Valables le:
Publiés le: 09.02.2023

Le chapitre «Derniers développements» a été enlevé (Covid-19). Prenez en considération les informations et recommandations de l’Office fédéral de la santé publique OFSP et du focus «coronavirus (Covid-19)».
OFSP
Focus «coronavirus (COVID-19)»


Conseils pour les voyages - Pérou

Ces conseils pour les voyages correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.

Il est vivement conseillé de consulter également les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique Focus figurant ci-dessous. Ces informations font partie intégrante des conseils pour les voyages.

Information spéciale: coronavirus (COVID-19)

Le risque d’être infecté par le coronavirus existe dans le monde entier.

Afin d'endiguer la propagation du coronavirus (Covid-19), les États peuvent décréter des restrictions d'entrée et de sortie ainsi que des mesures à l'intérieur du pays. De telles réglementations peuvent changer à court terme. Les voyages à l’étranger nécessitent donc une préparation minutieuse et de la flexibilité.

Veuillez prendre note des informations et recommandations du focus «Coronavirus (COVID-19)» et de l’Office fédéral de la santé publique OFSP. Renseignez-vous auprès des représentations étrangères en Suisse (ambassades ou consulats) quant aux mesures en vigueur.
Focus Coronavirus (COVID-19)

OFSP: Coronavirus

Représentations étrangères en Suisse

Derniers développements

Troubles

Le 7 décembre 2022, le président a été destitué par le parlement, et la vice-présidente a été investie à la tête du pays. Depuis, des troubles se produisent dans l’ensemble du pays. Durant des heurts violents entre manifestants et les forces de sécurité, des personnes ont été blessées ou tuées. Des perturbations du trafic aérien et de la circulation routière se produisent, y compris sur la Panaméricaine.

Diverses régions du pays sont soumises à l'état d'urgence. Cela permet aux autorités, entre autres, d’imposer des couvre-feux, d’effectuer des perquisitions à domicile sans mandat de perquisition et de restreindre la liberté de réunion ou de mouvement.
Des informations sur les zones actuellement soumises à l’état d’urgence sont disponibles sur:
El Peruano: estado de emergencia

Une détérioration de la situation ne peut pas être exclue.

Avant le départ et pendant votre voyage, informez-vous au travers des médias, par le biais de votre tour-opérateur, l’agence de voyage locale ou de la police touristique péruvienne (Iperu +51 15 74 80 00) pour savoir comment se présente la situation actuelle sur votre lieu de destination et si le voyage planifié peut être réalisé. Évitez les manifestations et tout grand rassemblement de foule de tout genre. Conformez-vous aux directives des autorités locales (couvre-feux etc.). Pour tout renseignement sur les liaisons aériennes, adressez-vous aux compagnies aériennes.
Ministerio de Comercio Exterior y Turismo
: Informations sur des contacts pour les personnes en voyage
Superintendencia de Transporte Terrestre de Personas, Carga y Mercanicías: Informations sur des barrages routiers

Observez également les informations et recommandations ci-après.


Situation générale

Une attention particulière doit être accordée à la sécurité personnelle.

Le 7 décembre 2022, le président a été destitué par le parlement, et la vice-présidente a été investie à la tête du pays. Les tensions politiques restent élevées.

La situation sociale est également très tendue. Dans l'ensemble du pays, il faut souvent s'attendre à des grèves, des manifestations et à des blocages du trafic (routier et fluvial). Dans ce contexte, des actes de violence sont possible.

Les barrages routiers et les grèves peuvent causer des perturbations et des retards dans le trafic des personnes en voyage. Les barrages routiers sont fréquents et paralysent parfois pendant des jours la circulation sur les axes principaux. Le blocage ponctuel de certaines voies ferroviaires, aériennes et fluviales est également possible.
Dans l’éventualité de barrages ou de grèves, les personnes en voyage n’ont d’autre solution que de se renseigner sur place sur les autres possibilités de déplacement et d’attendre le cas échéant que la situation se normalise. En cas de mise en place de barrages, il est très difficile – voire impossible selon les cas – à l’Ambassade de Suisse à Lima d’aider les personnes de nationalité suisse à sortir des régions concernées. N'essayez pas de franchir des blocages du trafic car les réactions peuvent être violentes.
Informations sur des barrages routiers:
Superintendencia de Transporte Terrestre de Personas, Carga y Mercanicías

Le taux de criminalité est élevé. Les risques sont particulièrement importants dans les régions où sont cultivées des plantes servant à produire des drogues et qui sont souvent contrôlées par les groupes de trafiquants de drogue. Voir chapitre "Risques régionaux spécifiques".

Certaines régions sont soumises à l’état d’urgence et/ou au couvre-feu. Les autorités imposent fréquemment de telles mesures à court terme à l’échelle locale ou nationale, par exemple dans le cadre la lutte contre la guérilla et les groupes de trafiquants de drogue, l’exploitation illégale de ressources naturelles, en cas de troubles, etc. L'état d'urgence autorise les autorités, entre autres, à effectuer des perquisitions à domicile sans mandat de perquisition et à restreindre la liberté de réunion ou de mouvement.
Des informations sur les zones actuellement soumises à l’état d’urgence sont disponibles sur:
El Peruano: estado de emergencia

Le risque d'attentats terroristes ne peut pas être exclu au Pérou non plus. La rubrique terrorisme et enlèvements attire l'attention sur les risques liés au terrorisme.
Terrorisme et enlèvements

Avant le départ et pendant votre voyage, informez-vous au travers des médias, par le biais de votre tour-opérateur, l’agence de voyage locale ou de la police touristique péruvienne pour savoir comment se présente la situation actuelle sur votre lieu de destination et si le voyage planifié peut être réalisé. Évitez les manifestations et tout grand rassemblement de foule de tout genre. Conformez-vous aux directives des autorités locales (couvre-feux etc.).

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Région amazonienne (régions de Loreto, d’Amazonas, de San Martín, d’Ucayali et de Madre de Dios, et certaines zones des régions de Huánuco, de Pasco et de Cuzco):
Le conflit opposant la population indigène et le gouvernement sur les questions environnementales et les droits fonciers notamment entraîne régulièrement des blocages du trafic routier et fluvial dans la région amazonienne, ainsi que des affrontements entre manifestants et forces de sécurité. Par exemple, en novembre 2022 de nombreuses personnes voyageant en bateau sur le fleuve Río Marañón n’ont pas pu poursuivre leur voyage pendant deux jours.
Lors de voyages dans la région amazonienne, faites-vous accompagner par des guides connaissant bien la région et assurez-vous que la situation actuelle en matière de sécurité a été vérifiée. Faites preuve d’une grande prudence.

Cuzco et ses environs: à Cuzco et dans ses environs, les manifestations et les barrages routiers et ferroviaires sont fréquents. Les manifestants peuvent adopter une attitude agressive également à l’égard des personnes de nationalité étrangère. Avant le départ et pendant votre voyage, informez-vous pour savoir comment se présente la situation actuelle sur votre lieu de destination. Faites preuve d’une grande prudence.

Puno et ses environs: à Puno et dans ses environs, les grèves sont fréquentes. Des actes de violence ont eu lieu à plusieurs reprises. Parfois, les grévistes bloquent les voies de communication. Avant le départ et pendant votre voyage, informez-vous pour savoir comment se présente la situation actuelle sur votre lieu de destination. Faites preuve d’une grande prudence.

Région Madre de Dios: La situation est très tendue. Des groupes criminels sont actifs dans cette région. L'état combat ces groupes criminels et l'exploitation illégale de ressources naturelles avec l'armée et la police. Le risque d'être soudainement exposé/e à de violents affrontements ne peut être exclu. Avant le départ et pendant votre voyage, informez-vous pour savoir comment se présente la situation actuelle sur votre lieu de destination. Faites preuve d’une grande prudence.

Région de Cajamarca: dans les provinces de Cajamarca, Hualgayoc et Celendín des troubles sociaux et des manifestations, liées à de grands projets miniers ont lieu régulièrement. Avant le départ et pendant votre voyage, informez-vous pour savoir comment se présente la situation actuelle sur votre lieu de destination. Faites preuve d’une grande prudence.

Vallées de l’Ene, Apurímac et Mantaro dans les régions d’Ayacucho, Junín et de Huanacavelica (région de VRAEM): Des plantes servant à fabriquer des drogues y étant cultivées, ces vallées, ainsi que les régions les bordant, sont pratiquement devenues des espaces de non-droit; la situation sécuritaire est précaire. Les routes de randonnée menant aux ruines de la cité de Choquequirao passent par la vallée de l'Apurimac. Des attaques à main armée ont été perpétrées à plusieurs reprises sur ces itinéraires. Il est déconseillé de se rendre dans ces régions.

Au Nord-est de la région de Huánuco: il est arrivé à plusieurs reprises que des touristes soient violemment attaqués/attaquées par des bandes armées. Des agressions sporadiques ont également été signalées dans d’autres zones de la région de Huánuco. Il est déconseillé de se rendre dans les zones situées au nord et au nord-est de la ville de Huánuco. Une grande prudence est de mise dans le reste de la région.

Région frontalière avec l'Equateur: certains de ces territoires sont encore minés, notamment à proximité d'installations militaires. Empruntez exclusivement les routes asphaltées et très fréquentées. A la fin des années 80, pour prévenir les attentats terroristes, de nombreux pylônes de lignes à haute tension ont été protégés par des mines. Les champs de mines sont généralement marqués.

Région frontalière avec la Colombie: Des groupes de contrebande sévissent dans les régions frontalières avec la Colombie, surtout le long du Río Putumayo. Il est déconseillé de se rendre dans la région frontalière avec la Colombie.

Criminalité

Le nombre d’agressions violentes est élevé. Les vols à la tire et les vols à l'arraché sont fréquents et sont parfois le fait de bandes bien organisées qui s'en prennent aussi aux personnes de nationalité étrangère. Les détournements de voitures et les attaques à main armée (par ex. aussi dans les cars interurbains) sont loin d'être rares. Des agressions contre les personnes à bord des taxis et des hôtels ont également lieu; les victimes sont alors souvent retenues de façon momentanée, dévalisées et contraintes à retirer de l’argent avec leur carte de crédit. Un nombre croissant personnes en voyage d’affaires sont enlevées, les ravisseurs exigeant une rançon contre leur libération.
À Lima et dans les autres villes touristiques, la police a créé des antennes spécialement destinées à accueillir les visiteuses et visiteurs étrangers (Policía de Turismo).

Observez notamment les mesures de précaution suivantes:

  • ne portez ni objets de valeur (montres, bijoux, etc.) ni grosses sommes d'argent sur vous.
  • laissez vos objets de valeur et vos papiers d'identité dans le coffre de l'hôtel. En revanche, gardez sur vous une photocopie de votre passeport.
  • les taux de criminalité peuvent fortement varier d'une ville ou d'un quartier à l'autre. Renseignez-vous sur place sur la situation et, en particulier, sur les quartiers à éviter, auprès de vos personnes de contact sur place ou du personnel de l'hôtel.
  • la prudence est particulièrement recommandée dans les grandes villes, les aéroports, les gares routières et ferroviaires, ainsi que dans les transports publics.
  • faites preuve d’une prudence particulière dans les centres-villes de Lima, Cusco, Arequipa et Puno après la tombée de la nuit, en raison des risques d'agression. Empruntez uniquement les rues éclairées et fréquentées.
  • dans la rue, où les vols à l’arraché sont fréquents, il est recommandé d’utiliser son téléphone portable le moins possible. Ces vols sont généralement commis par des personnes circulant à vélo ou à moto.
  • lorsque vous souhaitez payer, ne perdez jamais de vue votre carte de crédit, car les abus sont fréquents.
  • voyagez de préférence en groupe et uniquement de jour. Il est particulièrement déconseillé aux femmes de se déplacer seules, car les délits sexuels sont relativement fréquents.
  • le camping est déconseillé. Il arrive aussi que des vols à main armée soient perpétrés la nuit dans les hôtels et les pensions. Portez une attention particulière à l'aspect sécuritaire lors du choix de votre hébergement.
  • en cas d'agression, n'opposez aucune résistance, car les assaillants n'hésitent pas à recourir à la violence.
  • il arrive que des malfrats se fassent passer pour des membres de la police ou des membres de la brigade anti-drogue. Ne montez jamais dans une "voiture de police" dépourvue de signes distinctifs. Exigez que l'on vous présente la carte de police et prenez immédiatement contact avec l'Ambassade de Suisse à Lima.
  • de façon générale, il n'est pas conseillé de monter seul/e dans un taxi. Ne prenez que les taxis officiels, ceux que vous avez préalablement commandés ou ceux des hôtels, surtout à Lima, Cusco et Arequipa. À l’aéroport Jorge Chávez à Lima, il est impératif de réserver un taxi depuis le guichet prévu à cet effet, situé dans le hall d’arrivée des vols internationaux (par exemple «taxis verdes»).
  • si vous souhaitez entreprendre des randonnées ou des excursions, rejoignez un groupe accompagné d’une guide locale ou d'un guide local et organisé par une agence de voyage agréée. Cela est également valable pour la route des Inca menant de Cuzco au Machu Picchu.
  • refusez les offres des personnes se disant «guides touristiques». Informez-vous auprès de la police des touristes ou auprès de iPeru (information et assistance aux touristes) sur les agences de voyage et les gîtes agréés. Il arrive souvent que des voleurs se fassent passer pour des guides touristiques ou du personnel d’agences de voyage ou d’hôtels. Ces tentatives d’escroquerie, qui peuvent arriver n’importe où, sont particulièrement fréquentes dans les grands aéroports et à Puno.
  • faites preuve de prudence vis-à-vis des connaissances faites sur Internet. Il arrive que des criminels essayent d'attirer des personnes dans le pays, dans le but de les utiliser comme passeurs de drogue.

Des actes de piraterie ont lieu sporadiquement dans les eaux péruviennes. Consultez les informations spécifiques:
Piraterie maritime

Transports et infrastructures

Le mauvais état d'une partie du réseau routier, les véhicules mal entretenus et la conduite dangereuse augmentent considérablement les risques d'accident de la circulation. À l'intérieur du pays en particulier, les accidents de bus sont fréquents. Pour des raisons de sécurité, les bus de la classe de luxe sont préférables. Les déplacements interurbains sont si possibles à proscrire la nuit. Pour les voyages à l’intérieur du pays et surtout pour effectuer de longs trajets, il est préférable de prendre l’avion.
Compte tenu des dangers de la circulation routière et des barrages routiers fréquents, les personnes qui ne sont pas familiarisées avec le pays devraient s’abstenir de voyager en voiture de location.

L’entretien des avions pour les vols internes et touristiques ne correspond pas toujours aux normes européennes et internationales.

La qualité des mesures de sécurité et du matériel utilisé est très variable dans le domaine des sports à risque (tour en buggy dans les dunes, rafting, alpinisme, etc.). Informez-vous de ce fait auprès des entreprises fournisseuses locales sur les mesures de sécurité et contrôlez le matériel de sport mis à disposition.

Dispositions légales particulières

Les infractions à la loi sur les stupéfiants, y compris la détention de minimes quantités de drogue quelle qu'elle soit, sont sanctionnées par de lourdes peines de prison. Les conditions de détention, au Pérou, sont extrêmement dures.

En quittant le pays, n'oubliez pas que l'importation des produits à base de coca tels que le thé ou des bonbons au coca est interdite en Suisse (et dans nombre d'autres pays).

Particularités culturelles

Ne visitez la population indigène qu'avec leur consentement et respectez les us et coutumes locaux. Ne photographiez les gens qu'avec leur accord. Renseignez-vous dans les guides de voyages, auprès de votre agence ou directement sur place, sur les codes de conduite et les conventions à respecter.

Risques naturels

Le pays se caractérise par des régions où les conditions géologiques et climatiques sont extrêmes: désert, forêt vierge, haute montagne, volcans (dans le sud du pays). Dans les Andes, les symptômes du mal des montagnes ne devraient pas être sous-estimés.

Le Pérou se trouve dans une zone d’activité sismique. Outre les dévastations causées sur la terre ferme, les tremblements de terre et les éruptions volcaniques peuvent aussi provoquer des tsunamis.
Les tsunamis provoqués par des éruptions volcaniques ou des tremblements de terre dans la région du Pacifique peuvent également atteindre le Pérou.

De novembre à avril, il faut s'attendre à de fortes pluies régionales. Elles peuvent provoquer des inondations et des glissements de terrain, et endommager les infrastructures. Le trafic touristique peut s’en trouver perturbé temporairement.

Faites-vous accompagner par une ou un guide ayant une expertise des lieux lors de vos promenades, randonnées en montagne ou lors de la pratique de sports à risque. Consultez les prévisions météorologiques et suivez les avertissements et les instructions des autorités locales (p. ex. zones interdites autour des volcans actifs, ordres d’évacuation).
Servicio nacional de meteorología e hidrología

Instituto Geofisico del Perú

Si une catastrophe naturelle devait se produire pendant votre séjour, suivez les instructions des autorités et contactez votre famille dans les meilleurs délais. Dans le cas où les liaisons avec l'étranger seraient interrompues, contactez l'Ambassade de Suisse à Lima.

Soins médicaux

En dehors des grandes villes, l'assistance médicale est insuffisante. En règle générale, les hôpitaux exigent une garantie financière avant de commencer un traitement (preuve d’une assurance maladie, carte de crédit ou paiement d’avance).

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou l'importation de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général.
Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par le personnel médical et les centres de vaccination.

Adresses utiles

Numéro d'urgence: 105
Police des touristes: tél. +511 980 122 335

Dispositions douanières péruvienne: Aduanas (SUNAT)

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Lima

Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils pour les voyages du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est de fournir des indications utiles pour la planification d'un voyage. Toutefois, le DFAE ne peut être tenu responsable ni de la préparation ni du déroulement du voyage.
 
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils pour les voyages ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.