Programme d’Appui à l’Education non formelle


Classé 22ème sur 28 pays par l’indice de l’éducation pour tous au niveau africain, le Mali compte plus de 60% d’adultes analphabètes dont les 2/3 sont des femmes et environ 70% des jeunes de 15 à 24 ans ne savent ni lire, ni écrire, selon l’UNESCO. Ce programme permet de former et d’insérer plus de 10'000  jeunes et des adultes. Les résultats des nouvelles approches pédagogiques obtenus par le programme sont partagés au niveau central en vue de leur mise à l’échelle.

Paese/Regione Tema Periodo Budget
Mali
Istruzione
Capacità di base per la vita
Politica dell'istruzione
Primary education
01.01.2015 - 31.12.2019
CHF 9'960'000
Contesto

Au Mali, la persistance de l’analphabétisme massif au sein de la population jeune et adulte constitue un frein structurel à la dynamique de développement économique et social. Cette précarité constitue un facteur limitant l’impact des politiques publiques en matière de croissance économique et de cohésion sociale et empêche d’atteindre l’objectif de l’éducation pour tous. Pour y faire face, le Mali doit avoir une vision holistique de l’éducation de base couvrant le secteur de l’éducation non formelle. Même si le contexte institutionnel actuel est favorable à la promotion de l’éducation non formelle, beaucoup d’efforts sont à faire concernant les ressources humaines et financières, le déficit de données fiables sur la qualité des offres d’éducation non formelle, l’insuffisance d’innovations adaptées aux réalités locales. La crise politico-sécuritaire de 2012-2013 a créé de nouveaux besoins d’éducation non formelle car beaucoup d’enfants ont abandonnés l’école. 

Obiettivi

10'000 jeunes déscolarisés et non scolarisés insérés socio économiquement et 3000 adultes alphabétisés dans les régions de Sikasso, Mopti et Tombouctou, par des approches innovantes en cohérence avec la politique nationale de l’éducation non formelle.

Gruppi target

Les élus, associations de parents d’élèves et membres des comités scolaires, les jeunes, les adultes, les animateurs, les agents des services techniques déconcentrés et centraux, le personnel des collectivités.

Effetti a medio termine

Effet 1 : Les collectivités territoriales, en partenariat avec les services techniques déconcentrés de l’éducation et les organisations de la société civile gèrent un système d’éducation non formelle répondant aux besoins locaux.

 

Effet 2 : Le Ministère en charge de l’éducation, en collaboration avec les acteurs concernés, valide les innovations du programme et les insère dans les politiques et programmes nationaux.

Risultati

Risultati principali attesi:  

Les jeunes formés sont insérés dans des activités socioprofessionnelles en lien avec le développement de leur localité ; Les adultes sont alphabétisés et formés en lien avec leur activité ; Des compétences endogènes disponibles pour accompagner le dispositif d’éducation/formation ; Les collectivités et les organisations de la société civile ont mené des actions de plaidoyer sur les enjeux de l’éducation non formelle  (financement, approche, amélioration, extension) ; Le Ministère de l’éducation nationale et ses partenaires ont évalué les nouvelles méthodes éducatives développées dans le programme; L’Etat et ses partenaires réorganisent le sous-secteur l’éducation non formelle pour être plus efficace. 


Risultati fasi precedenti:  

Quatre inter collectivités de 72 communes et cercles ont pris en charge l’éducation non formelle (ENF) dans leur plan de développement ; 

Près de 5’000 jeunes ont été alphabétisés et formés dont près de 75% insérés ou transférés à l’école formelle ;

Leçons apprises

Pour résoudre les problèmes de l’éducation non formelle, il est indispensable d’employer de nouvelles méthodes pédagogiques;

Le système d’éducation non formelle a besoin de plus de fonds;

Les données statistiques fiables sont utiles pour avoir une bonne visibilité du système et  orienter les décisions;

Le dialogue politique au niveau régional et national permet la mise à l’échelle des nouvelles méthodes pédagogiques.


Direzione/Ufficio responsabile DSC
Credito Cooperazione allo sviluppo
Partner del progetto Partner contrattuale
  • HELVETAS Swiss Intercooperation


Altri partner

Ministères en charge de l’éducation, du Budget et des finances et des collectivités territoriales.

Coordinamento con altri progetti e attori

DDC : PADE, ADER, PAFP, PACY, Sigida Kura, Partenariat Gouvernance, PAFA, PRIQUE, PREPP. Ministère : Programme Vigoureux d’Alphabétisation

Budget Fase in corso Budget Svizzera CHF   9'960'000 Budget svizzero attualmente già speso CHF   9'189'705
Fasi del progetto Fase 2 01.01.2015 - 31.12.2019   (Fase in corso) Fase 1 15.10.2010 - 31.12.2014   (Completed)