PAEFE - Programme d’Appui à l’Education et à la Formation des Enfants exclus du système éducatif


Au Bénin, près de 35% des enfants âgés de 5 à 17 ans ne sont jamais allés à l’école ou en sont trop tôt sortis. Le système éducatif est élitiste et pyramidal, excluant ainsi un nombre élevé d’enfants. La Suisse à travers le PAEFE (phases 1 et 2), a développé avec succès un modèle pédagogique bilingue qui permet aux enfants d’être rescolarisés ou d’accéder à la formation professionnelle. La phase 3 vise le passage à l’échelle du modèle en responsabilisant l’Etat et les communes. 

Pays/région Thème Période Budget
Bénin
Education
Enseignement primaire
Equipements scolaires et formation
Politique d'éducation
01.08.2021 - 31.07.2025
CHF  9’500’000
Contexte

En raison de sa population majoritairement jeune et de la faiblesse de son système éducatif, le Bénin compte un très grand nombre d’enfants déscolarisés ou non scolarisés. Privés d’opportunités d’éducation, ces derniers n’arrivent pas à réaliser leur potentiel, ce qui compromet le développement humain et économique ainsi que la cohésion et la stabilité du pays.

S’inspirant de son expertise dans le domaine de l’alphabétisation et de son multilinguisme, la Suisse a conçu, avec l’implication des experts béninois, un modèle d’alternative éducative bilingue adapté aux besoins des enfants âgés de 9 à 15 ans. Au terme de 4 années de scolarisation (le nombre d’années d’études pour le primaire est de 6), les enfants issus des centres d’éducation alternatives dénommés centres Barka ont la possibilité de suivre une passerelle vers l’enseignement secondaire ou de suivre une autre passerelle vers la formation professionnelle.

Bien que le modèle pédagogique soit apprécié de toutes les parties, il n’a pu toucher qu’environs 10'000 enfants à ce jour.

La phase 3 du PAEFE permettra d’assurer les bases du passage à l’échelle des alternatives grâce à un dialogue politique fructueux qui débouchera sur le transfert des compétences et la mobilisation effective de ressources au profit des alternatives éducatives par l’Etat et les communes.

Objectifs Appuyer la généralisation d’offres     d’éducation et de formation de qualité alternatives, adaptées aux réalités socio-économiques du milieu pour tous les enfants âgés de 9-15 ans exclus du système éducatif formel sans discrimination.
Groupes cibles 21'000 enfants de 9 à 15 ans déscolarisés ou non-scolarisés, dont au moins 50% de filles, les enfants placés, les enfants talibés, les enfants à besoins spécifiques notamment les enfants avec un handicap  de 1er degré, les enfants peulhs nomades dans le Borgou, l’Alibori, l’Atacora et la Donga ; les Inspecteurs et conseillers pédagogiques, les élèves instituteurs en formation dans l’Ecole Normale d’Instituteurs de Djougou, les cadres du MEMP.
Effets à moyen terme

Outcome 1:    Une offre éducative bilingue, inclusive, durable et de qualité est développée au profit de tous les enfants exclus du système éducatif;

Outcome 2:    Les acteurs décentralisés (communes et communautés) participent et adhèrent à la mise en œuvre de l’alternative éducative (AE) dans les communes du Borgou, de l’Alibori, de l’Atacora et Donga;

Outcome 3:    L’Etat met en place le dispositif institutionnel et les mécanismes de financement nécessaires pour assurer le passage à l’échelle et la durabilité des alternatives éducatives au Bénin.

Résultats

Principaux résultats attendus:  

Output 1.1:    Le modèle pédagogique des centres Barka est amélioré et adapté aux besoins des apprenants et des communautés;

Output 1.2:    Les acteurs publics et privés, et les communautés travaillent à l’amélioration de la couverture territoriale en centre BARKA et l’accès de tous les enfants exclus du système éducatif, en particulier les filles et les enfants avec handicap, aux alternatives éducatives;

Output 2.1:    Les communes et les communautés s’investissent dans la réalisation et la maintenance des infrastructures et équipements;

Output 2.2:    Les communautés, communes, et services déconcentrés, assurent durablement la gestion et le suivi des centres Barka;

Output 3.1:    Le cadre institutionnel et normatif garantit la mise en œuvre des alternatives éducatives et favorise leur passage à l’échelle en lien avec le programme régional d’appui à la qualité de l’éducation en Afrique de l’Ouest;

Output 3.2:    Les acteurs institutionnels mettent en place des financements pour la prise en charge des AE.


Principaux résultats antérieurs:  

-    Reconnaissance des alternatives éducatives comme partie intégrante de l’éducation de base et leur intégration à la nouvelle architecture du système éducatif du Bénin; 

-    Elaboration d’une Stratégie de Renforcement des Alternatives Educatives avec comme vision de prendre en charge tous les enfants exclus du système éducatif d’ici 2030; 

-    Extension des centres Barka dans le département de l’Alibori, ce qui a fait passer le nombre total de centres Barka de 57 en 2016 à 98 en 2021;

-    Renforcement de la maîtrise d’ouvrage communale et augmentation du nombre de communes qui affectent un budget aux alternatives éducatives;

Accroissement de l’effectif total des enfants impactés qui est 6.687 en 2019-2020 dont 55% de garçons et 45% de filles;

-    Diminution du taux d’abandon des filles qui est passé de 13% en 2015-2016 à 6,31% en 2019-2020; 

-    Diminution du taux de grossesse qui est passé de 3% en 2015-2016 à 0,22% en 2016-2020. Les activités de sensibilisation et de santé sexuelle et de reproduction ont donc été efficace;

-    106 salles de classes construites ; 114 latrines réalisées ; 26 magasins construits ; 54 forages réalisés ; 1900 tables-bancs à deux places réalisés ; 95 bureaux de maîtres réalisés ; 95 chaises et 95 armoires acquis;

-    Le programme doit se doter d’une forte capacité de plaidoyer afin de parvenir à l’institutionnalisation et le passage à l’échelle des centres Barka;

-    Le transfert vers la formation professionnelle doit être amélioré, en synergie avec les autres Programmes de la DDC et les acteurs du secteur afin de satisfaire une forte demande.  Ce transfert doit s’appuyer sur une stratégie de communication qui renforce l’implication des communautés.


Direction/office fédéral responsable DDC
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Secteur privé
Institution étatique étrangère
Organisation suisse à but non lucratif
  • HELVETAS Swiss Intercooperation
  • Sectreur privé étranger Sud/Est
  • Sub-National State SouthEast


Autres partenaires
Consortium HELVETAS Swiss Intercooperation / Solidar Suisse (basé au Burkina Faso) ; Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP) ; Backstopping ponctuel
Coordination avec d'autres projets et acteurs Ministères en charge de l’Education, services déconcentrés des communes et départements d’intervention.
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF    9’500’000 Budget suisse déjà attribué CHF    1’285’020
Phases du projet Phase 4 01.08.2021 - 31.07.2025   (Phase en cours) Phase 3 01.04.2016 - 31.07.2021   (Completed) Phase 2 01.06.2011 - 30.06.2016   (Completed) Phase 1 01.11.2009 - 31.05.2011   (Completed)