Un projet interdisciplinaire pour améliorer la santé humaine et animale en Éthiopie: Jigjiga University One Health Inititiave


Un fermier africain laboure un champ avec ses bœufs.
L'insécurité alimentaire et la pauvreté affectent le quotidien des paysans dans l'est de l'Éthiopie. © Pixabay/photo de symbole ©

Les communautés d'éleveurs nomades, qui n'ont guère accès à des services de santé, représentent un dixième de la population éthiopienne. Dans le cadre du projet Jigjiga University One Health Inititiave, le DFAE soutient la mise en place de soins de santé locaux par un centre de compétence interdisciplinaire à l'Université de Jigjiga, dans l'est de l'Éthiopie.

Pays/région Thème Période Budget
Ethiopie
Renforcement des systèmes de santé
Système de santé primaire
01.01.2015 - 30.09.2020
CHF 2'100'000

La plupart des communautés pastorales vivent dans la province Somali située à l'est de l'Éthiopie, une région rurale qui compte parmi les plus pauvres du pays. Même si les régions rurales de l'Éthiopie sont très reculées, leur poids économique est conséquent, car elles abritent 40% du cheptel éthiopien et recèlent de multiples ressources naturelles. Les conditions de vie y sont toutefois marquées par le manque d'eau ou son insalubrité, l'insuffisance des installations sanitaires, l'insécurité alimentaire et la pauvreté.

Mauvaise santé des populations humaines et animales

En raison d'un approvisionnement insuffisant en biens et services de base, les populations pastorales souffrent de problèmes de santé, dus pour certains à la promiscuité avec les animaux, et pour d'autres aux mauvaises conditions d'hygiène ou à la malnutrition. Les êtres humains et les animaux se transmettent mutuellement des maladies infectieuses, comme la rage et la tuberculose, et ces maladies sont véhiculées par les troupeaux. La sécurité alimentaire des éleveurs n'est donc plus garantie et leur existence est menacée.

Approvisionnement insuffisant en biens et services de base

Cette région rurale qu'est la province Somali manque d'infrastructures opérationnelles et de services de santé pour les éleveurs et leur cheptel. Les centres de soins médicaux et vétérinaires sont trop peu nombreux et le personnel qualifié fait défaut. À cela s'ajoutent l'obsolescence des équipements médicaux et la pénurie de médicaments. Malgré quelques améliorations survenues ces dernières années, les taux de maladie et de mortalité sont supérieurs à la moyenne nationale dans la province Somali. Pour améliorer les conditions de vie des éleveurs, il est impératif que ces derniers aient accès à des soins de santé adaptés à leurs besoins et aux ressources disponibles.

De meilleures conditions de vie pour les communautés pastorales

Dans le cadre du projet Jigjiga University One Health Inititiave, la DDC s'emploie à améliorer les conditions de vie des communautés pastorales nomades dans la Corne de l'Afrique.

Ce projet a vu le jour à la suite d'une analyse du système de santé local effectuée par la Suisse. Il repose sur une coopération entre la DDC et l'Institut tropical et de santé publique suisse avec l'Université de Jigjiga (University of Jigjiga, JJU). La JJU est le seul établissement d'enseignement et de recherche de la province Somali, qui compte cinq millions d'habitants. Quelque 10'000 étudiants sont actuellement inscrits à cette université.

Mise en place d'un centre de compétence en matière de santé

Ce projet interdisciplinaire vise à améliorer la formation des étudiants en médecine humaine et vétérinaire et à créer, dans une prochaine étape, un centre de compétence interdisciplinaire en matière de santé, au sein de l'université locale. L'Université de Jigjiga entend devenir le centre de compétence en matière de santé des communautés pastorales de la Corne de l'Afrique. Elle doit également devenir un partenaire de choix pour les universités environnantes de l'Éthiopie, de la Somalie et du Kenya. La collaboration instaurée entre les divers établissements d'enseignement et de recherche permet de promouvoir plus durablement les activités de la DDC et de ses partenaires dans le domaine de la santé et de la sécurité alimentaire.

La DDC conjugue ses efforts avec ceux de l'Institut tropical et de santé publique suisse pour encourager la recherche dans le domaine de la santé des communautés pastorales nomades, mais aussi pour soutenir la mise en place de services de santé. Des campagnes de sensibilisation ciblant ces communautés locales doivent renforcer la prise de conscience des éleveurs sur les questions sanitaires.

Le projet Jigjiga University One Health Inititiave a été lancé officiellement le 25 octobre 2015 en Ethiopie, à l'occasion d'une visite de travail de Simonetta Sommaruga, alors présidente de la Confédération. Le projet est mis en place sur une période de douze ans. Un montant d'environ trois millions CHF a été budgété pour la première moitié du projet.