Relations bilatérales Suisse–Chine

La Chine est le principal partenaire commercial de la Suisse en Asie depuis 2010. Les deux pays mènent de nombreux dialogues dans divers domaines tels que l’environnement et le développement durable, la coopération au développement, les droits de l’homme et la migration, l’éducation et la science ainsi que les finances. La Suisse et la République populaire de Chine entretiennent des relations bilatérales depuis 1950.

Points clés des relations diplomatiques

Lors de la visite en Chine du président de la Confédération Johann N. Schneider-Ammann en avril 2016, un partenariat stratégique innovateur (innovative strategic partnership) a été conclu.

La Suisse et la Chine ont signé en 2007 un protocole d’entente (Memorandum of Understanding) visant à intensifier les consultations politiques à haut niveau et à approfondir les relations bilatérales dans toutes leurs dimensions. Parallèlement aux contacts officiels ayant lieu régulièrement entre Pékin et Berne, des projets sont menés en partenariat entre des cantons et des municipalités. Au niveau de la société civile, des échanges intensifs se sont instaurés entre divers experts, institutions académiques et groupes d’artistes.

Banque de données des traités internationaux

Chine, officiel (en)

Gouvernement de la République populaire de Chine, officiel (en, 中文)

Memorandum of Understanding Between the Swiss Federal (PDF, Nombre de pages 4, 105.6 kB, Anglais)

La Suisse et la Chine coopèrent dans les domaines de l’environnement et du climat, notamment en ce qui concerne la gestion des risques environnementaux, les stratégies d’adaptation au changement climatique, la promotion des écotechnologies et les conseils en matière de législation sur le climat. Elles ont institutionnalisé leur coopération par une série de protocoles d’entente et à travers des projets concrets.

Les présidents suisse et chinois assistent à la signature du projet sino-suisse de villes sobres en carbone lancé à Chengdu, communiqué de presse, 13.04.2016 (en, 中文)

Outre le soutien courant à l'aide d'urgence, la Suisse a institutionnalisé et intensifié sa coopération avec le service chinois de coordination pour les catastrophes naturelles. La Suisse a proposé son aide à la Chine après les séismes survenus dans les provinces du Sichuan (2008 et 2013) et du Qinghai (2010).

Coopération internationale (en, 中文)

Relations économiques

La Chine est depuis 2010 le principal partenaire commercial de la Suisse en Asie (volume des échanges en 2015: 31 milliards CHF) et son troisième partenaire commercial, derrière l’UE et les États-Unis. À l’issue de négociations lancées en janvier 2011, un accord bilatéral de libre-échange bilatéral a été signé à Pékin en juillet 2013 et est entré en vigueur le 1er juillet 2014.

Cet accord contient des dispositions concernant le commerce des marchandises (produits industriels et agricoles), les obstacles non tarifaires au commerce – p. ex. les prescriptions techniques –, le commerce des services, la protection de la propriété intellectuelle ainsi que le commerce et le développement durable.

L’accord de libre-échange Suisse-Chine sera mis en vigueur le 1er juillet 2014, communiqué de presse du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche, 30.04.2014

Asie/Océanie, Secrétariat d'Etat à l'Economie

Promotion du commerce, Switzerland Global Enterprise

Chine, accord de libre-échange, Secretariat d'Etat à l'Economie

Un accord de coopération en matière de travail et d’emploi a été conclu en parallèle. Le préambule fait référence à des principes, valeurs et instruments fondamentaux des relations internationales et du droit international.

À l’occasion de la visite officielle du premier ministre chinois Li Keqiang en mai 2013 à Berne, a été signé un protocole d’entente instituant un dialogue financier entre la Banque centrale chinoise et le Secrétariat d’Etat aux questions financières internationales (SFI). En 2014 les deux banques nationales ont en outre signé un accord sur le clearing en renminbi.

Visite officielle à Berne du premier ministre chinois Li Keqiang, communiqué de presse de la Mission de la Suisse auprès de l’Union européenne, 30.05.2013 (en)

Accord de swap renminbis contre francs et quota d'investissement en renminbis pour la Banque nationale, communiqué de presse de la BNS, 21.07.2014

Coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation

La Chine fait partie des États extra-européens qui ont été définis comme pays prioritaires dans le Message pour la formation, la recherche et l’innovation (FRI) 2008-2011 et dans la stratégie internationale de la Confédération de 2010 dans le domaine FRI. Cela s’explique par le potentiel scientifique et technologique significatif que présente la Chine.

Des programmes de recherche bilatéraux ont été mis en place avec les pays considérés comme prioritaires, notamment le programme «Sino-Swiss Science and Technology Cooperation», qui a été lancé en 2008. Le message FRI 2017-2020 prévoit la poursuite des programmes existants et une intensification de la coopération.

Encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation pendant les années 2017 à 2020, Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation

Les échanges se sont également renforcés dans l’innovation et dans l’éducation, notamment grâce aux activités des hautes écoles spécialisées (HES).

Les bourses d’excellence de la Confédération suisse décernées par le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) constituent un autre instrument favorisant la mise en réseau internationale des chercheurs. Jusqu’à 25 bourses de ce type sont à la disposition de chercheurs en provenance de la Chine. Les étudiants chinois forment le plus gros contingent d’étudiants extra-européens en Suisse.

Bourses d’excellence de la Confédération suisse pour chercheurs et artistes étrangers

Depuis 2008, la Suisse est représentée à Shanghai par un swissnex, une plateforme qui soutient activement les efforts d’internationalisation déployés par des acteurs suisses de l’éducation, de la recherche et de l’innovation. Par ailleurs, la Suisse dispose d’un conseil de la science et de la technologie à l’Ambassade de Suisse à Pékin. 

Chine, Swissnex (en, 中文)

Sécurité humaine

Outre les consultations spécifiques tenues dans les domaines du droit du travail et de l’état de droit, la Chine et la Suisse mènent depuis 1991 déjà un dialogue annuel approfondi sur les droits de l’homme. Le dialogue sur les droits de l’homme porte principalement sur les thèmes suivants:

  • Droit pénal, procédure pénale et exécution des peines
  • Minorités et liberté de religion
  • Economie et droits de l’homme
  • Questions internationales relatives aux droits de l’homme

La politique de la Suisse en matière de droits de l’homme

Aide humanitaire

Outre le soutien courant à l’aide d’urgence, la Suisse a institutionnalisé et approfondi sa coopération avec le service chinois de coordination pour les catastrophes naturelles. De plus, la Suisse a proposé son aide après les séismes survenus dans les provinces du Sichuan (2008, 2013) et du Qinghai (2010).

Echanges culturels

La Suisse et la Chine ont sensiblement intensifié leurs relations culturelles au cours des dernières années. La création en 2010 d’un bureau de liaison de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia à Shanghai s’inscrit dans cet essor.  

L’accord bilatéral entre la Chine et la Suisse sur l'importation et l'exportation illicites et le rapatriement de biens culturels apporte également une contribution décisive à cette intensification des échanges culturels. Conclu en août 2013, cet accord est entré en vigueur en janvier 2014.

Un grand nombre de projets culturels ont été organisés en 2015, année qui a marqué le 65e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays.

Accord entre le Conseil fédéral de la Confédération suisse et le Gouvernement de la République populaire de Chine concernant l'importation et l'exportation illicites et le rapatriement de biens culturels

Pro Helvetia Shanghai ( en, 中文)

Les Suisses et Suissesses en Chine

En 2015, 3992 Suissesses et Suisses vivaient en Chine (Hongkong inclus).

Historique des relations bilatérales

Au milieu du XVIIe siècle, des marchands et des missionnaires suisses ont noué des contacts avec l’empire de Chine. Les relations commerciales se sont rapidement développées au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Elles ont conduit à l’ouverture d'une agence commerciale suisse à Shanghai en 1912.

Les premiers contacts officiels entre les deux pays remontent à 1906. Les liens entre la Suisse et la République de Chine ont été formalisés dans un traité d'amitié en 1918.

La Suisse a été l’un des premiers pays occidentaux à reconnaître, le 17 janvier 1950, la nouvelle République populaire de Chine. Elle a, de ce fait, cessé de reconnaître la République de Chine (Taïwan). Au début, les contacts avec la République populaire n'ont pas été très intenses, en raison des turbulences politiques intérieures chinoises et de la Guerre froide. La présence du premier ministre chinois Zhou Enlai à la Conférence de Genève sur l'Indochine en 1954 a marqué la première apparition de la République populaire de Chine sur la scène internationale.

Depuis le lancement de la politique de réforme et d'ouverture par Deng Xiaoping en 1979, les relations bilatérales se sont fortement intensifiées. En 2015, les deux pays ont célébré 65 ans de relations bilatérales.

Chine, dictionnaire historique de la Suisse