Relations bilatérales Suisse–Kirghizistan

La Suisse et le Kirghizistan entretiennent de très bonnes relations, qui reposent sur leur coopération au sein du groupe de vote des institutions de Bretton-Woods et sur leur coopération technique. Le Kirghizistan est en outre un partenaire de la Suisse dans le domaine de la diplomatie de l’eau.

Points clés des relations diplomatiques

Le Kirghizistan fait partie du groupe de vote de la Suisse au sein du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque mondiale et du Fonds pour l’environnement mondial (FEM).

Au printemps 2012, le Conseil fédéral a élevé le bureau de coopération de la DDC situé dans la capitale kirghize Bishkek au rang d’ambassade. Cette dernière a été inaugurée officiellement en novembre 2012.

L’ambassade assure la défense des intérêts de la Suisse. Elle est également chargée de la coopération technique et de la coopération au développement économique de la DDC et du Secrétariat d’État à l’économie (SECO).

En novembre 2013, une section consulaire dotée d’un service des visas a été ouverte à Bichkek.

En Asie centrale, la Suisse est également très impliquée dans la diplomatie de l’eau. L’initiative «Blue Peace Central Asia» de la Suisse favorise la coopération régionale entre les cinq pays d’Asie centrale et encourage le développement, aux niveaux technique et politique, de projets transfrontaliers liés à la gestion de l’eau. Les activités de la Suisse dans la région sont coordonnées par un conseiller régional depuis la ville d’Almaty (Kazakhstan).

Banque de données des traités internationaux

Banque mondiale (en)

Fonds monétaire international (en)

Fonds pour l’environnement mondial (en)

Blue Peace: l’eau comme élément de sécurité

Coopération économique

S’élevant à 13,8 millions de dollars US en 2018, les investissements suisses dans le pays sont modestes. La Suisse se classe néanmoins parmi les dix principaux investisseurs au Kirghizistan. Le volume des échanges bilatéraux est lui aussi relativement petit, atteignant 11,4 millions CHF en 2018. La Suisse exporte principalement vers ce pays des produits pharmaceutiques, des machines, des instruments optiques et médicaux, du papier et des produits à base de papier, des montres et des jouets.

Promotion du commerce, Switzerland Global Enterprise SGE

Informations par pays, Secrétariat d’État à l’économie (SECO)

Chambre de commerce Suisse (en)

Coopération au développement et aide humanitaire

Le Kirghizistan est l’un des pays prioritaires de la coopération suisse au développement.  La Direction du développement et de la coopération (DDC) et le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) concentrent leurs activités sur la réforme du secteur de la santé, le développement du secteur privé, la bonne gouvernance, la gestion de l’eau (eau potable, irrigation et eaux usées) et le changement climatique.

La DDC et le SECO consacrent un budget annuel compris entre 20 et 25 millions CHF au Kirghizistan, dans le cadre de la stratégie de coopération 2017-2021. Depuis 1993, la Suisse a investi plus de 400 million CHF dans le pays par ses programmes de coopération bilatéraux.

Coopération au développement et aide humanitaire (Kirghizistan, Tadjikistan, Ouzbékistan)

Les Suisses au Kirghizistan

Selon la statistique des Suisses de l’étranger, 64 ressortissants suisses vivaient au Kirghizistan fin 2018.

Historique des relations bilatérales

La Suisse a reconnu l’indépendance du Kirghizistan le 23 décembre1991. Les relations diplomatiques ont d’abord été assurées par l’Ambassade de Suisse à Moscou. De 1993 à 2012, le Kirghizistan relevait de l’Ambassade de Suisse à Tachkent, capitale de l’Ouzbékistan.

En 1993, un bureau de coopération de la DDC a été ouvert à Bichkek, lequel a été élevé au rang d’ambassade en novembre 2012. Le Kirghizistan dispose d’une mission auprès des organisations internationales à Genève; son ambassadeur est accrédité à Berne depuis 1996.

Dictionnaire historique de la Suisse: Kirghizistan