Résultats atteints en 2020 dans le domaine de l’Éducation de Base et la Formation Professionnelle

Benin Ecoliere du Prescolaire Programme EQuDeC
Bénin Écolière du Préscolaire Programme EQuDeC © EDA Benin

Continuité des apprentissages en période de COVID-19

La Coopération suisse a soutenu le Gouvernement pour l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan National de riposte au COVID-19 dans le secteur de l’éducation

Plus encore, avec le soutien financier de la Suisse, des cours ont été élaborés et diffusés sur 32 chaines de radios communautaires lors de l’interruption temporaire due au COVID-19. La continuité des apprentissages a ainsi pu être assurée pour près d’un million d’enfants. Plus de 300'000 enfants des écoles primaires et des collèges ont par ailleurs reçu des kits scolaires lors de la rentrée 2020-2021, et diverses mesures, telles que l’installation de stations de lavage des mains et la distribution de masques ont été mises en place pour renforcer la résilience des écoles face au COVID-19.

La formation d’une vingtaine d’inspecteurs pédagogiques sur la pédagogie à distance et sur l’utilisation des plateformes Moodle et teams pour l’encadrement des animateurs et l’élaboration de supports numériques ont également permis d’assurer la continuité éducative dans les centres d’alternatives éducatives.

Prise en charge des enfants vulnérables par les alternatives éducatives

La promotion d'offres éducatives équivalentes au cycle primaire favorise l'insertion des enfants vulnérables déscolarisés ou non scolarisés dans leur milieu. En 2020, 4’634 apprenants, dont 2’775 filles ont ainsi intégré les centres Barka, où une meilleure rétention des enfants, notamment des filles, a été enregistrée. Les taux d’abandon pour les filles et les garçons sont ainsi passés, entre 2019 et 2020, de respectivement 9,4% à 6,3%, et de 11,44% à 4,79%.

Les communes et les intercommunalités des Départements du Borgou et de l’Alibori, avec le soutien de la Suisse, ont par ailleurs contribué à la réalisation des salles de classes, des forages et au renforcement des capacités des membres des comités de gestion et de suivi des centres de formation.

Avec l’appui de la Suisse, le Gouvernement béninois s’est par ailleurs doté d’une stratégie de renforcement des alternatives éducatives qui vise à offrir aux enfants de 9 à 15 ans hors de l’école, une seconde chance d’accès à l’éducation de base. Cette stratégie, qui promeut le bilinguisme avec des passerelles entre l’école et la formation professionnelle, est l’aboutissement des efforts intenses de la Suisse dans le dialogue politique avec le Gouvernement et les autres partenaires techniques et financiers.

Appui à la scolarisation des filles

L’appui à la scolarisation des filles s’est poursuivi avec le suivi des cohortes de filles afin de leur permettre de terminer leur cycle de formation en cours. 513 filles boursières dans les collèges du 1er cycle de l'enseignement secondaire en ont bénéficié en 2020, dont 10 en séries scientifiques C, 14 aux lycées technique et industriel et agricole, 30 en insertion professionnelle après l’université, et 12 en fin de formation universitaire.

Alphabétisation des jeunes entre 15 et 30 ans, exclus du système formel

Dans les Départements du Borgou et de l’Alibori, 5’749 apprenants-es inscrits-es dans les centres d’alphabétisation, dont 51% de femmes ont reçu leur certificat d’alphabétisation. 95,9% des femmes inscrites ont réussi leur test final et 79% des bénéficiaires sont des jeunes (15 – 35 ans). La campagne d’alphabétisation 2019-2020 a par ailleurs pu être menée avec succès puisque les autorités communales et 5 des 14 communes partenaires ont appuyé l’ouverture de 19 centres d’alphabétisation sur financement propre.

Le Réseau national des opérateurs privés pour la promotion de l’alphabétisation et des langues (ReNOPAL) a renforcé son argumentaire de plaidoyer pour le financement décentralisé de l’alphabétisation par une étude dont le rapport constitue un support pour la négociation de la mise en place d’un FADEC Alphabétisation. La mise en place d’un tel fond renforcerait les acquis de l’appui de la Suisse dans le domaine de même que le respect de la loi sur la décentralisation qui confère aux Communes la gestion du secteur de l’alphabétisation. 

Bilan de la stratégie de coopération suisse au Bénin 2013-2016 dans le domaine de l’Éducation de Base et la Formation Professionnelle

Dans le domaine de l’Éducation de Base et la Formation Professionnelle, des résultats tangibles ont été atteints par la Coopération suisse au Bénin durant la période 2013-2016.

  • 58% des enquêtés en 2016 ont constaté l’augmentation du taux de fréquentation scolaire dans leur localité.  
  • 55% pensent que grâce aux programmes suisses, les communautés défavorisées ont eu accès à l’éducation. Des progrès significatifs ont été réalisés sur le bilinguisme. L’accès des personnes exclues du système éducatif à une éducation et formation professionnelle adaptée au marché s’est accru avec une augmentation constante des apprenant-e-s qui s’inscrivent et passent les examens du Certificat d’Études Primaires et/ou de Qualification aux Métiers. 

  • En ce qui concerne l’Alphabétisation, les 608 centres d’alphabétisation fonctionnels dans 15 communes d’intervention ont permis à 22’438 personnes (dont 8’139 femmes) de suivre des cours d’alphabétisation. Ceci a directement contribué à la réduction du taux d’analphabétisme, dans plusieurs communes du Borgou. 

  • D’après  une étude commanditée par la DDC en 2014, 92% des alphabétisés déclarent utiliser les connaissances acquises dans leur activité professionnelle et dans la vie communautaire. Le programme régional de la DAO y a aussi contribué en soutenant un programme d’éducation et de formation qui cible les éleveurs transhumants particulièrement marginalisés des systèmes éducatifs compte tenu de leur mobilité.  

  • Au niveau national, les programmes ont contribué à l’adoption des politiques nationales d’alphabétisation et à l’introduction des langues nationales dans le système éducatif formel. Un service ministériel des Alternatives Éducatives a été créé, renforçant leur reconnaissance et ancrage. Les partenariats régionaux de la Division Afrique de l’Ouest en éducation ont aussi conduit des actions de recherche et dialogue politique avec les autorités qui ont impliqué des acteurs béninois.  

Le budget du domaine de l'Éducation de base et la Formation Professionnelle sur la période 2013-2016 était de CHF 17.9 millions soit 22% du budget total.