Valables le:
Publiés le: 02.12.2016

Conseils aux voyageurs - Colombie

Situation générale

La situation politique peut être qualifiée de relativement stable. Toutefois, les voyageurs doivent se montrer très vigilants quant à leur sécurité personnelle.

Le taux de criminalité est élevé.

Vu les tensions sociales et politiques, des grèves, manifestations, troubles et barrages routiers spontanés sont possibles à tout moment. Les risques de violences sont élevés. Les barrages routiers et les grèves peuvent causer des perturbations du trafic ainsi que des retards. Dans l’éventualité de barrages routiers ou de grèves, les voyageurs n’ont d’autre solution que de se renseigner sur place sur les autres possibilités de déplacement et d’attendre le cas échéant que la situation se normalise. En cas de barrages, il est très difficile à l’Ambassade de Suisse à Bogota – voire impossible selon les cas – d’aider les ressortissants suisses à sortir des régions concernées.
Policia Nacional de Colombia: estado de las vías

Des groupes de guérilleros et d’autres organisations armées illégales sont actifs dans quelques régions rurales (voir le chapitre risques régionaux spécifiques). Des attentats et d’autres attaques sporadiques à motivation politique peuvent se produire dans tout le pays. Par exemple, le 7 mars 2016, une bombe a explosé près de l’aéroport Guyamaral à Bogota; cinq forces de sécurité ont été blessées. Le 2 juillet 2015, un double attentat à la bombe a causé plusieurs blessés au sein du quartier des finances et industriel de Bogotá. Le pays se trouve par ailleurs confronté au crime organisé et à d’autres formes de criminalité.

Les enlèvements et les enlèvements avec demande de rançon à motivation politique restent une réalité. Les victimes se comptent principalement parmi les personnes locales, mais il y a aussi des enlèvements de citoyens étrangers. Par exemple:

  • A mi-novembre 2016, un citoyen des États-Unis a été enlevé à Cartagena.
  • En mai 2016, six personnes, dont trois journalistes, ont été enlevées dans la province de Norte de Santander.
  • En janvier 2014, un citoyen des Pays-Bas a été enlevé au Nord-Est du pays.
  • Entre janvier et septembre 2013, un Canadien, deux Espagnols, un Etasunien, ainsi que sept personnes du Brésil, de République dominicaine, d’Equateur, du Salvador, du Pérou et du Venezuela ont été enlevés dans diverses provinces.
  • En avril 2012, un journaliste français a été enlevé dans le sud du pays, de même que deux touristes allemands dans le nord-est en novembre 2012.

Le 30 novembre 2016 le parlement colombien a approuvé l’accord de paix entre le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Il reste à voir dans quelle mesure l'accord de paix influence la situation sécuritaire.

Prenez également en considération la rubrique terrorisme et enlèvements.
Terrorisme et enlèvements

Montrez-vous vigilant quant à votre sécurité personnelle et séjournez de préférence

  • dans les grandes villes, les chefs-lieux de département et leurs alentours.
  • de manière générale dans les endroits disposant d’une infrastructure touristique développée, figurant parmi les destinations proposées par des agents de voyage agréés.

Respectez également les informations et les recommandations dans les chapitres suivants. Il est toujours préférable de se joindre à un groupe de voyage organisé.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Frontières avec le Venezuela et l’Equateur. Il existe un risque élevé d’être victime d’agissements criminels ou d’être enlevé. Voir le chapitre situation générale. Il est déconseillé de se rendre dans l’ensemble des régions suivantes : Nariño, Putumayo, Guainía, Vichada, Arauca, Norte de Santander et Cesar. Dans les départements Boyacà et La Guajira les voyages dans les régions frontalières au Venezuela sont déconseillés.

Ile Gorgona, département du Cauca: Fin novembre 2014, plusieurs personnes ont été blessées et un policier a trouvé la mort lors d’une attaque perpétrée par un groupe de la guérilla sur l’île de Gorgona dans le Pacifique. Les voyages dans le département du Cauca, y compris sur l’Île Gorgona, sont déconseillés.

Lors de voyages dans les autres départements de la côte pacifique qui n’ont pas été mentionnés, veuillez exercer la plus grande prudence.

Régions rurales: Dans quelques régions rurales, des groupes de guérilleros, d’autres organisations armées illégales ainsi que des criminels sont encore actifs. Ils utilisent également des mines anti-personnel dans des zones retirées où il peut être dangereux de se promener à pied. Des affrontements armés ont lieu sporadiquement. Le mode opératoire des groupes armés se caractérise par une grande mobilité, de sorte que la cartographie des zones à risques change constamment. De manière générale, ces risques (y compris le risque d’enlèvement) sont plus élevés dans des régions reculées et peu desservies.

Si un voyage dans ces régions s’avère indispensable, renseignez-vous sur la situation auprès des forces de sécurité locales et conformez-vous à leurs instructions.

Pour visiter des sites touristiques retirés tels que Ciudad perdida dans la Sierra Nevada (nord du pays) et San Agustín (Huila), joignez-vous à un groupe organisé et assurez-vous que le guide se soit renseigné sur les conditions de sécurité à court terme, car la situation y change fréquemment.

Criminalité

Le taux de criminalité et la propension à la violence sont élevés. Les vols et cambriolages armés sont fréquents dans tout le pays.

Les victimes d’enlèvements express sont contraintes d’effectuer des prélèvements d’argent liquide au moyen de leur carte de crédit. Les enlèvements express s’étendent dans tout le pays, à n’importe quelle heure et même dans les quartiers les mieux situés.

Il est notamment recommandé de suivre les précautions suivantes:

  • Dans les lieux suivants, en raison d’une haute criminalité, la plus grande prudence est recommandée: Buenaventura, Tumaco et dans certaines parties des villes de Bogotà, Cali et Medellin.
  • Le taux de criminalité peut fortement varier d'une ville ou d'un quartier à l'autre. Renseignez-vous, à votre lieu de séjour, auprès de vos connaissances ou de vos partenaires d'affaires, sur la situation locale et les quartiers réputés sûrs.
  • Séjournez exclusivement dans les quartiers sûrs des grandes villes et dans les endroits touristiques recommandés par les agences de voyages agrées.
  • Soyez particulièrement attentif à l'aspect sécuritaire lors du choix de votre hébergement et prenez en considération que trop d’économie peut affecter votre sécurité.
  • Ne vous rendez pas dans les quartiers urbains défavorisés.
  • La nuit, évitez les rues mal éclairées et peu fréquentées.
  • Ne portez sur vous ni objets de valeur (montre, bijoux, gros appareil de photo, etc.) ni grosses sommes d'argent.
  • Déposez vos documents dans le coffre de l'hôtel; gardez toutefois toujours une photocopie du passeport sur vous (y compris la page comportant le tampon d'entrée).
  • N'acceptez pas de boisson, de mets ou de cigarette d'une personne inconnue, car il arrive que des drogues y soient introduites dans le but de dépouiller la victime. Pour la même raison, surveillez à tout moment vos boissons.
  • Prenez exclusivement des taxis réservés par téléphone.
  • Utilisez les guichets automatiques uniquement de jour et à l’intérieur des banques.
  • En cas d'agression, n'opposez aucune résistance, car les assaillants n'hésitent pas à recourir à la violence. Ils ne reculent pas devant l'homicide.

Transports et infrastructures

Voyagez de préférence en avion. Autrement, empruntez uniquement les routes principales, qui sont surveillées et en bon état. Compte tenu des risques élevés d’accidents et d’agressions, les déplacements interurbains sont déconseillés la nuit.

La frontière entre la Colombie et le Panama ne peut être franchie qu’à pied. Tout passage de frontière par voie terrestre à bord d’un véhicule, quel qu’il soit, est interdit.

Veuillez vérifier avec les gardes-frontières les heures d'ouverture en vigueur.

Dispositions légales particulières

Toute infraction à la loi sur les stupéfiants est sévèrement sanctionnée. Les conditions de détention sont très difficiles.

Risques naturels

Il existe un risque latent de tremblements de terre. La plupart des volcans du pays, dont quelques-uns sont actifs, sont situés dans la Cordillera Central. Après de fortes pluies, il faut s’attendre à des inondations et des glissements de terrain régionaux.
Servicio geológico colombiano

Si une catastrophe naturelle devait se produire pendant votre séjour, suivez les consignes des autorités et contactez votre famille dans les meilleurs délais. Dans le cas où les liaisons avec l'étranger seraient interrompues, contactez l'Ambassade de Suisse à Bogotá.

Soins médicaux

En dehors des grandes villes, les soins médicaux ne sont pas toujours assurés. Dans tous les cas il faudra payer le médecin ou l’intervention dans un hôpital en avance.

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général. Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Adresses utiles

Numéro d'urgence général: 123
Policia Nacional de Colombia

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Bogota
Helpline EDA

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs et décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.