Zoom sur le partenaire béninois du mois de février : l’ONG Destin en Main ou Fate in Hand

Actualités locales, 31.01.2018

En collaboration avec la Coopération suisse au Bénin, l’ONG FATE IN HAND à  travers le projet Women Energy Development Impact (WEDI), a donné pendant 3 mois une formation technique et innovante en énergies renouvelables à 40 jeunes femmes déscolarisées des communes de Parakou, Tchaourou, Nikki et N’Dali dans le département du Borgou. A souligner que cette formation est en principe réservée aux hommes. Ainsi, les jeunes femmes sont passées de femmes sans formation qualifiée, ni activités génératrices de revenus, à des femmes bien formées, capables de s’autonomiser en tant que leader en développement des solutions énergiques et pouvant répondre aux besoins de leurs localités respectives.

Travail en groupe des jeunes femmes formées en énenergies renouvelables
Travail en groupe des jeunes femmes formées en énenergies renouvelables © DDC Benin

L’ONG Fate in Hand ou encore Destin en Main œuvre entre autre pour la mise en œuvre des actions de sensibilisation, de formation et d’intermédiation sociale au profit de la jeunesse du Bénin. Sa vision est de contribuer à l’épanouissement de la jeunesse béninoise et africaine à travers des actions de formation, de développement à la base, l’amélioration des conditions de vie et de travail de la jeunesse et la promotion de ces idéaux. En d’autres termes, Fate in Hand vise à réduire la pauvreté en Afrique en général et au Bénin en particulier. Ses cibles sont principalement : les populations défavorisées, les groupements de femmes, les jeunes déscolarisés et diplômés sans emploi, les orphelins et enfants en situation difficile, les producteurs agricoles et artisans de tout genre.

Collaboration entre l’ONG et la Coopération suisse

La rencontre de Fate in Hand avec la DDC au Bénin a été possible grâce à l’appui financier que la Coopération suisse lui a apporté pour la réalisation du projet WEDI dans le cadre son programme de petites actions. .

En effet, pour des raisons de manque récurrent d'énergie électrique, le kit solaire est en pleine vulgarisation dans la ville de Parakou, zone d'intervention de la DDC au Bénin pendant qu'on observe un déficit de main d'œuvre qualifiée pour son dépannage et son installation. C’est dans ce contexte que l’ONG Fate in Hand a soumis à la Coopération suisse au Bénin une demande d'accompagnement pour la mise en œuvre du projet de formation en énergies renouvelables et efficacité énergétique intitulé "Women Energy Development Impact (WEDI)" dans quatre communes de la zone d’intervention de la DDC au Bénin.

Le projet WEDI, véritable programme d’autonomisation des femmes

Lancé le 23 octobre 2017, le projet WEDI a pris fin le 25 janvier 2018. C’est un programme de formation en énergies renouvelables qui vise l’autonomisation des femmes. En trois mois seulement, 40 jeunes femmes déscolarisées, sélectionnées dans les communes de Parakou, Tchaourou, Nikki et N’Dali dans le département du Borgou ont été entièrement formées par l’ONG Fate in Hand dans le cadre de ce  projet grâce à l’appui financier de la Coopération suisse au Bénin.  

Il s’agit d’une formation technique et innovante, à priori réservée aux hommes, qui a permis aux jeunes femmes de passer en un temps record, de femmes sans formation qualifiée, ni activités génératrices de revenus, à des femmes bien formées, capables de s’autonomiser en tant que leader en développement des solutions énergiques et pouvant répondre aux besoins de leurs localités respectives. La formation a permis aux jeunes femmes d’être outillées notamment :

  • en développement personnel ;

  • en techniques d’installation, de maintenance et de dépannage de systèmes solaires photovoltaïques ;

  • en techniques de réparation des téléphones portables et en informatique ;

  • en mesures d’efficacité énergétique à adopter pour le mieux-être des populations.

    Les résultats atteints par le projet WEDI

    Les résultats obtenus par le projet dans la commune de Parakou sont très encourageants. D’abord, les jeunes femmes formées ont réalisé des travaux d’entretien sur 48 lampadaires solaires sur quelques artères de la ville de Parakou. Ainsi, les lampadaires entièrement entretenus, dépannés et remis en marche ont apporté de la lumière et ajouté une note de gaieté aux fêtes de fin d’année  dans la ville.

    Ensuite, ces jeunes femmes, de par leur dynamisme et les techniques de marketing acquis au cours de cette formation, ont décroché des marchés d’installation d’antennes paraboliques, de dépannage et/ou d’installation de systèmes solaires domestiques pour apporter de la lumière à quelques ménages non électrifiés toujours dans la Commune de Parakou.

    Enfin parmi les résultats, on note également la visite de la centrale solaire de Kabo pour familiariser les jeunes femmes avec le métier des énergies solaires.

    Au cours de la cérémonie de clôture du projet à Parakou le  25 janvier 2018, de vivants témoignages étaient apporté par les autorités, les jeunes femmes formées et leurs parents concernant l’importance de ce projet dans un contexte de déficit énergétique du courant électrique. Avec l’installation à coût réduit de kit solaire dans les ménages et la disponibilité permanente de la lumière, les résultats scolaires seront améliorés de même que les bénéfices des  activités génératrices de revenus.