Syrie: la Suisse fournit des ambulances pour la population en détresse

Projet terminé
La Suisse finance douze ambulances neuves pour améliorer la situation des populations touchées par le conflit dévastateur en Syrie. © DFAE
La Suisse finance douze ambulances neuves pour améliorer la situation des populations touchées par le conflit dévastateur en Syrie. © DDC ©

La DDC a remis au Croissant-Rouge arabe syrien (CRAS) douze ambulances neuves. Une délégation suisse a accompagné la livraison des véhicules jusqu’à Damas. Les services de santé syriens manquent cruellement d’ambulances face aux destructions liées au conflit, aux attaques menées contre les hôpitaux et au nombre très important de victimes.

Pays/région Thème Période Budget
Syrie
Santé
Aide humanitaire & RRC
Renforcement des systèmes de santé
Système de santé primaire
Assistance matérielle
20.02.2016 - 31.12.2018
CHF 900'000

La Suisse finance douze ambulances neuves pour améliorer la situation des populations touchées par le conflit dévastateur en Syrie. Les véhicules ont été acquis par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) à Dubaï puis acheminés par bateau jusqu'à la ville portuaire de Lattaquié en Syrie, avant de rejoindre un entrepôt du CRAS à Damas.

La remise officielle des véhicules au CRAS a eu lieu dans cet entrepôt le 18 juillet 2016 en présence d'une délégation de l'Aide humanitaire de la DDC, et du consul honoraire de Suisse à Alep. Dans le cadre du projet, un soutien financier sera également apporté au CRAS pendant quelques mois afin de garantir l'exploitation et la maintenance des nouveaux véhicules.

Les véhicules livrés sont très attendus. Les services de santé syriens manquent en effet cruellement d’ambulances face aux destructions liées au conflit, aux attaques menées contre les hôpitaux et au nombre très élevé de victimes. . Sept véhicules sont destinés à l’antenne du CRAS à Alep, cinq au siège principal à Damas. La région d’Alep, l’une des plus durement touchées par le conflit syrien et regroupant plus de deux millions de personnes, ne dispose plus de système opérationnel d’ambulances. Le projet de l’Aide humanitaire permet de renforcer les capacités des services de santé tant dans les quartiers contrôlés par le gouvernement que dans ceux contrôlés par l’opposition et les forces kurdes.