Relations bilatérales

La Suisse cultive de bonnes relations, de plus en plus étroites, avec la République de Corée. Partenaire commercial important, ce pays attire les investisseurs helvétiques, et la coopération dans les domaines des sciences et de la recherche gagne en importance.

Points clés des relations diplomatiques

Début 2013, la Suisse et la République de Corée ont fêté le cinquantenaire de leurs relations bilatérales. La Suisse est membre de la Commission de supervision des nations neutres en Corée (CSNN), créée à la faveur de l’accord de cessez-le-feu de 1953. Faute d’un accord de paix, cet accord est à ce jour le seul instrument juridique de prévention contre une reprise des hostilités sur la péninsule coréenne.

Commission des nations neutres pour la surveillance de l’armistice en Corée (NNSC)

Traités bilatéraux

Site Internet officiel de la Corée du Sud (en)

Ministère des affaires étrangères de la Corée du Sud

Coopération économique

Les échanges économiques entre les deux pays se sont renforcés après l’entrée en vigueur d’un accord entre la Corée du Sud et l’Association européenne de libre-échange (AELE) en 2006. Depuis novembre 2010, l’Ambassade de Suisse à Séoul est épaulée par un Swiss business hub, chargé de promouvoir le commerce et les investissements entre les deux pays.

Après la crise de 2009, le commerce bilatéral a de nouveau atteint des records en 2010 et en 2011. En 2014, les exportations ont enregistré une nouvelle augmentation de 5,6 % (articles d’horlogerie, produits pharmaceutiques, machines). Aujourd’hui, plus de 50 entreprises helvétiques sont présentes sur le marché coréen, qui constitue le cinquième débouché et le neuvième fournisseur asiatique de la Suisse.

Accord de libre échange entre l’AELE et la Corée du Sud (en)

Soutien commercial (Switzerland Global Enterprise)

Secrétariat d’Etat à l’économie SECO / Fiche pays (de)

Coopération en matière d’éducation, de recherche et d’innovation

La Corée du Sud est l’un des huit pays prioritaires pour la coopération bilatérale suisse en matière d’éducation, de recherche et d’innovation. En 2008, la conclusion d’un accord bilatéral a marqué le lancement du programme «Korean-Swiss Science & Technology Cooperation», qui vise à promouvoir le pôle de recherche suisse en Corée du Sud. Dans le cadre de ce programme, 37 projets ont bénéficié jusqu’à présent d’un soutien dans les domaines des sciences naturelles et de l’ingénierie.

Depuis 2012, il existe au sein de l’Ambassade de Suisse à Séoul un «Science & Technology Office» (STO). Le STO fait partie du réseau international swissnex du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI).

En 2013 et en 2014, divers accords ont été conclus entre le SEFRI et le Ministère du commerce, de l’industrie et de l’énergie (Ministry of Trade, Industry and Energy, MOTIE) ainsi qu’entre la Commission pour la technologie et l’innovation (CTI) et l’Institut coréen pour la promotion de la technologie (Korea Institute for the Advancement of Technology, KIAT) afin de promouvoir la coopération bilatérale en matière d’innovation. Ces accords portent notamment sur la recherche appliquée dans les entreprises privées. La Suisse et la Corée du Sud collaborent également dans le cadre d’un partenariat public-privé, la «Swiss-Korean Life Science Initiative», dans le domaine des technologies médicales et des biotechnologies.

Il existe en Corée du Sud des réseaux d’anciens étudiants de quatre hautes écoles suisses: Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), Institut international pour le développement du management de Lausanne (IMD) et Université de Saint-Gall. Dans le cadre des bourses d’excellence de la Confédération, la Suisse offre chaque année trois bourses à des étudiants et des artistes sud-coréens.

Science and Technlology Office Seoul (en)

SEFRI: Bourses d’excellence de la Confédération suisse pour chercheurs et artistes étrangers

Les Suissesses et les Suisses en Corée du Sud

Au début de 2015, 257 Suisses vivaient en Corée du Sud.

Echanges culturels

Aux côtés d’initiatives privées, la fondation culturelle suisse Pro Helvetia, Swiss Films et Présence Suisse se mobilisent pour promouvoir les échanges culturels. Le fonds culturel créé en 2009 a pour objectif d’améliorer la visibilité de la Suisse en Corée du Sud.

Lors de l’exposition internationale de Yeosu en 2012, la Suisse était présente avec un pavillon sur le thème «The Source. It’s in your hands.» Depuis l’été 2012 et jusqu’à l’été 2013, la Suisse organisera différentes manifestations artistiques culturelles, sur les thèmes du design, du développement durable et de l’innovation, pour célébrer le cinquantenaire de ses relations diplomatiques avec la Corée.

L’Ambassade de Suisse à Séoul s’attache à promouvoir la présence de la culture suisse en Corée du Sud. Elle participe régulièrement aux manifestations suivantes: «Tage der deutschen Sprache», «Settimana della lingua italiana» et «Mois de la Francophonie».

Pavillon suisse

Historique des relations bilatérales

En 1953, à la fin de la guerre de Corée, la Commission de supervision des nations neutres (Neutral Nations Supervisory Commission, NNSC) a nommé la Suisse pour surveiller la ligne de démarcation entre la Corée du Nord et du Sud. Ce fut la première mission à l'étranger assumée par des militaires helvétiques.

En décembre 1962, la Suisse a engagé des relations diplomatiques avec la Corée du Sud. Au cours des décennies qui ont suivi, ces contacts n’ont cessé de s’intensifier si bien que les deux pays entretiennent aujourd’hui des rapports étroits et amicaux.

La Suisse soutient le maintien du cessez-le-feu sur la péninsule coréenne et se déclare prête à offrir à tout moment ses bons offices, comme elle l’a fait lors des pourparlers quadripartites qui se sont tenus à Genève entre les deux Corées, la Chine et les Etats-Unis entre 1997 et 1999.

Dictionnaire historique de la Suisse: Corée du Sud