A FONDS: Appui au FOnds Nationaux de Développement du Secteur agricole


Le Bénin a besoin d’un dispositif national pour le financement du secteur agricole. La DDC soutient l’Etat béninois et le secteur privé dans la mise en place de dispositifs communs et pérennes de financement du secteur. Le but est de renforcer la productivité, la compétitivité des productions agricoles et la résilience des systèmes de productions aux effets des variations climatiques. Ceci devrait contribuer à créer des emplois pour les jeunes.

Pays/région Thème Période Budget
Bénin
Agriculture et sécurité alimentaire
Emploi & développement économique
Services financiers agricoles
Services agricoles & marché
Développement rural
01.07.2017 - 30.11.2022
CHF 10'000'000
Contexte Le secteur agricole est confronté à des mécanismes de financement peu adaptés. L’une des solutions souhaitées par le gouvernement béninois est le Fonds National de Développement Agricole (FNDA), aux côtés du Fonds d’Appui au Développement des Communes, affecté à l’Agriculture (FADeC-A) préexistant. Ces fonds ont été retenus dans le Plan Stratégique de Développement du Secteur Agricole 2017-2025 (PSDSA) et le Plan d’Action du Gouvernement 2016-2021 (PAG), qui ont amené des réformes majeures pour le secteur. La DDC soutient ces réformes et le développement de ces deux mécanismes de financement, pour les adapter et les rendre accessibles aux types d’exploitations agricoles et maillons des filières agricoles (entreprises, communes), y compris les femmes et les jeunes.
Objectifs

Les investissements publics et privés sont accrus dans les filières agro-pastorales prioritaires[1], par des subventions ciblées et des instruments financiers adaptés, permettant des chiffres d’affaires/revenus et une sécurité alimentaire améliorés, ainsi que des emplois créés.

 

[1] Les 14 filières prioritaires (celles en gras sont déjà soutenues par la DDC): Prioritaires = Ananas, Anacarde, Coton, Maïs, Manioc, Maraichage, Lait, Œufs, Pisciculture, Riz, Viande. Secondaires= Huile végétale (Karité, Palmier), Igname, Soja.

Groupes cibles
  • Les paysan-e-s, éleveurs, artisan-e-s et leurs groupements, les entreprises privées dans le secteur agricole.
  • Les communes et intercommunalités.
  • Les organisations non-gouvernementales et bureaux d’étude offrant des services de conseil agricole aux bénéficiaires cités.
  • Les banques et les institutions de microfinance offrant des services de prêts aux premiers bénéficiaires.
Effets à moyen terme
  • Effet 1 (FADEC-A et FNDA): Le financement des projets d’infrastructures agro-pastorales portés par les communes/intercommunalités et les acteurs privés s’est accru.
  • Effet 2 (FNDA): Les besoins en services d’appui non financiers (recherche appliquée et vulgarisation, renforcement de capacités, certification et mise en marché des produits) des exploitants agro-pastoraux et entrepreneurs sont satisfaits.
  • Effet 3 (FNDA): Les exploitant-e-s agro-pastoraux et entreprises ont augmenté leurs financements privés grâce aux services financiers du FNDA.
  • Effet 4 (FADEC-A et FNDA): Les deux fonds sont gérés selon des principes et décisions de bonne Gouvernance. Ceux-ci sont consolidés et attirent les investisseurs.
Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • Des infrastructures agro-pastorales sont construites sous responsabilité communale et disposent de dispositifs de gestion/entretien.
  • Un nombre accru de produits agricoles bénéficient d’une certification.
  • Des plans d’affaires bancables sont soumis par les bénéficiaires aux institutions financières partenaires du FNDA.
  • Les manuels de procédures des deux fonds respectés. A la fin de la phase, ils sont révisés, sur la base des expériences menées et des recommandations des évaluations et audits.


Principaux résultats antérieurs:  

  • Le financement du secteur agricole est le défi principal pour l’Etat et les Partenaires Techniques et Financiers (PTFs).
  • La DDC et les autres PTFs (Banque Mondiale, Union Européenne, Banque Africaine de Développement, ENABEL, Coopération Allemande, etc.) ont initié chacun de leur côté des dispositifs de financement du secteur agricole, avec des succès partiels.
  • Les résultats de l’EM ont abouti à: un plan de développements du FNDA ; l’actualisation aux réformes agricoles des manuels de procédure des deux fonds et du manuel de suivi évaluation du FNDA ; le positionnement de la DDC vis-à-vis des deux fonds suites aux analyses institutionnelles, de risques et SWOT approfondies faites sur eux ; une cartographie des interventions de la DDC dans le secteur.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Secteur privé
Institution étatique étrangère
  • Central State of South East
  • Sectreur privé étranger Sud/Est


Coordination avec d'autres projets et acteurs
  • Synergies autres projets DDC (annexe 12).
  • Autres bailleurs: Union Européenne, Belgique, Allemagne, France.
  • Ministère de la Décentralisation.
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   10'000'000 Budget suisse déjà attribué CHF   1'500'623
Phases du projet Phase 99 01.12.2022 - 30.11.2030   (Active) Phase 1 01.07.2017 - 30.11.2022   (Phase en cours)