Bilan de la stratégie de coopération suisse au Bénin 2013-2016 dans le domaine de la Gouvernance locale et Décentralisation

Des avancées notables ont été atteintes dans le domaine de la Gouvernance locale et Décentralisation durant la stratégie de coopération suisse 2013-2016 au Bénin. 

170512 Benin_Photo_Leadership_Feminin_RECAFEM
Leadership Feminin RECAFEM © EDA Benin

  • Par le domaine Gouvernance locale et Décentralisation et grâce au Fonds étatique et multi-bailleurs d’Appui au Développement des Communes (FADeC), la part des transferts généraux aux communes par l’État central est en augmentation progressive de 2 à 4% du budget de l’État.  

  • L’appui suisse a également permis un accroissement moyen de 54% de la Taxe de Développement Local dans les 8 communes du Borgou durant la période de 2012-2015, et de 28.9% pour les recettes des équipements marchands.  

  • Fin 2015, 72 des 77 communes du Bénin disposent d’un service des impôts suite au plaidoyer, notamment de l’Association Nationale des Communes du Bénin. Les communes ont ainsi augmenté leurs capacités dans le recouvrement des impôts. Leur réinvestissement en faveur de services publics de qualité nécessite cependant un suivi plus rapproché, même si une amélioration de ceux-ci est constatée. Par exemple le taux d’infrastructures scolaires en bon état est passé de 52% en 2012 à plus de 90% en 2015. Le financement et la gestion durables des infrastructures restent néanmoins un défi.  

  • Les 14 communes du Borgou/Alibori disposent chacune de cellule de participation citoyenne qui participe à l’ensemble des processus de planification locale et de redditions de comptes avec l’appui des radios locales.  

  • Depuis 2012, les associations de communes du Borgou/Alibori sont devenues des interlocutrices directes de la DDC qui les a appuyées à renforcer leur durabilité : cotisations des membres payées à près de 100% en 2015, contre 60% en 2012. L’approche acteurs  adoptée par le programme a eu le mérite de placer les acteurs au cœur du processus de planification et d’exécution des activités, ce qui facilite l’appropriation des résultats et leur pérennisation. Ainsi, les associations intercommunales des deux départements (Alibori et Borgou) disposent de compétences humaines, matérielles et financières pour accompagner les 14 communes dans l’amélioration de la fourniture du service public (santé, éducation et état-civil)  de qualité aux populations (hommes, femmes et enfants). 

  • Les organisations féminines ont conduit des processus de plaidoyer à tous les niveaux avec pour résultats, 68 femmes élues conseillères communales en 2015 sur les listes des partis politiques contre 26 en 2008.  

  • 8% de femmes siègent dans les conseils communaux des départements du Borgou/Alibori/Collines, soit le double de la moyenne nationale. Le leadership féminin politique au niveau local est renforcé à travers l’appui technique à l’association des femmes élues conseillères des départements de l’Alibori, du Borgou et des Collines. Le soutien à l’Association nationale des communes pour un plaidoyer est plus structuré. 

  • Grâce à l’appui de la DDC, les documents de planification spatiale (Plans de Développement Communaux, Schémas Directeurs et Plans d’urbanisme) des communes ont été élaborés en vue des actions d’aménagement du territoire à travers une maitrise d’ouvrage efficiente et efficace pour le développement économique local.  

Le budget du domaine Gouvernance locale et Décentralisation sur la période 2013-2016 était de CHF 17 millions, soit 21% du budget total.