IRC/COOPI: Amélioration de la protection et des services de base aux populations déplacées dans la region de Diffa.

Projet terminé

L'insurrection meurtrière de Boko Haram a provoqué une sérieuse crise humanitaire dans la région de Diffa. Cettre crise s'ajoute à la situation de précarité chronique et de pauvreté généralisée qui frappe la région. L'action proposée par COOPI et IRC à Diffa est de renforcer les activités de protection des déplacés résidant dans les familles d'acceuil, dans les camps de réfugiés et dans les sites spontanés et d'assurer leur accès à l'eau potable dans un environnement sain. 

Pays/région Thème Période Budget
Niger
Droits de la personne
Aide alimentaire d'urgence
Droits de la personne (y compris droits des femmes)
01.07.2016 - 31.08.2017
CHF 1'400'000
Contexte

Selon les autorités régionales, l'insurrection du groupe Boko Haram aurait occasionné une perte de plus de 19 milliards de FCFA (environ 32 millions USD) dans la région de Diffa.

Le contexte opérationnel à Diffa a changé depuis février 2015, date des premières attaques de Boko Haram sur le territoire nigérien dans la Région de Diffa - attaques qui se sont poursuivies jusqu'aujourd'hui. Avant les dernières attaques de Boko Haram sur Yebi et Bosso en début juin 2016, qui ont une nouvelle fois causé le déplacement d'environs 50'000 personnes, les autorités estimaient à 137'000 le nombre de déplacés internes, chiffres qui se rajoutent à plus de 138'000 personnes déolacées (réfugiés et retournés) en provenance du Nigéria.

Un total de 460'000 personnes, y compris les communautés d'acceuil, seront touchés par la crise en 2016. Les besoins en eau et assinaissement à Diffa ont aussi été estimées à 397 points d'eau et 4'921 latrines en octobre 2015, avant les différentes vagues de déplacement entre novembre 2015 et juin 2016.

Environ 55% des déplacés est constitué de femmes et d'enfants dont certaines sont chefs de ménages. Nombreux sont traumatisés par les atrocités vécues. Un recensement réalisé par IRC en 2015 rélève que 6'876 enfants en Niger entre 2013 et 2015 ne disposent pas d'une pièce d'indentité, les mettant ainsi à risque d'apatridie.

Pour faire face à cette crise humanitaire, COOPI et IRC se proposent de capitaliser les expériences des phases précédentes et de renforcer les acitivités de protection des déolacés et aures communautés vulnérables. 

Objectifs

La population affectée par la crise à Diffa voit les services de base nécessaires à sa survie renforcés en termes de proteciton, eau, hygiène et assainissement.

Groupes cibles

Effet 1 - Protection & Education : 121'904

Effet 2 - WASH : 15'000 individus

Effet transversal 3 - Gestion des conflits :

  • 98 membres des comités de protection villageois,
  • 30 membres des CAC,
  • 20 autorités administratives,
  • 40 leaders communautaires et religieux 
Effets à moyen terme
  • L'autonomisation des déplacés est renforcée à travers leur implication dans les actions de protection et leur accès aux services sociaux de base est assuré.
  • L'accès et l'utilisaiton de l'eau potable pour les populations touchées par la crise est assurée dans un environnement sain à travers les interventions d'urgence en eau, hygiène et assainissement.
  • La prévention et la gestion de conflits au sein des communautés de Diffa est assurée.

Indicateurs d'outcomes:

  • Nombre de comités de proteciton active. Nombre de groupes de femmes et de groupes de jeunes/enfants pairs éducateurs fonctionnels, interagissant et apportant un soutien psychosocial à des personnes dans leurs communautés.
  • Nombre et % de personnes déplacées indiquant avoir accès aux services sociaux de base dans le respect de leur dignité;
  • Nombre et % de personnes déolacées, interrogées et indiquant avoir eu accès aux et ayant utilié les services eau, hygiène et assainissement (WASH). (Cible: 50%)
  • Nombre et % de conflits identifiés ayant été gérés par les communautés. 
Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • Les comités de protection et les autres structures communautaires sont outillées pour l'identification et le signalement des cas et risques de protection;
  • Les réonses aux risques de vilences basées sur le genre, y compris domestiques et sexuelles, des populations sont mieux adaptées à leurs besoins;
  • Les risques d'abus d'enfants non accompagnés et séparés et/ou de violation des droits de l'enfant sont mieux connus, prévenus et les réponses de protection de l'enfance sont mieux adaptés;
  • Les Personnes à Besoins Spécifiques (PBS) sont identifiées, assistées, accompagnées et protégées et leur accès aux services est amélioré;
  • Des services de qualité pour la réponse adéquate aux problèmes psychosociaux et de santé mentale sont offerts aux populations;
  • Les populations les plsu vulnérables ont accès aux services eau, hygiène et assainissement;
  • Les capacités des acteurs communautaires sont renforcées pour une meilleure gestion des conflits. 


Principaux résultats antérieurs:  

  • Le "Rapid Response Mechanism" (RRM) a été mis en place par IRC permettant de doter la communauté humanitaire de Diffa d'un système de surveillance humanitaire;
  • Entre décembre 2015 et mars 2016 IRC a construit 85 latrines, 4 forages d'eau et distribué 700 kits d'hygiène;
  • 98 comité de protection villageois ont été mis en place dans la Régiond e Diffa en plus de 137 points focaux et 8 moniteurs de protection;
  • 30 cas de violences basées sur le genre (VBG) et 140 cas d'enfants à risque (y compirs des enfants non accompagnés et séparés ENAS) identifiés et pris en charge;
  • 39'000 personnes ont pu bénéficier du DIAP et autre 10'000 d'une sensibilisation sur les thématiques psychosociales (VBG, Protection enfant) et la santé mentale;
  • 420 personnes don 252 femmes, 117 hommes et 51 enfants (29 filles et 22 garçons) ont été prise en charge par des psychologues et psychiatres formés par COOPI.
  • Les expériences faies dans la phase précédente ont été capitalisées et sont intégrées dans la planification de la phase actuelle. 


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Aide humanitaire
Partenaire de projet Partenaire contractuel


Autres partenaires

ECHO, UNHCR, UNICEF, PRM, OFDA, FFP 

Coordination avec d'autres projets et acteurs
  • ACF, Save the Children et diverses autres ONG international: partage d'information et coordination
  • CICR, OCHA, UNHCR, PAM, UNICEF et ECHO
  • Le Gouvernorat de Diffa, Services techniques de l'Etat : la Direction Régionales de la PRotection de l'Enfant (DREP), la Direction Régionale de la Santé Publique (DRSP), la Direction Régional de l'Education (DREP), la Cellule de Coordination Humanitaire (CCH), le Dispositif National de Prévention et de Gestion des Catastrophes et Crises Alimentaires (DNPGCCA) et le Haut-Commissariat de l'Initiative les Nigériens nourrissent les Nigériens (HCI3N)
  • Autorités locales, leaders communautaires : acteurs locaux, régionaux et nationaux
  • Collectivités décentralisées (communes, conseils, communaux, maires)
  • Projet PAQUE du Bureau de Coopération suisse au Niger) 
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   1'400'000 Budget suisse déjà attribué CHF   1'386'888 Projet total depuis la première phase Budget de la Suisse CHF  2'963'681 Budget y compris partenaires de projet CHF  7'520'800
Phases du projet Phase 4 01.09.2017 - 28.02.2019   (Completed)

Phase 3 01.07.2016 - 31.08.2017   (Completed)

Phase 2 20.07.2015 - 15.07.2016   (Completed) Phase 1 01.09.2014 - 30.04.2015   (Completed)