Le Fonds vert pour le climat

Photo du conseil exécutif du GCF au siège du fonds à Songdo, Corée du Sud
Le conseil exécutif du GCF au siège du fonds à Songdo, Corée du Sud, à l'occasion de sa 14e réunion en octobre 2016 © GCF

Le Fonds vert pour le climat est un fonds mondial consacré au climat créé pour faire face au changement climatique en investissant dans le développement à faible émission de carbone et le développement résilient au changement climatique. Il tient compte des besoins des pays en développement, qui sont particulièrement vulnérables aux effets de ce phénomène.

La Suisse partage un siège au conseil exécutif du Fonds vert pour le climat (Green Climate Fund, GFC) avec la Finlande et la Hongrie.

Mission

Le Fonds vert pour le climat a été créé en 2010 par les parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il a pour mission de contribuer de manière significative et ambitieuse aux efforts mondiaux entrepris pour atteindre les objectifs fixés par la communauté internationale afin de lutter contre le changement climatique. Il aide les pays en développement à limiter ou à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à s’adapter au changement climatique, tout en prenant en considération les besoins de ces pays particulièrement vulnérables aux effets néfastes de ce phénomène.

Priorités et fonctionnement

Afin de maximiser l’impact de son engagement, le Fonds vert pour le climat investit prioritairement dans les domaines suivants:

  • villes respectueuses du climat

  • agriculture à faible émission de carbone et agriculture résiliente au changement climatique

  • protection des forêts,

  • renforcement de la résilience des petits États insulaires en développement

  • transformation des modes de production de l’énergie ainsi que l’accès à l’énergie propre

En allouant ses ressources financières, le Fonds cherche à respecter un équilibre entre la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation au changement climatique. Par ailleurs, il s’attache à renforcer l'engagement du secteur privé pour lever des fonds supplémentaires.

Le Fonds vert pour le climat travaille avec des entités accréditées aux niveaux international, régional, national ou subnational et des intermédiaires pour mettre en œuvre ses activités sur le terrain. Les interactions avec les autorités nationales désignées lui permettent d’assurer une cohérence entre les propositions de financement et les plans et stratégies développés au niveau national.

Gouvernance

Le Fonds vert pour le climat est dirigé par un conseil non permanent comptant 24 sièges répartis de façon égalitaire entre les pays développés et les pays en développement. Présidé par un directeur exécutif, le secrétariat indépendant basé à Songdo (Corée du Sud) est responsable de la gestion quotidienne du Fonds.

La Suisse et le Fonds vert pour le climat

La Suisse a joué un rôle clé dans la mise sur pied du Fonds vert pour le climat, notamment en prenant part à la phase de conception et d’élaboration du fonds et en accueillant la première réunion du conseil exécutif en 2012 à Genève. Elle participe à hauteur de 100 millions de dollars au processus initial de mobilisation des ressources en faveur du fonds pour la période 2015-2017. Elle est actuellement représentée au conseil exécutif, où elle partage un siège destiné aux pays développés avec la Finlande et la Hongrie. Au niveau national, la participation de la Suisse au Fonds vert pour le climat est gérée conjointement par le SECO, la Direction du développement et de la coopération (DDC) et l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

La Suisse soutient les objectifs et principes du Fonds vert pour le climat et attache une attention particulière aux priorités suivantes: 

  • augmenter les investissements en faveur d’énergies faibles en émissions et accroître le soutien à l’utilisation durable des terres et à la gestion durable des forêts,
  • renforcer la capacité d’adaptation et la résilience des pays et des populations les plus vulnérables,
  • renforcer la participation du secteur privé afin de mobiliser davantage d’aides financières en faveur des politiques climatiques des pays en développement,
  • garantir des procédures transparentes et inclusives et assurer l’utilisation efficace des fonds,
  • améliorer la complémentarité et la cohérence avec les autres institutions de financement en faveur du climat et appliquer une approche tenant compte des questions de genres. 

Portefeuille du Fonds vert pour le climat

Le conseil exécutif du Fonds vert pour le climat a approuvé les premières propositions de financement fin 2015. En 2016, plus de 1,3 milliards de dollars du Fonds ont été alloués à des programmes et projets. Le Fonds s’est déjà assuré le soutien de plus de 40 contributeurs, dont des pays en développement, pour un total de 10,3 milliards de dollars. 9,9 milliards de ce montant ont été convertis en accords de contribution signés.

Projets actuels

Aucun résultat trouvé