizistan, Tadjikistan, Ouzbékistan)
© DFAE

En tant qu'anciennes républiques soviétiques, les États d'Asie centrale – le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l'Ouzbékistan – sont majoritairement confrontés à des défis similaires : services de base peu développés, diversification économique et création d'emplois insuffisantes, faible participation des citoyens aux prises de décisions et difficulté des institutions publiques à assumer leur responsabilité à leur égard. Mais l'Asie centrale reste une région hétérogène en termes de développement économique, d'organisation politique, de situation environnementale et de sécurité. 

L’action de la Suisse favorise une transition économique et sociale pacifique. Elle aide des institutions publiques et privées à fournir des services de qualité à l’ensemble de la population. Elle promeut aussi l'art, plus spécifiquement la musique et le théâtre sous leur forme tant traditionnelle que moderne.

La gouvernance, l’égalité des sexes et l’inclusion sociale sont en outre des aspects auxquels la Suisse prête une attention particulière dans toutes ses activités.

Eau

La gestion de l'eau est un thème phare des interventions de la Suisse dans la région. La rareté de l'eau, le manque d’argent pour construire de nouvelles installations ainsi que l'exploitation régionale de cette précieuse ressource, notamment dans la vallée de Ferghana, exigent une coordination entre tous les Etats de la région. Afin de relever les défis liés à l’eau, à l’énergie, à l’alimentation et à la sécurité, la Suisse met en œuvre son approche de «diplomatie bleue» promouvant le dialogue et la coopération dans la région. À ce titre, elle encourage la protection et la gestion durable de l’eau ainsi qu'une répartition équitable de cette ressource entre tous les pays concernés. Cette approche régionale veut favoriser une coexistence pacifique et la stabilité dans la région. 

Au Kirghizstan, au Tadjikistan et en Ouzbékistan, la Suisse soutient des activités spécifiques améliorant l'accès des populations rurales à l’eau potable et réduisant les risques liés aux catastrophes naturelles telles que les inondations, les glissements de terrain et les tremblements de terre.

L’eau – Une ressource vitale menacée

Bonne gouvernance

La participation de la population aux processus politiques est essentielle au bon fonctionnement de toute démocratie. Forte de cette conviction, la Suisse aide le Kirghizistan et le Tadjikistan à se doter et à développer, à tous les niveaux, des institutions politiques  inclusives associant davantage la population aux réformes et aux prises de décisions. La Suisse se mobilise en faveur d’une prestation efficace des services publics de base, en particulier pour les groupes défavorisés de la population. La lutte contre la corruption est systématiquement abordée dans les projets, par exemple en soutenant la population dans ses exigences de transparence et de comptabilité de la part des administrations publiques.

Plaidoyer et bonne gouvernance

Emploi et développement économique

Dans le secteur de l’emploi et du développement économique, la coopération suisse soutient le renforcement du secteur privé au Kirghizistan et au Tadjikistan. La réalisation de cet objectif tient compte des priorités économiques nationales et des défis s’y rattachant. Les micro-, petites et moyennes entreprises (MPME) concurrentielles sont impliquées dans cette approche. Il s'agit decréer des emplois décents ainsi que stimuler une croissance économique inclusive et durable afin, notamment, de réduire la pauvreté et de freiner l’émigration.

Développement du secteur privé et services financiers

Éducation de base et formation professionnelle

Santé

Bénéficier du meilleur niveau de santé possible est un droit fondamental auquel peut prétendre tout être humain.  Il est par ailleurs évident que la santé de la population a un impact direct sur la croissance économique. C'est pourquoi la Suisse soutient la réforme du système de santé au Kirghizistan et au Tadjikistan. À cet effet, elle met de plus en plus l'accent sur une interaction entre les milieux politiques et la population pour trouver des solutions susceptibles de répondre à la forte demande de services de santé efficaces, abordables et accessibles pour tous.

La santé – Facteur essentiel de développement

Approche et partenaires

Depuis le début des années 1990, la Suisse soutient les réformes en cours en Asie centrale et coordonne étroitement ses activités avec les partenaires des projets. 

La stratégie de coopération 2017-2021 est mise en œuvre conjointement par la Direction du développement et de la coopération (DDC) et le Secrétariat d'État à l’économie (SECO). 

Principaux partenaires de la Suisse en Asie centrale:

  • partenaires de développement

  • organisations non gouvernementales locales et internationales

  • organisations multilatérales, p. ex. PNUD, banques de développement (BERD, BAsD), Institutions de Bretton Woods

  • organisations de la société civile

  • partenaires nationaux 

  • économie privée

  •