Finances publiques

L’endettement public suisse est faible en comparaison internationale. Depuis plusieurs années, les comptes publics sont excédentaires.

Une machine délivre des francs suisses
Production de francs suisses par swissmint. © Swissmint

Quelque 33% de l’ensemble des dépenses publiques en Suisse concernent l’échelon fédéral. Les dépenses des cantons représentent la plus grande part, soit environ 43% du total. Le reste des dépenses publiques (environ 24%) se fait au niveau des communes.

Les impôts sont les principales sources de revenu. A l’échelon fédéral, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l’impôt fédéral direct constituent les deux sources essentielles de revenu, tandis qu’au niveau des cantons et des communes, ce sont les impôts sur le revenu et sur la fortune.

Evolution de la dette

Au cours des années 1990, la dette publique a fortement augmenté: celle-ci est passée de 30,9% du Produit intérieur brut (PIB) en 1990 à 52,8% à fin 2004. A la suite de l’introduction en 2003 d’un mécanisme de frein à l’endettement à l’échelle de la Confédération, le taux d’endettement de l’Etat a de nouveau diminué. En 2014, il représentait encore 34,7% du PIB.

Depuis 2006, les comptes publics suisses consolidés (Confédération, cantons, communes et assurances sociales) se soldent chaque année par un excédent ou un léger déficit.