Le savoir-faire de la Suisse au service du tourisme dans les Carpates polonaises

Projet terminé
Une délégation polonaise composée de cinq personnes visite une fromagerie suisse.
Un groupe d’entrepreneurs polonais visite une fromagerie suisse dans le cadre d’un séjour de formation sur le tourisme. © DFAE

Dans la région polonaise des Basses-Carpates, la Suisse achève un programme de développement touristique. L’action soutient des initiatives locales dans les domaines du tourisme rural et de la commercialisation de produits traditionnels. Le transfert du savoir-faire de la Suisse est un élément clé du programme.

Pays/région Thème Période Budget
Pologne
Favoriser la croissance économique et améliorer les conditions de travail
Développement régional et création d‘emplois
01.04.2011 - 31.10.2016
CHF 4'818'388

Remarque : les textes de toutes les rubriques, à l’exception des résultats obtenus, décrivent la situation avant le début du projet.

La voïvodie des Basses-Carpates, au sud-est de la Pologne, aux frontières de la Slovaquie et de l’Ukraine, s’étend sur un territoire grand comme près de la moitié de la Suisse. La région se caractérise par un remarquable patrimoine naturel. Elle possède dix parcs paysagers, seize zones de paysages protégés, soixante-dix réserves naturelles, ainsi que la Réserve internationale de biosphère des Carpates orientales, dans le Parc national de Bieszczady.

Pourtant, la région souffre de sa ruralité et de sa localisation géographique aux confins de l’espace européen. Elle compte plus de 17% de chômeurs, jusqu’à 20% dans les endroits les plus reculés. 61% de la population vit dans les zones rurales et de nombreux jeunes s’expatrient pour gagner leur vie.

La DDC vient de terminer la mise en place d’un programme de transfert de compétences dans le domaine du tourisme, en lien avec tous les acteurs locaux du secteur. Les Carpates polonaises disposent aujourd’hui d’une identité touristique, d’infrastructures et d’un réseau global adapté à ses atouts. L’action s’est concentrée plus spécifiquement sur les régions les plus reculées de la Podkarpackie, soit vingt-quatre communes, parmi les plus pauvres de Pologne et d’Europe. Le programme a été conduit dans le cadre de la contribution de la Suisse à l’UE élargie, pour un budget total de 4,82 millions CHF.

Transfert d’expérience

La mise en place du programme a duré cinq années. Au départ, un gros travail d’analyse a été effectué pour déterminer les besoins et le potentiel touristique, suivi par une intense phase de formation. L’équipe locale chargée de la mise en œuvre a été invitée à un voyage d’étude en Suisse. En complément, quelque 460 personnes – entrepreneurs locaux et membres d’ONG – ont bénéficié de formations personnalisées en Pologne ou en Suisse. Parmi les thèmes évoqués, figuraient notamment les partenariats et la mise en réseau, la production locale, la protection de l’environnement, la créativité et l‘innovation et la gestion durable des ressources naturelles. De nombreux professionnels du secteur de l’hôtellerie, de la restauration et d’activités connexes comme le sport, l’animation ou les loisirs ont pris part à ces cours.

Des évaluations ultérieures ont mis en exergue une amélioration globale des standards de qualité des services touristiques dans les Basses-Carpates. L’aide suisse a de surcroît permis la création de 113 places de travail de nombreux nouveaux petits commerces ont vu le jour. Le partage d’expériences a favorisé l’émergence d’idées plutôt insolites. S’inspirant d’offres touristiques suisses, des entrepreneurs-stagiaires ont lancé de nouvelles prestations en rentrant chez eux.

 «Made in Karpaty»

Un important travail a été mis en place en sus pour développer le label «Made in Karpaty», lui associer des gammes de services et de produits artisanaux et lui construire une identité forte. Un processus rigoureux a débouché sur la sélection de 80 entreprises et de 162 produits certifiés pour ce label. Les visiteurs peuvent désormais acheter dans différentes enseignes des produits laitiers, des chocolats fourrés aux fruits locaux ou parfumés avec des herbes ou épices des Carpates, du miel, des objets de décoration, et bien d’autres produits fabriqués localement. Un solide dispositif de promotion a accompagné le développement touristique. Une jolie mascotte à l’effigie du lynx des Carpates promeut par exemple le territoire.

2016, année du tourisme

L’année 2016 a enregistré une fréquentation touristique exceptionnelle, selon les chiffres transmis par les agences locales. Plus de 127'000 touristes ont emprunté la ligne de chemin de fer du Parc national de Bieszczady et plus de 10'000 randonneurs ont escaladé ses chaînes de montagne. Du jamais vu dans l’histoire du tourisme local. Tout cela laisse à penser que les Carpates polonaises, ses entreprises et ses habitants ont encore de beaux jours devant eux.